Numéros de TVA, Bonus 1000 euros. Il reste du temps jusqu'à 16. Qui est éligible? – Championnat d’Europe 2020

10

Guide de tous les bonus de la DL August, à qui ont-ils droit?

Avant de terminer, regardons à vol d'oiseau toutes les mesures d'août. L'Institut de sécurité sociale – en attendant la publication des circulaires appropriées, avec lesquelles les innovations législatives du décret précité seront détaillées, ainsi que les instructions de fonctionnement pour leur mise en œuvre – a fourni quelques première information en ce qui concerne les mesures et indemnités introduites par le décret-loi no. 104 de 2020.

1. Dispositions relatives à l'extension des indemnités NASpI et DIS-COLL

L'article 5 du décret-loi no. 104 de 2020 prévoit que les services NASpI et DIS-COLL, dont la période d'utilisation a pris fin dans la période comprise entre le 1er mai 2020 et le 30 juin 2020, sont prolongés de deux mois supplémentaires à compter de la date d'expiration et dans les mêmes conditions que l'article 92 du décret italien de relance. Par ailleurs, la règle prévoit expressément que cette extension s'adresse également aux sujets ayant bénéficié de l'extension des prestations précitées introduite par le même article 92.

Le montant comptabilisé pour chaque mois de prolongation est égal au montant du dernier mois dû pour le service initial.

2. Catégories de travailleurs non incluses dans l'audience des bénéficiaires de l'allocation forfaitaire visée à l'article 9 du décret-loi no. 104 sur 2020

L'article 9 du décret en question prévoyait, comme mieux précisé ci-dessous, une allocation forfaitaire en faveur de certaines catégories de travailleurs indépendants et subordonnés, déjà bénéficiaires de l'allocation COVID-19 pour les mois de mars, avril et mai 2020 .

A ce dernier égard, il convient de noter que l'article 9 précité ne prévoyait cependant pas le versement de cette prestation complémentaire pour certaines catégories de travailleurs déjà bénéficiaires de l'indemnité COVID-19 pour les mensualités de mars à mai 2020 en raison des décrets Care. Italie et Italie relance. En particulier, le décret-loi n. 104 de 2020 ne prévoit pas, parmi les bénéficiaires de l'allocation tout compris, les catégories suivantes: les professions libérales avec un numéro de TVA, les collaborateurs coordonnés et continus, les travailleurs indépendants inscrits dans la direction spéciale de l'AGO et les travailleurs du secteur agricole.

3. Indemnité en faveur des travailleurs saisonniers et des travailleurs temporaires dans les secteurs du tourisme et des spas

L'article 9, paragraphe 1, du décret en question prévoit une allocation forfaitaire en faveur des saisonniers du secteur du tourisme et des spas qui ont involontairement cessé leur emploi dans la période comprise entre le 1er janvier 2019 et le 17 mars 2020, qui n'ont pas de pension, ni de relation de travail ou NASpI, à compter du 15 août 2020, de l'entrée en vigueur du décret-loi n. 104 de 2020. Cette indemnité est égale à un total de 1 000 €.

La même indemnité, conformément au paragraphe 1 de l'article 9 susmentionné, est reconnue en faveur des travailleurs temporaires, employés par des entreprises utilisatrices opérant dans le secteur du tourisme et des spas, qui ont involontairement mis fin à leur relation de travail dans la période comprise entre 1er janvier 2019 et 17 mars 2020, qui ne sont ni retraités, ni salariés, ni NASpI, à la date d'entrée en vigueur du décret-loi en question, soit le 15 août 2020.

4. Indemnité pour les employés et les travailleurs indépendants qui, à la suite de l'urgence COVID-19, ont cessé, réduit ou suspendu leur activité ou leur relation de travail

L'article 9 précité du décret-loi n. 104 de 2020, le paragraphe 2 prévoit une allocation forfaitaire d'un montant total de 1000 € en faveur de certaines catégories de travailleurs salariés et indépendants, comme précisé dans les paragraphes suivants.

Pour la reconnaissance de ces allocations, le paragraphe 3 de l'article 9 susmentionné dispose que les travailleurs concernés – à la date de dépôt de la demande – ne doivent pas être titulaires d'une relation de travail permanente, autre que le type de contrat de travail titulaires de pension intermittents ou directs.

