Modène Le marché Albinelli récupère 2,7 tonnes de nourriture en 2020 – Foot 2020

65

l'initiative

Au cours de l'année 2020, 2,7 tonnes de nourriture ont été récupérées à Modène qui, autrement, auraient été détruites. A l'occasion de la Journée nationale pour la prévention du gaspillage alimentaire, qui a eu lieu hier, les données du projet CiboAmico, né il y a 12 ans de la collaboration entre le Groupe Hera et le Last Minute Market (entreprise sociale et spin-off du Université de Bologne) qui promeut la lutte contre les déchets et la durabilité environnementale.

À Modène, CiboAmico a été activé en 2017, en collaboration avec l'administration municipale et les associations professionnelles. Il y a 16 marchands opérant au sein du marché d'Albinelli, ainsi que deux autres entreprises de la ville qui ont rejoint le projet en 2020. L'objectif est la récupération des produits alimentaires invendus et encore utilisables. Et le résultat obtenu était toujours important: en 2020, CiboAmico a permis de récupérer 2,7 tonnes de nourriture bonne et intacte dans la ville, qui a été utilisée par les organismes locaux et les associations qui s'occupent de l'aide: la Fondation Ceis (Casa Mimosa et Comunità La Torre di Modena) et la Caritas diocésaine de Modène (paroisse de S.Antonio in Cittadella).

Né en 2009 pour valoriser les repas préparés mais non consommés dans les cantines d'entreprise de la multiutilité, au niveau régional CiboAmico a permis jusqu'à présent de ne pas gaspiller 48 tonnes de nourriture, soit la capacité de plus de 100 bacs routiers pour la collecte des déchets. Plus de 110 000 repas récupérés, pour une valeur totale supérieure à 450 000 euros. Pas seulement de la nourriture, donc: grâce à l'initiative, la consommation d'eau, d'énergie et de terre nécessaire à l'emballage de ces repas a été économisée. Actuellement, CiboAmico regroupe cinq cantines d'entreprises d'Émilie-Romagne d'Hera: Bologne, Granarolo, Imola, Rimini et Ferrare. Les repas sont récupérés dans le respect de toutes les règles d'hygiène et de santé prévues et reversés à des organisations à but non lucratif de la région qui assurent l'hospitalité et aident les personnes en difficulté au quotidien.

«En Italie, le gaspillage alimentaire représente près de 12 milliards d'euros par an», a déclaré Filippo Bocchi, directeur de la valeur partagée et de la durabilité chez Hera. Bien que l'urgence coronavirus ait conduit à une plus grande utilisation du télétravail, l'année dernière, par rapport à 2019, le nombre de repas récupérés dans les cantines a subi une baisse limitée, d'environ 16%. –