Le cygne noir Covid brûle plus de 170 milliards – Euro 2020

20
Livre photo de nu artistique de la collection Nu & Beauté. Avec de jolies jeunes filles dans un bain noir aux reflets colorés.
Comment Maîtriser Votre Excitation, Contrôler Votre Ejaculation et Augmenter Votre Endurance au Lit et Donner Plusieurs Orgasmes à Votre Partenaire Dès Ce Soir, en Utilisant une Méthode 100% Efficace
PIB, 2020 Annus horribilis: le cygne noir Covid brûle plus de 170 milliards

L'annus horribilis de la pandémie de Covid a brûlé plus de 170 milliards de PIB, des chiffres records qui évoquent la théorie du cygne noir, l'événement inattendu aux conséquences dévastatrices. C'est ce qui ressort de la refonte des estimations programmatiques du gouvernement qui prévoient une baisse de 9% de la production d'ici 2020. La pandémie a frappé un pays avec des décennies de problèmes de productivité, jusqu'à il y a un an, entre un scénario de mini-reprise ou de stagnation, qui a plutôt été submergé par la récession. Et en comparant en valeur absolue le PIB de 2019 et celui de 2020 il ressort que la perte de produit en termes absolus dépasse 170 milliards.

En pourcentage, le gouvernement vise à confirmer l'estimation de -9% de croissance pour cette année mais il ne faut pas oublier que, en cas de pire scénario avec difficulté à apprivoiser la résurgence de la troisième vague du coronavirus, la prévision pourrait descendre à -10,5%. Pour 2021, le gouvernement s'attend à un rebond de 6 puis ralentit à + 3,8% en 2022. Les estimations du gouvernement sont plus optimistes que les autres prévisionnistes internationaux, dont la Commission européenne qui a estimé à l'automne une baisse de croissance de – 9,9%. La reprise envisagée par Bruxelles pour 2021 est également plus pessimiste: l'augmentation du PIB sera en effet limitée à 4,1% alors qu'en 2022 elle sera de 2,8%.


Nuages ​​noirs également dans la zone euro où le PIB se contractera de 7,8% cette année, avant de repartir à + 4,2% en 2021 et + 3% en 2022, alors que la croissance de l'UE-27 marquera – 7,4% cette année pour reprendre l'année prochaine avec + 4,1% et + 3% en 2022, selon la Commission européenne.

Le tsunami de Covid a en effet mis à genoux les exportations mais surtout la consommation: l'Italie perdra plus de 116 milliards de dollars de consommation cette année, selon Confcommercio. Au niveau par habitant, la baisse des dépenses sur le territoire en 2020 s'élèverait à 1900 euros chacun, ramenant le niveau au milieu des années 1990.

La deuxième vague de Covid a réduit les espoirs liés au rebond du PIB italien au troisième trimestre 2020, alors qu'au lendemain de la “ réouverture '' estivale, le produit national a marqué un bond de 16,1% par rapport au trimestre précédent où il avait chuté à – 13%. La recette du retour à la croissance se concentre sur les politiques expansionnistes et le plan de relance, le tout facilité par les stimuli de la BCE. Cependant, il appartiendra à chaque gouvernement de mettre en œuvre des plans nationaux à la hauteur des annonces et de transformer le drame Covid en une opportunité de mettre en place une croissance équitable, verte et durable.

REPRODUCTION RÉSERVÉE © Copyright Adnkronos.