L'UEFA demande aux villes hôtes de l'Euro 2020 d'évaluer les capacités potentielles d'ici le 7 avril – Championnat d’Europe 2020

51

Les villes hôtes de l'Euro 2020 doivent donner leur évaluation la plus réaliste des capacités des stades le 7 avril dans un climat d'incertitude persistante entourant les matches de Dublin et Glasgow en raison de la pandémie de coronavirus.

Les 12 hôtes devront effectivement fournir une garantie minimale à cette date et l'organisateur du tournoi, l'UEFA, prévoit que les villes attendront le dernier moment pour s'engager sur une position.

On leur demandera d'envisager le plus réaliste des quatre scénarios, allant d'une salle de 100 pour cent de capacité à jouer à huis clos.

Alors qu’en Angleterre, une «feuille de route» a été établie pour le retour des fans – bien qu’elle se fonde sur une série de tests remplis à chaque étape – il y a moins de certitude en Écosse.

Le gouvernement écossais a été encouragé par les premiers signes de l'impact sur la transmission du Covid-19 par le programme de vaccination, qui devrait couvrir tous les adultes d'ici la fin mai, mais il veut plus de données avant de se prononcer sur un événement qui est dans trois mois.

S'exprimant mercredi, la secrétaire écossaise à la Santé, Jeane Freeman, a déclaré: «Faire partie des Euros pour l'Écosse est une très grosse affaire. La nuit où nous nous sommes qualifiés a été un motif de grande fête à travers le pays et certainement dans ma propre maison. Je comprends donc parfaitement à quel point c'est important, à quel point c'est un formidable coup de pouce.

«Une partie de la réponse est que nous respectons tous les règles, que nous faisons tout ce que nous pouvons pour nous assurer que le nombre de cas diminue, que le virus est supprimé… et, lorsque nous sommes appelés à se faire vacciner, nous acceptons cela.

«Si nous pouvons rassembler tout cela et que les données continuent de nous orienter dans la bonne direction, alors nous devrions certainement être en mesure de célébrer notre équipe nationale jouant dans les Euros, nous espérons gagner dans les Euros, et nous verrons si oui ou non il est possible à tout moment sur cette route que les fans soient réellement présents pour en être témoins. »

La Scottish Football Association a déclaré: «Nous restons en dialogue constant avec l'UEFA et le gouvernement écossais concernant la co-organisation du tournoi en Écosse, compte tenu de l'impact continu de la pandémie de Covid-19.

«Nous continuerons ces discussions pour nous assurer que le plus grand nombre possible de fans puissent profiter des quatre matches à Hampden Park.

«Nous prenons également note de l’engagement réaffirmé de l’UEFA à organiser l’Euro 2020 dans les 12 villes européennes, sans aucun autre plan, et nous continuerons à travailler en vue de la date limite de soumission de l’UEFA, le 7 avril.»

Il est entendu que l'UEFA n'anticipe pas qu'une majorité de villes diront que leurs matchs doivent être disputés à huis clos le 7 avril, et rien n'a été décidé à l'avance qu'une ville qui ne peut pas s'engager à admettre des supporters se verra automatiquement retirer ses droits d'accueil. .

Mais si 10 ou 11 villes restent encore en lice, il est possible que des matches soient retirés des sites incapables d'admettre des supporters et soient répartis entre les autres.

Le Premier ministre Boris Johnson déclare que l'Angleterre est prête à accueillir davantage de matches de l'Euro 2020 si on lui demande
Le Premier ministre Boris Johnson dit que l'Angleterre est prête à accueillir davantage de matches de l'Euro 2020 si on le lui demande (PA)

Il est entendu qu'aucune offre n'a été faite à l'Angleterre pour accueillir l'intégralité du tournoi via quelque canal que ce soit, et l'UEFA n'a pas non plus demandé à un pays de se tenir prêt pour agir en tant qu'hôte unique.

Il y a des inquiétudes au sein de l'instance dirigeante européenne quant aux dangers de s'engager auprès d'un seul hôte, si ce pays devait soudainement connaître un pic dans les cas de Covid-19.

L'UEFA a un comité exécutif prévu pour le 19 avril, où il est possible de prendre des décisions sur l'opportunité de retirer les droits d'accueil d'une ou plusieurs villes.

Il a également demandé aux hôtes de fournir une évaluation actualisée des limites de capacité le 28 avril, qui devraient au moins être égales ou améliorer ce qui était garanti le 7 avril.

Ce qu'elle ne souhaite pas, c'est qu'une ville hôte revienne sur un engagement pris le 7 avril.