Prévision «copiée», Vanzulli: «Problèmes dus à la baisse des revenus pour les amendes et les loyers. Malgré le Covid Fund " – Championnat d’Europe de Football 2020

24

SARONNO – Nous recevons et publions la note de l'ancien maire adjoint et ancien conseiller au budget aujourd'hui conseillère municipale Pier Angela Vanzulli intitulée: "Amendes, loyers et fonds: il est toujours temps de faire le point".

Je voudrais retracer le processus qui nous amène aujourd'hui à nous attaquer au problème de la perte de revenus liée aux amendes.

En 2020, en raison de la pandémie, il y a eu quelques mois d'arrêt total, ce qui a eu un impact négatif sur certains revenus de la Municipalité tels que ceux relatifs aux amendes ou aux parkings.N On parlait alors d'un fonds prévu dans le décret-loi de relance qui a attribué en transferts à 9 000 communes italiennes la somme totale de 3 milliards d'euros.

Ce Fonds s'appelait le Fonds pour l'exercice des fonctions fondamentales des collectivités locales et pour Saronno il prévoyait des transferts d'environ 500 000 euros qui serviraient à couvrir la perte de recettes des trois premiers titres budgétaires qui financent toutes les dépenses courantes.
Ces transferts de l'Etat ne pouvaient pas être utilisés pour répondre aux besoins des citoyens ou aux différentes réalités productives et tertiaires présentes dans la zone, mais uniquement pour couvrir la perte de revenus.
En décembre 2020, la situation a changé et les municipalités ont eu la possibilité d'utiliser une partie du Fonds, que j'appellerai le Fonds Covid par souci de concision, pour faciliter le paiement du Tari aux citoyens.
En effet, les réductions approuvées en conseil municipal en décembre 2020 ont été financées à hauteur de 400 000,00 € de ce transfert.
Ce Covid Fund pour Saronno initialement prévu à 500 milliers d'euros s'élevait à 3 millions et 900 milliers d'euros.
Dans les mois de la fermeture en cas de pandémie au début de l'année, avec le directeur du bureau de comptabilité, nous avons fait des projections sur la perte de revenus et l'augmentation des dépenses liées à notre municipalité: certaines baisses de revenus étaient des pertes sèches.
Pour donner quelques exemples, pensons aux parkings inutilisés dont la perte de revenus s'élevait à environ 80 000 euros par mois, donc à un total de 160 000,00 euros en moins.
Des amendes ont été ajoutées pour un total d'environ 386 milliers d'euros pour deux mois, des frais de scolarité maternelle et maternelle pour un montant de 40 milliers d'euros par mois, donc 160000,00 euros pour quatre mois, ce qui par choix du Fagioli et non grâce à un DPCM de le gouvernement, ils étaient souscrits aux parents.

En bref, le Les «pertes en poids» dues à la baisse des revenus ont été estimées à 1 200 000,00 euros.

Ce chiffre était évidemment une estimation et a été constamment surveillé dans les mois suivants.
Dans tous les cas, la situation de perte de revenus qui couvrait les dépenses courantes aurait rendu nécessaire soit de couper les services aux citoyens, soit de trouver un moyen de couvrir ces dépenses.
Compte tenu de l'incertitude de la période qui a également influencé l'ampleur des transferts supplémentaires possibles, nous nous sommes appuyés sur les ressources de notre budget, estimant approprié d'utiliser une partie du fonds de crédit douteux pour amortir la situation et sécuriser les services en garantissant des ressources pour leur couverture.
Et c'est précisément du fonds de crédit douteux que, dans le bilan final, nous avons dégagé la somme de 1 200 000,00 euros. Cette somme est allée au surplus administratif et, comme le Décret Save Italy nous le permettait, pouvait être utilisée pour couvrir les dépenses courantes en garantissant les services fournis.
À venir aujourd'hui compte tenu du virement de 3.900.000,00 euros dans le Budget Final 2020, dans les prochains mois, la somme de 1.200.000,00 euros devra être restituée au Fonds de Crédit de recouvrabilité douteuse compte tenu de l'importance de ce Fonds qui est la garantie des Résidus Actifs de la Commune .
Il y a une autre somme que nous trouvons liée au fonds de crédit qui est douteuse.
Je me réfère à celui que nous trouvons dans le budget 2020 et que dans le solde final chaque année doit être mis de côté dans le fonds de crédit douteux, égal à 700 000,00 euros.

Qpar conséquent, 1 200 000,00 euros devraient être reversés au Fonds en plus de la somme de 700 000,00 euros.

Je pense que sûrement ce chiffre, je fais référence aux 700 mille euros, sera augmenté précisément sur la base des déclarations faites sur les revenus manqués de 2020 relatifs aux "sanctions émises et non perçues", ainsi que pour les impayés les loyers et les impôts non perçus, qui étant des crédits de la municipalité, ils vont aux actifs résiduels qui sont directement liés au fonds de crédit.

Venant aux données fournies sur les amendes, dans le budget prévisionnel 2020 nous avions la somme de 1 280 000,00 € pour les amendes, 650 000,00 € pour la LTZ et 325 000,00 € pour les recouvrements des années passées.
Dans le budget 2021, une copie du nôtre, les chiffres sont les mêmes.

Un choix qui ne prend pas en compte les données 2020 qui parlent d'une baisse importante des sanctions prononcées.
Les revenus des amendes, ztl, récupérations et loyers couvrent les dépenses courantes donc si vous remettez les mêmes chiffres du budget 2020, ils couvrent pratiquement les dépenses courantes avec des revenus qui ne seront pas raisonnablement réalisés, étant donné la persistance de la situation pandémique.
Dans l'article qui rend compte des données sur les amendes, nous nous concentrons sur 2019, mais le problème concerne 2020 dans la projection à 2021, bref, il fallait être plus réaliste.

S'il est vrai que ces pertes de revenus, les pertes sèches de 2020, seront couvertes par le Fonds Covid, il est également vrai que le problème se reproduira à nouveau cette année, donc avoir prévu les mêmes chiffres pour 2020 dans le budget 2021 posera des problèmes.

En outre, le Fonds Covid couvre la perte de revenus pour les amendes non émises, et non celles émises et impayées, qui augmentent les actifs résiduels.

Rappelons-nous alors que toutes les pertes de revenus, les pertes sèches, ont été additionnées et qu'à la fin de 2020, le chiffre aura certainement augmenté de manière significative par rapport aux millions et 200 milliers d'euros au début de la pandémie.
Je n'ai pas abordé la question des dépenses qui, à leur tour, rappellent le social, augmentent

L'évaluateur du budget déclare, avec ses citations dans l'article qui renseigne les données relatives aux amendes, que les encaissements manqués seront couverts par le fonds Covid et ajoute qu'il faudra "évaluer quels effets sur le budget 2021 pourrait être «cependant, comme il est écrit, tout est beaucoup plus compliqué si certaines dépenses sont couvertes par des revenus incertains, d'autant plus que la situation n'est certainement pas résolue.