Les clubs européens font face à des pertes allant jusqu'à 10,3 milliards de dollars en raison du COVID-19 – Foot 2020

11
Les clubs européens font face à des pertes allant jusqu'à 10,3 milliards de dollars en raison du COVID-19
 - Foot 2020

La star de la Juventus, Cristiano Ronaldo, célèbre après avoir marqué le premier but contre Barcelone dans un Camp Nou vide à Barcelone, en Espagne, le 8 décembre 2020. / CFP

La star de la Juventus, Cristiano Ronaldo, célèbre après avoir marqué le premier but contre Barcelone dans un Camp Nou vide à Barcelone, en Espagne, le 8 décembre 2020. / CFP

Dans un derby dramatique de la Coppa Italia dans un San Siro vide où chaque grognement et grognement des joueurs résonnait étrangement sur le terrain, l'Inter Milan est venu de l'arrière pour battre son rival de l'AC Milan pour atteindre la demi-finale. Ce fut une victoire cruciale pour l'équipe d'Antonio Conte qui a jeté son dévolu sur le trophée vital.

En dehors du terrain, cependant, tout n'est pas rose. L'Inter doit ses salaires aux joueurs depuis quelques mois alors que les géants italiens ont encore du mal à accepter les perturbations financières causées par la pandémie COVID-19.

Le temps n'est pas de leur côté. La Fédération italienne de football a fixé au 16 février la date limite pour que tous les clubs de première division résolvent les problèmes de report de salaire, sinon ils risquent de subir des déductions de points.

L'Inter n'est pas seul. Les conséquences économiques de la pandémie ont été révélées à tous les clubs, dont les énormes réductions des revenus des billets et des contrats de parrainage pendant l'épidémie de coronavirus se sont avérées particulièrement fatales.

Les clubs européens font face à des pertes allant jusqu'à 10,3 milliards de dollars en raison du COVID-19
 - Foot 2020

Christian Eriksen (C) de l'Inter Milan marque le vainqueur contre l'AC Milan lors de leur affrontement contre la Coppa Italia à San Siro à Milan, Italie, le 26 janvier 2021. / CFP

Christian Eriksen (C) de l'Inter Milan marque le vainqueur contre l'AC Milan lors de leur affrontement contre la Coppa Italia à San Siro à Milan, en Italie, le 26 janvier 2021. / CFP

La situation désastreuse a également été mise en évidence dans un récent rapport de Deloitte, qui affirmait que les clubs de football d'élite européens devraient perdre plus de 2 milliards d'euros (2,43 milliards de dollars) de revenus d'ici la fin de la saison 2020-2021.

Andrea Agnelli, le président de la Juventus qui dirige l'Association des clubs européens, a également jeté un air de pessimisme sur les perspectives financières du football au milieu du COVID-19.

«Quand je regarde les meilleures informations que j'ai eues jusqu'à présent, nous regardons une perte de résultat pour l'industrie de l'ordre de 6,5 milliards d'euros (7,9 milliards de dollars) à 8,5 milliards d'euros (10,3 milliards de dollars) pour l'ensemble deux ans », a-t-il prévenu lors d'un webinaire organisé par le réseau News Tank mercredi.

Il a également souligné qu'avec la majorité des matchs joués sans spectateurs depuis juin, les revenus des jours de match pour les meilleures équipes resteraient probablement proches de zéro jusqu'à la fin de la saison 2020-2021.

"Comme la saison 19-20 n'a que trois ou quatre mois de crise, sans supporters dans les stades, avec des remises commerciales, des remises sur la diffusion, alors que comme il semble actuellement, 20-21 sera une saison complète sans supporters dans les stades", at-il m'a dit.

"Environ 360 clubs auront besoin d'injections de liquidités, qu'il s'agisse de dette ou de fonds propres dans ces deux ans, pour un montant de 6 milliards d'euros (7,2 milliards de dollars)", a-t-il ajouté. "L'ensemble de l'industrie traverse une période très compliquée qui exigera une réflexion sérieuse sur la manière dont nous voulons aborder et aborder l'avenir de notre industrie à l'avenir."

Les clubs européens font face à des pertes allant jusqu'à 10,3 milliards de dollars en raison du COVID-19
 - Foot 2020

Le président de la Juventus, Andrea Agnelli, a affirmé que le football faisait face à des pertes beaucoup plus lourdes que prévu en raison du COVID-19. / CFP

Le président de la Juventus, Andrea Agnelli, a affirmé que le football faisait face à des pertes beaucoup plus lourdes que prévu en raison du COVID-19. / CFP

Alors que la pandémie n'a montré aucun signe de ralentissement en Europe, l'instance dirigeante du football européen, l'UEFA, a insisté mercredi sur son intention de toujours organiser l'Euro 2020 retardé, qui se tiendra du 11 juin au 11 juillet, dans 12 villes du continent.

"L'UEFA s'est engagée à organiser l'Euro 2020 dans les 12 villes initialement prévues. L'Euro est la compétition phare du football des équipes nationales en Europe et constitue une source vitale de financement pour le développement du football de base et au sens large", a déclaré le président de l'UEFA, Aleksander Ceferin, dans un communiqué. .

"Je suis optimiste sur le fait que les choses seront très probablement très différentes en ce qui concerne le virus à mesure que nous nous rapprochons du tournoi et il est important que nous donnions aux villes hôtes et aux gouvernements autant de temps que possible pour formuler une image précise de ce qui sera possible en juin et juillet », a-t-il ajouté.