"Non à la propagande de la Ligue, voici ce que le gouvernement a fait pour les municipalités" – Championnat d’Europe 2020

7

niccolò envie m5s

<! – ->

"À l'approche de la période des campagnes électorales, les habitués connus de la province ont élevé la barre pour passer le gouvernement en tant que vampire politique tandis que la région de Lombardie est Mère Teresa."

Il ne fait pas le tour Niccolò Invidia, député du Mouvement 5 étoiles, qui veut répondre à la position de la Ligue sur les coupes dans les fonds pour les municipalités.

"Pour rééquilibrer l'information politique dans l'odeur des élections municipales – explique Envy – je voudrais souligner que le gouvernement a déjà prévu le gouvernement".

"Le gouvernement – explique le député – a déjà prévu pour les communes, l'intégration du fonds municipal de solidarité (FSC) de 100 millions d'euros pour 2020, 200 millions pour 2021 et 300 millions pour 2022 sur 330 millions en 2023 et 560 millions à partir de 2024, visant à introduire un mécanisme de correction dans l'allocation du Fonds; destination des communes concernées, pour chacune des années de 2020 à 2022, 110 millions d'euros pour récupérer la baisse des revenus due à l'introduction, en 2013, du TASI; un décret du ministre de l'économie et des finances, qui doit être adopté d'ici le 28 février, sous réserve d'un accord avec la conférence de l'État de la ville et l'autonomie locale, identifiera les méthodes et les critères de réduction des intérêts débiteurs des hypothèques payées par les autorités locales, également prévoir son acceptation et sa restructuration par l'État; doublant, de 5 à 10 millions, le financement alloué au fonds national supplémentaire pour les communes de montagne à partir de 2020 et nous augmentons le fonds communal de solidarité de 2 millions d'euros par an, pour la période triennale 2020-2022, destiné aux communes de montagne jusqu'à à 5.000 habitants. N'oublions pas les 500 millions alloués à la norme Fraccaro en faveur des communes pour des projets d'efficacité énergétique et de développement territorial durable et le fonds de planification de l'instabilité hydrogéologique ".

"Plutôt – conclut-il – il y a lieu de réfléchir à la manière de relancer toute la province, en particulier le nord, étant donné que trois décennies d'administration Lega n'ont pas produit une industrialisation particulière. Les magasins ferment, le tourisme est minime et l'économie est couchée sur la frontière. Je fais confiance à la sagesse des électeurs ».

<! – ->