4.1 Salariés saisonniers appartenant à des secteurs autres que le tourisme et les spas

L'article 9, paragraphe 2, lettre a) précité, du décret-loi n. 104 de 2020 prévoit une allocation forfaitaire d'un montant de 1000 euros en faveur des employés saisonniers appartenant à des secteurs autres que le tourisme et les spas, qui ont involontairement cessé leur emploi dans la période comprise entre le 1er janvier 2019 et le 17 mars 2020 et qui ont travaillé pendant au moins trente jours au cours de la même période.

4.2 Travailleurs intermittents

Article 9, paragraphe 2, lett. b), prévoit le versement d'une allocation forfaitaire d'un montant de 1000 euros en faveur des intermittents, visée aux articles 13 à 18 du décret législatif du 15 juin 2015, no. 81, qui ont travaillé pendant au moins trente jours entre le 1er janvier 2019 et le 17 mars 2020.

4.3 Travailleurs indépendants occasionnels

Le même article 9, paragraphe 2, lettre c), prévoit la reconnaissance d'une allocation forfaitaire d'un montant égal à 1000 euros en faveur des travailleurs indépendants, sans numéro de TVA, non inscrits à d'autres formulaires obligatoires de sécurité sociale, qui dans la période comprise entre Le 1er janvier 2019 et le 29 février 2020 ont été titulaires de contrats autonomes occasionnels attribuables aux dispositions de l'article 2222 du Code civil italien et qui n'ont pas de contrat en vigueur le 15 août 2020, date d'entrée en vigueur du décret. loi n. 104 de 2020. La règle précise également que les travailleurs susmentionnés, pour ces contrats, doivent déjà être inscrits à compter du 17 mars 2020 dans la direction séparée visée à l'article 2, paragraphe 26, de la loi du 8 août 1995, no. 335, avec accréditation d'au moins une contribution mensuelle dans la période du 1er janvier 2019 au 29 février 2020.

4.4 Travailleurs en charge de la vente à domicile

L'article 9, paragraphe 2, lettre d) précité prévoit également une indemnité forfaitaire d'un montant de 1000 € en faveur des agents de vente à domicile visée à l'article 19 du décret législatif no. 114, à condition qu'ils puissent réclamer un revenu annuel pour l'année 2019, provenant des mêmes activités, supérieur à 5000 euros, qu'ils soient titulaires d'un numéro de TVA actif et inscrits dans la direction distincte visée à l'article 2, paragraphe 26, du loi n. 335 de 1975, en date du 17 mars 2020 et qui ne sont pas inscrits à d'autres formulaires obligatoires de sécurité sociale.

5. Travailleurs du divertissement

L'article 9 du décret-loi no. 104 de 2020, le paragraphe 4 prévoit une indemnité forfaitaire de 1000 € en faveur des travailleurs affiliés à la Caisse de retraite des travailleurs du divertissement qui peuvent faire appliquer les conditions énoncées à l'article 38 du décret Cura Italia; la même indemnité est reconnue en faveur des salariés affiliés à la Caisse de retraite des travailleurs du spectacle qui peuvent prétendre à au moins sept cotisations journalières versées en 2019, dont dérive un revenu la même année 2019 ne dépassant pas 35000 euros.

6. Travailleurs à durée déterminée dans les secteurs du tourisme et des stations thermales

Le paragraphe 5 de l'article 9 du décret-loi no. 104 de 2020 prévoit une allocation forfaitaire de 1000 € en faveur des travailleurs à durée déterminée dans les secteurs du tourisme et de la station thermale qui peuvent appliquer conjointement les exigences suivantes:

possession, entre le 1er janvier 2019 et le 17 mars 2020, d'un ou plusieurs contrats de travail à durée déterminée dans le secteur du tourisme et des spas d'une durée totale d'au moins trente jours;
possession en 2018 d'un ou plusieurs contrats de travail temporaires ou saisonniers dans le secteur du tourisme et des spas d'une durée totale d'au moins trente jours;
absence de propriété – à compter du 15 août 2020, entrée en vigueur du décret-loi no. 104 de 2020 – Pension et relation de travail.

