Objectif, a confirmé les allégements fiscaux pour ceux qui investissent dans des PME innovantes – Corriere.it – Foot 2020

10
Livre photo de nu artistique de la collection Nu & Beauté. Avec de jolies jeunes filles dans un bain noir aux reflets colorés.
Comment Maîtriser Votre Excitation, Contrôler Votre Ejaculation et Augmenter Votre Endurance au Lit et Donner Plusieurs Orgasmes à Votre Partenaire Dès Ce Soir, en Utilisant une Méthode 100% Efficace

Bonne nouvelle pour les PME innovantes. The Revenue Agency avec une circulaire spécifique confirmé le maintien des avantages fiscaux pour ceux qui investissent dans les petites et moyennes entreprises innovantes cotées sur Aim. Une décision qui n'est pas prise pour acquise compte tenu de l'équation des systèmes commerciaux multilatéraux, en acronyme Mtf (qui inclut Aim) aux marchés réglementés. Il dit Anna Lambiase, fondatrice et PDG d'Ir Top Consulting, société de conseil en cotation en bourse: une décision qui va en faveur des PME innovantes qui sont cotées sur les systèmes commerciaux multilatéraux et en particulier sur Aim Italia. En fait, cela rend les investissements dans ces entreprises rentables sur le plan fiscal. Ce n'est pas par hasard que l'Observatoire Aim d'Ir Top Consulting avait demandé à l'Agence de maintenir les installations compte tenu des nombreuses PME innovantes figurant sur la liste: 41% du total et environ 25% de la capitalisation totale de la bourse. Des entreprises qui sans la circulaire précitée auraient perdu les dispositions de facilitation, vitales pour le développement futur du marché des capitaux dédié aux PME.

Les installations

Anna Lambiase
Anna Lambiase

L'Inland Revenue a donc confirmé le maintien de la discipline fiscale facilitatrice prévue pour les PME innovantes, même si leurs actions sont cotées sur un MTF. Par conséquent – explique Lambiase – pour les investisseurs la déduction de l'impôt sur le revenu des personnes physiques de 50% du montant investi en capital est maintenue. La déduction de 50% valable jusqu'à 300 mille euros par an d'investissement au-delà de ce montant, la déduction ordinaire de 30% s'appliquera. Il s'agit donc d'une opportunité fiscale importante pour les investisseurs à moyen / long terme sur le marché. En effet, l'Observatoire Aim constate que l'investissement moyen des investisseurs professionnels sur Aim est égal à 300 milliers d'euros. Des ressources fondamentales pour les entreprises qui peuvent ainsi poursuivre leurs investissements dans l'innovation et la recherche et développement, ainsi que dans le personnel qualifié et l'internationalisation. Pour les entreprises qui investissent dans des PME innovantes, en revanche, il convient de rappeler que la déduction IRES de 30% reste valable pour un montant annuel maximum de 1,8 million d'euros.

L'introduction en bourse 2020

Aim Italia a mis en évidence le plus grand nombre de placements par rapport au marché principal (Mta). En 2020, le marché de la croissance des PME compte 23 admissions, dont 21 nouvelles introductions en bourse et 2 autres entrées, en baisse par rapport à 2019 (35 inscriptions, dont 31 introductions en bourse et 4 admissions post regroupement d'entreprises). Les placements – explique Lambiase – se sont concentrés sur la seconde moitié de l'année, entre octobre et décembre. Et ceci principalement en raison des effets de la pandémie qui a retardé les cotations, notamment les suivants ont atterri sur la liste dédiée à la croissance des PME: Planetel, eVISO, Convergenze, Mit Sim (Aim Professional), Igeamed (Aim Professional), Tenax International, Comal , Promotica, Tecma Solutions, Euro Cosmetic, OSAI Automation System, Trendevice, ESI, Labomar, Reti, Fenix ​​Entertainment (AIM Professional), Sourcesense, Fabilia Group, Cy4gate, Sebino, Unidata. Par ailleurs, 2 sociétés ont été admises à la suite de fusions avec des sociétés précédemment listées: Franco Umberto Marmi (regroupement d'entreprises avec TheSpac) et Industrie Chimiche Forestali.

Les 21 nouvelles introductions en bourse ont permis de lever 136 millions d'euros (207 millions d'euros en 2019). La capitalisation totale en IPO de 513 millions d'euros. La collecte moyenne des introductions en bourse en 2020 était de 6,5 millions d'euros, supérieure à celle de 2019 (5,9 millions d'euros en moyenne.38% des nouvelles sociétés cotées proviennent de Lombardie, 33% de Latium, le 9, 5% d'Émilie-Romagne et 9,5% du Piémont. Viennent ensuite la Vénétie et la Campanie, chacune avec 1 introduction en bourse respectivement (4,8%). En termes de levée de capitaux, la Lazio occupe la première place (32%), Lombardie (29%) et Vénétie (22%).