Le dernier conseil municipal (25/05/2020) – Championnat d’Europe de Football 2020

151
Le dernier conseil municipal (25/05/2020) - Championnat d'Europe de Football 2020

Considérez si s'abonner à Verona In, nous aiderait à nous améliorer pour vous offrir un contenu de qualité.

Renégociation hypothécaire jusqu'en 2043 approuvée avec 26 voix pour et 5 abstentions. Les nouveaux taux de l'IMU ont également été approuvés par 24 voix pour, 5 contre et 3 abstentions.

Approuvée par le conseil municipal du lundi 25 mai, avec 26 voix pour et 5 abstentions, la renégociation des hypothèques avec la Cassa Depositi e Prestiti et la modification simultanée du budget pour 2020/2022. La Cassa Depositi e Prestiti, en relation avec l'urgence actuelle du Coronavirus, s'est rendue disponible pour la renégociation des prêts accordés aux Municipalités, actuellement en amortissement.

"L'urgence du Coronavirus – a expliqué le conseiller pour le budget Francesca Toffali -, entraîne la renégociation la plus importante des prêts de Cassa Depositi e Prestiti en faveur des collectivités locales. Grâce à la renégociation et à l'extension contextuelle de la dette jusqu'en décembre 2043, les échéances de remboursement des années 2020 et suivantes peuvent être recalculées, avec pour conséquence une plus grande disponibilité des ressources pour la municipalité face à l'urgence Covid-19 ".

"Les collectivités territoriales pourront utiliser les ressources issues des opérations de renégociation sans restriction de destination pour les années 2020 à 2023. A partir de 2024, il sera au contraire obligatoire d'allouer l'utilisation de l'épargne aux investissements. De la simulation réalisée par les bureaux compétents, avec la renégociation, portant sur 82 prêts pour une dette de 23,4 millions d'euros, il y aura une réduction des principaux montants à payer en 2020 égale à 1861447 euros, en 2021 égale à 1376. 925 euros et en 2022 soit 1 455 962 euros. Cela nous permet d'avoir plus de liquidités dans les années à venir, même si dans l'ensemble cela conduit à une maigre économie d'environ mille euros ».

Michele Bertucco (Gauche en ville): «Un choix forcé à un moment comme celui-ci. À la fin de l'urgence économique, cependant, il sera nécessaire de revoir le montant des hypothèques ouvertes, en les réduisant en nombre et en valeur ".

Paola Bressan (Beats for Verona): "Un choix conforme à l'engagement fort de l'Administration d'acquérir le plus de ressources possible en cette période de difficultés économiques. En attendant les ressources du gouvernement, c'est la seule voie à suivre. "

bannièresmartedizioni805x105

Federico Benini (Pd): "La renégociation des hypothèques est un acte qui doit débloquer certains problèmes critiques liés à l'urgence. Désolé que l'intervention promise par la municipalité sur Agsm pour un demi-million soit toujours en Etre prêt».

Elisa La Paglia (Pd): «Opportunité donnée par la Cassa Depositi e Prestiti aux autorités locales, dont la municipalité fait pleinement usage en renégociant toutes les hypothèques en ce moment d'urgence. Un choix qui incombera inévitablement à la future gestion municipale ".

Carla Padovani (Groupe mixte): "Il n'est pas possible de faire autre chose, nous soutenons donc pleinement la ligne Administration pour la renégociation".

Les nouveaux taux IMU et la confirmation des valeurs des surfaces constructibles pour l'année 2020 ont également été approuvés par 24 voix pour, 5 contre et 3 abstentions.

Le document, signé par le commissaire Toffali, souligne comment, avec la loi de décembre 2019, des changements importants ont été opérés dans le domaine de la fiscalité locale sur l'immobilier.

En particulier, il a été convenu que le taux Imu 2020 correspond à la somme des taux Imu et Tasi, tout en prévoyant que le taux maximal peut encore être augmenté de 10,6 pour mille à 11,4 pour mille, en remplacement de l'augmentation de la taxe sur les services indivisibles, appliquée dans la même mesure pour l'année 2015 et confirmée, sans interruption, jusqu'en 2019.

Pour le bon maintien des soldes budgétaires, il est proposé de maintenir la majoration du taux ordinaire, également appliquée aux surfaces des immeubles. Quant au décalage proposé de 15 jours du paiement de la taxe, il s'agit d'une solution qui n'apporte pas d'avantages économiques significatifs aux utilisateurs. En effet, la sanction étatique envisagée pour les retards de paiement jusqu'au 14e jour est égale à 0,1% de la valeur fiscale.

Des quatre amendements connexes, deux ont été signés par le directeur Tommaso Ferrari (Succès), ont été déclarés irrecevables par le commissaire Toffali et deux, signés par conseiller Bertacco, n'ont pas été acceptés et rejetés par la suite lors du vote.

Pensez à partager cet article sur les réseaux sociaux pour que les autres puissent le lire.