7. Discipline commune à toutes les indemnités visées à l'article 9, paragraphes 1, 2, 4 et 5 précité, du décret-loi no. 104 sur 2020

En référence aux indemnités visées aux paragraphes précédents de ce message, le même article 9 du décret-loi en question au paragraphe 6 prévoit que toutes les indemnités susmentionnées ne peuvent être cumulées entre elles et ne sont pas non plus cumulables avec l'indemnité visée au paragraphe 6. l'article 44 du décret Cura Italia.

Les indemnités susmentionnées peuvent en revanche être cumulées avec l'allocation d'invalidité ordinaire conformément à la loi du 12 juin 1984, no. 222.

Enfin, le paragraphe 7 de l'article 9 du décret-loi no. 104 de 2020 prévoit que les indemnités visées au même article 9 ne contribuent pas à la formation de revenus conformément au décret du président de la République du 22 décembre 1986, n. 917, et sont décaissés par l'INPS, sur demande, dans la limite des dépenses totales de 680 millions d'euros pour l'année 2020.

8. Présentation des demandes d'accès aux allocations visées à l'article 9 du décret-loi no. 104 sur 2020

En ce qui concerne les indemnités visées à l'article 9 du décret-loi no. 104 de 2020, il est à noter que les instructions relatives aux candidatures en ligne seront fournies avec une circulaire de mise en œuvre ultérieure; il est prévu que, pour les services décrits aux paragraphes 3, 4, 5 et 6 ci-dessus, les travailleurs qui ont déjà soumis la demande et ont bénéficié des indemnités relatives aux mois précédents de mars, avril et mai 2020 ne soient pas tenus de présenter une nouvelle demande spécifique car l'Institut procédera d'office à l'enquête et à la vérification des conditions requises pour ces indemnités par le décret-loi no. 104 de 2020.

9. Date limite de dépôt des demandes d'accès aux quotas visés à l'article 84 du décret de relance italien

L'article 9 du décret-loi no. 104 de 2020, enfin, le paragraphe 8 prévoit qu'après quinze jours à compter de la date du 15 août 2020, de l'entrée en vigueur du même décret, c'est-à-dire le lundi 31 août – premier jour suivant le non-congé – la possibilité de demander les indemnités visées est perdue. Article 84 du décret Relancer l'Italie.

En particulier, à l'expiration des conditions ci-dessus, les catégories de travailleurs qui perdent la possibilité de demander les allocations COVID-19 correspondantes sont les suivantes:

Freelances avec un numéro de TVA;
Collaborateurs coordonnés et continus;
Travailleurs temporaires employés par des entreprises utilisatrices opérant dans le secteur du tourisme et des spas;
Travailleurs saisonniers des secteurs du tourisme et des thermes;
Employés saisonniers appartenant à des secteurs autres que le tourisme et les spas;
Travailleurs intermittents;
Travailleurs indépendants occasionnels;
Représentants des ventes à domicile;
Travailleurs inscrits à la Caisse de retraite des travailleurs du divertissement.

Veuillez vous référer à la circulaire no. 66 de 2020 pour plus de précisions sur les catégories de travailleurs bénéficiaires de l'indemnité visée à l'article 84 du décret italien de relance et de l'indemnité qui leur est due.

10. Travailleurs maritimes

L'article 10 du décret-loi no. 104 de 2020, enfin, prévoit une indemnité égale à 600 euros pour chacun des mois de juin et juillet 2020 en faveur des gens de mer visés à l'article 115 du code de la navigation, ainsi que des travailleurs visés à l'article 17, alinéa 2, de la loi du 5 décembre 1986, n. 856, qui ont mis fin involontairement au contrat de travail ou à une autre relation de travail au cours de la période comprise entre le 1er janvier 2019 et le 17 mars 2020 et qui ont travaillé pendant au moins trente jours au cours de la même période, ne détiennent pas affiliation ou autre relation de travail, ni de NASPI ni d'indemnité de maladie ni de pension de retraite directe à partir du 15 août 2020, d'entrée en vigueur du décret précité.

Dit également indemnité en faveur des gens de mer, conformément à l'article 10, paragraphe 2, du décret-loi no. 104 de 2020, ne contribue pas à la formation de revenus conformément au décret du Président de la République no. 917/1987, et est fourni par l'INPS, sur demande, dans la limite des dépenses totales de 26,4 millions d'euros pour l'année 2020.