Les fonds actifs ne sont pas musclés par les ETF, selon un expert de Refinitiv – Championnat d’Europe de Football 2020

105

Les ETF sont négociés en bourse, de sorte qu'ils peuvent être achetés et vendus comme des actions par l'intermédiaire d'une maison de courtage.

Images Tetra | Getty Images

Bien que les fonds négociés en bourse gagnent en popularité, ils ne font pas encore d'incursions significatives sur le territoire des fonds gérés activement, selon Detlef Glow, responsable de la recherche Lipper EMEA chez Refinitive.

Les fonds du marché monétaire – qui investissent généralement dans des actifs liquides à faible risque comme les obligations à court terme – ont été les meilleurs vendeurs de l'année à ce jour, avec des entrées de 211,3 milliards d'euros (248,4 milliards de dollars), selon Revue de l'industrie des fonds européens de Refinitiv. Parallèlement, les fonds axés sur les actions mondiales ont été les plus appréciés des investisseurs de long terme, le secteur enregistrant des entrées de 62,8 milliards d'euros.

Les ETF ont bénéficié d'entrées de 48,5 milliards d'euros jusqu'à présent en 2020, et Glow a souligné que leur popularité augmentait chez tous les types d'investisseurs. Les FNB sont des collections de titres qui suivent un indice sous-jacent, tandis que les fonds communs de placement sont gérés activement et achètent ou vendent des actifs de manière stratégique dans le but de battre le marché et de générer des bénéfices pour les investisseurs.

Cependant, Glow a déclaré lundi à "Squawk Box Europe" de CNBC que malgré la croyance populaire, les ETF n'affectaient pas de manière significative la demande de fonds d'investissement actifs.

«Si vous regardez le nombre d’actifs sous gestion, nous avons 11,1 billions (euros) investis dans des fonds communs de placement, cela représente 92,7% du marché, et nous n’avons investi que 0,87 billion dans des ETF, soit 7,3% marché », a déclaré Glow.

Il a noté qu'en termes de flux, les choses allaient un peu mieux pour les ETF, avec 45,8 milliards d'euros d'entrées totales, soit 15%, allant aux ETF et les 85% restants allant aux fonds communs de placement.

"Ces 15% sont à peu près la moyenne que nous avons constatée ces dernières années, donc de mon point de vue, il n'y a aucune raison de s'inquiéter principalement des ETF en ce qui concerne les ventes nettes", a déclaré Glow.

Le total des actifs sous gestion a diminué

Le rapport note que le secteur des fonds a été durement touché au début de la pandémie, affichant des sorties nettes de 125,9 milliards d'euros au premier trimestre 2020.

La forte réaction des gouvernements et des banques centrales du monde entier en matière de politique budgétaire et monétaire et la normalisation des marchés qui a suivi, ont ramené les investisseurs dans les ETF et les fonds communs de placement aux deuxième et troisième trimestres et ont porté le total des entrées nettes à 297,1 milliards d'euros à la fin du mois de septembre. .

"Nous voyons que les investisseurs européens mettent leur argent sur la touche en achetant dans l'Europe du marché monétaire, les dollars américains du marché monétaire, ainsi que la livre sterling du marché monétaire", a déclaré Glow à CNBC lundi.

"Mais nous constatons également qu'ils achètent dans des produits diversifiés, à savoir Equity Global ainsi que dans des thèmes spécifiques comme les technologies de l'information et la santé."

Cependant, Refinitiv a constaté que le total des actifs sous gestion dans le secteur des fonds de la région est passé de 12,3 billions d'euros en décembre 2019 à 12 billions d'euros en septembre 2020, ce qu'il a attribué en grande partie à la performance des marchés sous-jacents, qui ont enregistré 531 milliards d'euros. baisse de l'euro.

Le rapport identifie BlackRock comme le promoteur de fonds le plus vendu sur la période, avec un chiffre d'affaires de 68,3 milliards d'euros, suivi de JPMorgan à 56,9 milliards d'euros et de Goldman Sachs à 23,3 milliards d'euros.