Le dirham marocain gagne 0,86% contre le dollar, 0,30% contre un euro fort – Championnat d’Europe de Football 2020

11
Livre photo de nu artistique de la collection Nu & Beauté. Avec de jolies jeunes filles dans un bain noir aux reflets colorés.
Comment Maîtriser Votre Excitation, Contrôler Votre Ejaculation et Augmenter Votre Endurance au Lit et Donner Plusieurs Orgasmes à Votre Partenaire Dès Ce Soir, en Utilisant une Méthode 100% Efficace

Rabat – La Bank Al-Maghrib (BAM) a annoncé aujourd'hui que le dirham marocain s'est apprécié à la fois par rapport au dollar américain et à l'euro. La banque nationale du Maroc a indiqué qu’au cours de la période du 10 au 16 décembre, la monnaie nationale s’était bien comportée.

Le dirham marocain a gagné 0,30% face à l'euro, qui lui-même a atteint un sommet de deux ans par rapport au dollar américain. Par rapport au dollar, le dirham marocain s'est apprécié de 0,86% sur la même période. Le dirham a bien performé sans avoir besoin de ventes aux enchères sur le marché des changes par BAM.

Les réserves marocaines avaient diminué de 0,1% la semaine précédant le 11 décembre. Le stock total des avoirs de réserve s'élevait à 291,1 milliards de dirhams, soit une augmentation de 4% par rapport aux moyennes annuelles.

La banque nationale marocaine a injecté un total de 104,4 milliards de dirhams dans l’économie au cours de la semaine du 10 au 16 décembre dans le cadre de la relance économique du Maroc au milieu de la pandémie COVID-19. Sur cette somme, 39,6 milliards de dirhams sont intervenus sous forme d'avances de 7 jours suite à un appel d'offres.

Les échanges entre banques au Maroc sont restés assez stables, avec 5,5 milliards de dirhams d'échanges, soit une augmentation de 1,5% par rapport à la moyenne annuelle.

La bourse de Casablanca s’est bien comportée au cours de la même période. L'indice marocain toutes actions (MASI), qui suit la performance de la bourse, a gagné 3%, contribuant à réduire sa sous-performance relative des années précédentes à 6,2%. La majorité des sociétés cotées ont gagné en valeur, les valeurs des banques progressant de 3,8%, l’agro-alimentaire de 4,2% et le secteur de la construction de 2,2%.

Les quatre secteurs qui ont connu des baisses de valeur sont le secteur de l'énergie, le secteur des transports, les sociétés de portefeuille et de portefeuille, et le secteur de la foresterie et de la production de papier. Ces secteurs continuent de lutter dans le contexte de la récession économique actuelle causée par la pandémie de COVID-19.