Paroisse, dette effrayante de 1 million à 660 milliers d'euros mais avec Covid quelques aumônes – Championnat d’Europe de Football 2020

9
Découvrez la méthode incroyable des Gains aux paris sportifs qui peut atteindre jusqu'à 1.800€ en 18 jours en jouant toujours la même mise sur chaque match ! Pas de martingale ! Pas d'artifice ! Que du simple et vrai ! Accédez à la méthode

C'est le mot «merci» qui a caractérisé la réunion pour la présentation du rapport de la paroisse de Pergine, l'autre soir à la Providence: un merci que le curé de la paroisse, Don Antonio Brugnara a voulu apporter à toutes ces personnes «qui la paroisse a derrière elle – dit-il – et que chaque mois ils aident financièrement les finances de la paroisse, ainsi que les bénévoles qui passent leur temps dans tous les domaines, de l'église à l'oratoire. C'est un bon signe d'une communauté qui sait prendre en charge la paroisse dans le travail de rationalisation de la dette que nous menons depuis quelques années ».
Et de fait, comme on le sait, fin 2016, la dette que la paroisse accumulait avait atteint 1 million d'euros (965,709 euros pour être précis): une situation critique qui, pourtant, en à peine trois ans, revient lentement dans des limites moins dramatiques. En effet, la dette a été réduite d'environ 300 milliers d'euros et à fin 2019 elle s'élevait à 662027 euros (elle était de 777200 euros fin 2017 et 686713 euros fin 2018). En revanche, la perte budgétaire annuelle, qui voyage autour de 20 mille euros, est essentiellement stable.

La pandémie de coronavirus a toutefois compliqué la situation, qui avec la suspension des célébrations a provoqué une non-entrée d'offres pour environ 35 mille euros: les versements hypothécaires ont été suspendus (actuellement six versements, pour un total de 22.307.88) euro), et très probablement cette ligne se poursuivra aussi longtemps que possible, c'est-à-dire fin janvier 2021.

De plus, rien qu'au mois de septembre, après la divulgation des premières données du budget conditionné par l'urgence Covid, environ 14 mille euros d'offres sont arrivés, ce qui a porté le déficit causé par la pandémie à environ 20 mille euros encore à combler. .

La soirée a aussi été l'occasion de faire un bilan de «l'équilibre social», de mettre un crayon sur papier aussi le long temps que différentes personnes accordent à la paroisse ou à l'oratoire. Un bilan qui, heureusement, voit un signe positif en fin d'année par rapport à 2018: c'est le signe d'une communauté qui investit davantage de forces volontaires pour les différentes initiatives. En effet, on estime à environ 45204 heures de don (32247 pour l'oratoire et 12.957 pour l'église, choeur, sacristes, ménage compris) rien qu'en 2019, avec une augmentation d'environ 6000 heures par rapport à l'année précédente: porter cet engagement à Ula (unités de travail annuelles) c'est comme si la paroisse pouvait compter 25 employés à temps plein.

Don Antonio a ensuite rappelé certaines initiatives en cours: une demande a été faite pour une contribution pour la restauration du toit, la reconstruction des murs et le remplacement des fenêtres de la Monegaria (le bâtiment adjacent à l'église de Sant'Antonio gravement compromis, avec le toit risque sérieux d'effondrement) et une demande similaire est en préparation pour la restauration des armoires en bois de la sacristie de l'église paroissiale, des bancs du choeur et d'un retable du XVIIe siècle qui sera ensuite placé dans l'église de San Carlo. Ces dernières semaines, les fonts baptismaux ont également été déplacés du centre de la salle paroissiale vers le coin ouest, son ancien emplacement. Enfin, des négociations sont en cours avec la municipalité pour donner, en prêt gratuit, une partie du terrain derrière le presbytère aux enfants de l'école primaire voisine «Gianni Rodari», pour des loisirs sécuritaires.