Michelin présente les résultats financiers de 2020 – Foot 2020

51
Marché

Michelin a présenté ses résultats financiers pour 2020. Le chiffre d'affaires s'établit à 20,469 milliards d'euros pour l'exercice clos le 31 décembre 2020, en baisse de 15,2% par rapport à 2019, du fait de l'impact combiné des facteurs suivants:

  • la forte baisse des volumes de 14%. L'effondrement de la demande mondiale au premier semestre, en raison de la crise sanitaire et des restrictions de circulation qui en résultent, a été partiellement compensé par une reprise plus importante qu'attendu au second semestre.
  • l'effet mix prix positif égal à 1,2%. Le gain de 104 millions d'euros sur les prix reflète (i) une discipline de prix stricte dans un environnement plus concurrentiel créé par l'effondrement des marchés et (ii) la capacité du groupe à augmenter les prix pour compenser la baisse de certaines devises par rapport à l'euro. Ces facteurs positifs ont été atténués par l'impact négatif des clauses d'indexation basées sur les prix des matières premières. Les 196 millions d'euros issus de l'effet positif du mix reflètent le succès de la stratégie «Premium» de la marque Michelin, notamment sur le segment à partir de 18 pouces, et la résilience des métiers spécialisés. Dans
    Au second semestre, l'effet positif du mix a été amorti par l'impact défavorable des ventes de pneus de première monte et du marché du remplacement et de la baisse des pneus miniers.
  • l'effet de change négatif de 2,6%, porté par la baisse du dollar américain face à l'euro au second semestre.
  • l'impact positif de 0,2% résultant du changement de périmètre de consolidation suite aux acquisitions de Masternaut et Multistrada en 2019 et de la cession de Bookatable.

Le résultat opérationnel du segment s'établit à 1,878 milliard d'euros, soit 9,2% du chiffre d'affaires, contre 3,009 milliards d'euros et 12,5% en 2019. L'évolution du résultat opérationnel du segment reflète principalement:

  • augmentation de 6 millions d'euros résultant du changement de périmètre de consolidation, résultant de l'intégration de Masternaut et Multistrada et de la cession de BookaTable,
  • une baisse de 1,703 milliard d'euros en raison de l'effondrement des volumes de 14% en raison de la crise sanitaire. Le premier semestre a été marqué par une sous-absorption importante des coûts fixes et une perte de productivité industrielle. La production, toujours interrompue par la crise du Covid-19 au second semestre, mais dans une moindre mesure, a été dopée par la reprise d'une demande plus forte que prévu.
  • une forte progression de 300 millions d'euros sous l'effet du mix prix, portée par la stricte discipline tarifaire et l'amélioration continue de la valeur du mix produits,
  • augmentation de 279 millions d'euros du fait de la baisse du coût des matières premières,
  • une augmentation de 240 millions d'euros résultant de la réduction des frais généraux, administratifs et commerciaux permise par les mesures de réduction des coûts déployées en réponse à la crise,
  • une baisse de 98 millions d'euros par rapport aux dépenses liées au Covid-19, y compris les coûts d'achat et de fabrication de masques et de désinfectant pour les mains,
  • diminution de 30 millions d'euros en raison de l'augmentation des autres coûts.
  • un effet de change défavorable de 125 millions d'euros.

Au total, le bénéfice net de l'année s'établit à 625 millions d'euros, en baisse par rapport à celui de 2019, égal à 1,730 milliard d'euros.

Florent Menegaux, PDG de Michelin, a déclaré: «Au milieu de cette grave crise sanitaire et économique, je voudrais tout d'abord remercier les équipes Michelin pour leur dévouement et leur engagement. Ensemble, nous y arriverons; ensemble, nous travaillons dur pour protéger tout le monde, l'ensemble du groupe et nos activités. Nous continuons également à soutenir nos fournisseurs, nos clients et toutes nos communautés à travers le monde. Dans ce contexte incertain, le groupe poursuit des programmes de compétitivité et continue de réorienter sa production vers des pneus premium et spéciaux, augmentant également son expansion vers des matériaux, services et solutions de haute technologie. "

Perspectives pour 2021:

En 2021, dans un contexte encore très incertain du fait de la crise sanitaire, les marchés des voitures particulières et des camions légers devraient croître de 6% à 10% sur l'année, les marchés des pneus poids lourds entre 4% et 8%, des marchés particuliers entre 8% et 12%.
Dans ce scénario de marché, et à moins de nouvel impact systémique de Covid-19, les objectifs de Michelin sont de dégager un résultat opérationnel sectoriel de plus de 2,5 milliards d'euros, à taux de change constant, et un free cash flow structurel d'environ 1 milliards d'euros.

Résultats complets en PDF

© reproduction réservée