Le FC Inter perd 103 millions d'euros en neuf mois à cause de Covid, mais pas seulement. Tous les chiffres du prospectus de l'obligation – Euro 2020

24
Découvrez la méthode incroyable des Gains aux paris sportifs qui peut atteindre jusqu'à 1.800€ en 18 jours en jouant toujours la même mise sur chaque match ! Pas de martingale ! Pas d'artifice ! Que du simple et vrai ! Accédez à la méthode

Capture d'écran du 2020-08-07 à 17.50.36

Le bilan deInter il sera significativement impacté par l'effet COVID-19[feminine, ainsi que celle de toutes les équipes de football. Mais déjà les chiffres des neuf mois, qui n'intègrent qu'un mois de lock-out, sont plutôt mauvais.

LES neuf mois de la saison 2019-2020 en fait, fin mars, ils ont fermé avec un perte nette de 103,1 millions d'euros de la perte de 31,7 millions au cours des neuf mois de la saison précédente et des 48,4 millions pour l'ensemble de la saison 2018-2019, contre un chiffre d'affaires de 240,5 millions contre 271 millions pour les neuf mois clos le 31 mars 2019 ( 367,3 millions sur l'année 2018-2019) et un résultat d'exploitation négatif de 79,7 millions contre -1,3 million sur les 9 mois de la saison précédente (-11,1 millions sur l'ensemble de la saison 2018-2019). La perte d'exploitation est principalement due à une augmentation significative des charges d'exploitation, qui ont augmenté en 9 mois à près de 336 millions (contre 262,6 millions) en lien surtout avec les augmentations des frais de personnel et les dépréciations et amortissements des droits pluriannuels aux services sportifs de joueurs de football.

Il peut être lu Perspective informative du 75 millions d'obligations récemment placé de Spa Inter Médias et Communication, seul directeur et gestionnaire des secteurs des médias, de la radiodiffusion et du parrainage de FC Inter (voir autre article de BeBeez) et répertorié sur Bourse de Luxembourg. La nouvelle obligation a des caractéristiques identiques à celles de l'obligation placée pour 300 millions en décembre 2017 (voir autre article de BeBeez).

En particulier, Inter Média et Communication après les 220,7 millions d'euros de chiffre d'affaires de l'exercice clos le 30 juin 2017, les 238,6 millions de l'exercice 2017-208 et les 291 millions d'euros de 2018-2019, verront à son tour, une année beaucoup plus maigre fin juin 2020. LES neuf mois à fin mars, en fait, ils ont déjà enregistré un chute à 207 millions contre 230 millions au cours des 9 mois de l'année précédente, dont seulement 54,4 millions de commandites, contre 91 millions au cours des 9 mois de la saison précédente.

En parlant de droits TV, le Prospectus de la nouvelle obligation explique que, bien que la saison de football ait redémarré en juin, après l'arrêt début mars en raison du coronavirus, et le paiement régulier des tranches de droits TV pour la saison 2020 a donc redémarré. -2021, diffuseurs CIEL, DAZN est IMG, qui détient la distribution nationale et internationale des droits de match de Serie A, n'avait pas encore fini de payer tous les tranches de droits TV liée à la saison 2019-2020, qui a expiré en mai dernier pour un total de 220 millions d'euros sur un total pour l'année de 1,3 milliard, dans le cadre d'un accord triennal qui expire avec la saison 2020-2021. En particulier, SKY n'avait pas encore payé sa part de la dernière tranche des droits de la saison 2019-2020, alors que DAZN et IMG étaient parvenus à un accord avec Ligue de football Serie A pour payer leurs cotisations, il commence fin juin et commence fin juillet, avec l'accord que toute remise accordée à SKY par LNP pour sa part, pourra déclencher une décote similaire sur les actions DAZNN et IMG. La part de l'Inter dans la partie impayée des droits pour la saison 2019-2020 serait de 12, 9 ou 6 millions, selon la place au classement (2e, 3e ou 4e) à la fin de la saison. L'Inter, comme on le sait, a ensuite terminé deuxième après la Juventus.

Capture d'écran du 05/08/2020 au 08.34.15

L'obligation de 2017 a été utilisée pour refinancer le 208 millions de dettes (à échéance 1er juillet 2019) envers Goldman Sachs, contrat en 2014 au moment de l'entrée de l'entrepreneur indonésien Erik Thohir dans la capitale de l'équipe de football. De plus, les moyens trouvés sur le marché avaient servi au remboursement d'une ligne de crédit et aux besoins généraux de l'entreprise (donc pour la campagne d'achat de janvier).

Les 75 millions supplémentaires levés grâce à la dernière émission seront désormais utilisés pour financer les activités générales d'Inter à caractère général.

Capture d'écran 2020-08-05 au 08.32.08

La dette contractée par le club en 2014 envers Goldman Sachs, dont le montant initial s'élevait à 230 millions d'euros, faisait partie de la réorganisation par actions du club Nerazzurri qui avait conduit Thohir à prendre le relais Famille Moratti en tant qu'actionnaire majoritaire d'Inter. En 2016, le géant chinois du commerce électronique Suning il a ensuite acheté environ 70% de l'Inter Milan pour 270 millions d'euros, s'engageant par la suite à refinancer la dette en question.

Aujourd'hui, Inter Media and Communication est contrôlée à 55,61% directement par FC Inter et à 44,39% par Inter Brand srl, à son tour contrôlé à 100% par FC Inter.

Ce dernier est à son tour dirigé par le groupe chinois Suning, à travers Great Horizon sarl (68,55%), au fonds LionRock Capital, à travers Spa de la capitale internationale du sport (31,05%) et actionnaires minoritaires (0,40%).

Outre 100% d'Inter Media and Communication, FC Inter détient également 50% de M-I Stadio srl, la société qui gère les activités du stade San Siro, dont Milan détient les 50% restants; et 100% de Inter Futura srl, l'entreprise qui gère Inter Campus, le programme de responsabilité sociale d'entreprise (RSE) d'Inter.