Noël: Confcommercio, dépense moyenne pour les cadeaux 119 euros – Sardaigne – Championnat d’Europe 2020

12
Livre photo de nu artistique de la collection Nu & Beauté. Avec de jolies jeunes filles dans un bain noir aux reflets colorés.
Comment Maîtriser Votre Excitation, Contrôler Votre Ejaculation et Augmenter Votre Endurance au Lit et Donner Plusieurs Orgasmes à Votre Partenaire Dès Ce Soir, en Utilisant une Méthode 100% Efficace

Baisse de 12% prévue, un Sarde sur 4 ne fera pas d'achats

Noël est à nos portes et selon une estimation du Bureau de Recherche Confcommercio cette année, les dépenses pour les cadeaux, en raison des incertitudes économiques causées par la pandémie, diminueront par rapport à l'année précédente. Les Sardes – selon l'enquête Confcommercio sur la consommation de Noël – dépenseront en moyenne 119 euros.
«L'incertitude économique et la désorientation sont les véritables protagonistes de ce Noël 2020 – dit le président du Confcommercio Sud Sardegna Alberto Bertolotti – cela implique une baisse de 12% de la consommation par rapport à l'année dernière en raison de nombreux facteurs, comme le treizième briquet , le verrouillage mais surtout la peur généralisée provoquée par cette urgence ".
Seuls 74% des consommateurs offriront des cadeaux. C'est-à-dire qu'un Sarde sur 4 ne fera pas d'achats. Et quiconque les fera dépensera plus, signe clair que l'écart entre les garanties et les non garantis se creuse. Confcommercio a lancé la campagne #acquistasottocasa. "Il vise à soutenir les micro-entreprises contre les géants des plateformes en ligne – poursuit Bertolotti – dans le même temps, la lutte politique pour parvenir à une véritable taxe sur le Web reste l'une des pierres angulaires de la ligne de notre organisation".
Sur le cashback supplémentaire, «l'espoir – observe le président de Confcommercio Sud Sardegna – est que la mesure économique en vue de booster la consommation et la transparence des paiements, incitera les Sardes à faire des achats, espérons-le dans les petits commerces de quartier. L'urgence Covid-19 oblige encore de nombreuses entreprises à rester fermées, comme les bars, les restaurants et les hôtels, qui devront faire face à un chiffre d'affaires décimé par rapport aux années précédentes ".
«La volonté de redémarrer est là, mais une impulsion décisive et sans ambiguïté du gouvernement est nécessaire: moratoire fiscal pour 2020, indemnisation étendue pour l'ensemble de 2021 et campagne généralisée de prêts à taux zéro sur trente ans pour les entreprises. sont basées sur les codes Ateco mais en prenant en compte la perte de chiffre d'affaires comme seul critère. S'il s'agit d'une urgence, la réponse doit être une véritable urgence. Le rôle de l'Italie productive est désormais en danger », conclut Bertolotti.

REPRODUCTION RESERVEE © Copyright ANSA