Prada, chiffre d'affaires 2020 à -24%. En reprise au second semestre – Championnat d’Europe de Football 2020

466

10 mars 2021


Prada, chiffre d'affaires 2020 à -24%. En reprise au second semestre

Prada A / W 2021-22

Le Groupe Prada contient la baisse du second semestre 2020, année qui est en tout cas pénalisée par la pandémie Covid-19 et les verrouillages qui en découlent. La maison de couture dirigée par Miuccia Prada est Patrizio Bertelli a clôturé 2020 avec un chiffre d'affaires de 2,42 milliards d'euros, en baisse de 24% à taux de change constants. Dans la seconde moitié de l'année, le flexon est de 8%. L'ebit, explique la note, est positif à 20 millions d'euros (216 millions au 2ème semestre), tandis que le résultat net 2020 est négatif pour 54 millions d'euros (positif pour 126 millions au 2ème semestre). Les investissements ont atteint 122 millions et le besoin en fonds de roulement net de 5% à 667 millions par rapport à 2019. La situation financière nette est négative de 311 millions d'euros, en amélioration par rapport à -406 millions en décembre 2019.

Le groupe, cui les marques appartiennent Prada, Miu Miu, De l'église est Chaussure de voiture, avait fermé je 12 mois au 31 décembre 2019 avec rchiffre d'affaires net de 3,226 milliards d'euros, en hausse de 3% à taux de change courants et stable à taux de change constants. Le résultat net du groupe a atteint 256 millions d'euros en 2019, bénéficiant de la Patent Box.

Quant à la performance des différents marchés, en 2020, les ventes en Europe se sont élevées à 561 millions, en baisse de 35%. L'Asie-Pacifique s'établit à 914 millions, dépassant de 1% les niveaux de l'année précédente: la forte croissance enregistrée au second semestre (+ 19%) est principalement imputable à la Chine continentale (+ 52%), à Taïwan (+ 61 %) et la Corée (+ 22%). Les ventes sur le marché américain s'établissent à 291 millions (-17% par rapport à 2019), avec une reprise soutenue au second semestre (+ 4%). Le Japon a enregistré un chiffre d'affaires de 272 millions, -28% par rapport à l'année précédente. Au Moyen-Orient, les ventes se sont élevées à 78 millions (-12% par rapport à 2019) et ont affiché une forte croissance au second semestre (+ 26%).

Le canal e-commerce a largement contribué à la reprise, qui a plus que triplé les niveaux de 2019, «soutenue par une plateforme logistique performante et une expérience client de plus en plus immersive». Les ventes du canal de gros se sont élevées à 275 millions d'euros (-49% par rapport à 2019) suite à la décision de rationalisation stratégique poursuivie au cours de l'année (-20% au 2ème semestre), tandis que le canal de distribution enregistrait un -18% à taux de change constants (-6% au 2ème semestre).

Le Conseil d'Administration, tenant compte de la non-distribution de dividendes de l'année précédente, de la tendance positive des ventes confirmée également au cours des premiers mois de 2021 et, enfin et surtout, de la situation financière nette bien équilibrée, proposée aux actionnaires réunion de distribution d'un dividende limité de 3,5 centimes d'euro par action, pour un total de 90 millions, puisant dans les réserves distribuables de Prada spa qui s'élevaient à 1,6 milliard.

"Au cours de cette année dramatique, cependant, nous avons réussi à atteindre les objectifs que nous nous étions fixés grâce à l'engagement et au sens des responsabilités de notre peuple", a-t-il commenté dans la note Patrizio Bertelli, PDG du groupe Prada. «Nous avons réagi rapidement aux évolutions du marché, renforçant la relation avec les clients locaux dont la consommation au second semestre a presque totalement compensé l'absence de touristes. Nous avons pu atteindre de bons niveaux de rentabilité et générer des flux de trésorerie importants, améliorant ainsi notre situation financière. Ces résultats nous donnent confiance pour faire face au développement qui nous attend dès la fin de la phase la plus critique de la pandémie ».