LVMH devient la première capitalisation boursière d'Europe – Championnat d’Europe 2020

61

De

AFP

Version italienne de

Gianluca Bolelli

Posté sur



10 févr.2021

Le géant mondial du luxe LVMH a pris le titre de première capitalisation boursière européenne, devant Se nicher, grâce à ses ventes résilientes en 2020, malgré le contexte de la santé.

LVMH devient la première capitalisation boursière d'Europe - Championnat d'Europe 2020
Photo d'archive – © AFP / Miguel Medina

Mercredi, vers 13h30 heure italienne, LVMH valait 271 milliards d'euros, contre 265 milliards pour Nestlé.

La valeur du titre du numéro un mondial du secteur du luxe, après avoir vacillé en février et mars, en pleine crise, dépasse depuis début novembre le niveau de mi-février 2020 (environ 425 euros), avant d'arrêter l'économie mondiale.

L'action LVMH a progressé de plus de 33% depuis le 30 octobre, pour clôturer l'année avec une hausse de près de 24%, à 510,90 euros. Depuis le 1er janvier, le titre a gagné près de 5%.

"Les actions des marques de luxe, et LVMH en particulier, ont chuté au début de l'épidémie car elles semblaient provenir de Chine", a déclaré à l'AFP Régis Bégué, directeur de la gestion actions de Lazard Frères Gestion.

"Mais l'évolution de la bourse reflète finalement assez bien la situation sanitaire, puisqu'en 2020 on s'est rendu compte que l'épidémie ne s'est jamais étendue de manière significative à aucun pays d'Asie", poursuit l'expert.

«Par conséquent, la dynamique commerciale est restée très forte dans ce domaine et pour les groupes de luxe, très exposés dans cette région, cela s'est traduit par un parcours boursier remarquable», ajoute-t-il.

«C'est une sorte de consécration» pour le groupe, ajoute Arnaud Cadart, gestionnaire de portefeuille de Flornoy, interrogé par l'AFP.

LVMH a su profiter de la forte reprise enregistrée au second semestre 2020 en Asie, où il a réalisé 34% de son chiffre d'affaires (hors Japon) l'an dernier contre 30% en 2019, tandis que les États-Unis représentaient 24% de son chiffre d'affaires Entreprise.

La montée en flèche des achats en ligne lui a également permis de limiter la baisse des ventes et de la rentabilité l'an dernier et d'aborder 2021 avec une "confiance prudente".

«Les produits de luxe de LVMH représentaient également un élément pour s'offrir quelque chose d'agréable. D'énormes économies étaient en fait concentrées parmi les classes aisées, celles quelque peu préservées de la crise », ajoute Cadart. Pour eux, en particulier pour les occidentaux, «un sac de Vuitton ou une robe Christian Dior a remplacé un beau voyage ou un bon restaurant, des expériences qu'ils ne pouvaient pas faire en 2020 », selon lui.

Copyright © 2021 AFP. Tous les droits sont réservés.