quand il est obligatoire de communiquer le stock moyen 2020 – Foot 2020

68

Il existe un certain nombre de obligations que quiconque prend le Revenu de base doit respecter s'il ne veut pas perdre le droit de bénéficier (avec l'obligation, entre autres, de devoir rendre ce qui est perçu).

Parmi ceux-ci, il y a celui de communiquer toute modification – et significative – des biens mobiliers au 31 janvier de chaque année. Et pour ceux qui ne le font pas, il y a des sanctions très sévères, car – comme prévu – les confiscation du revenu de citoyenneté et l'incapacité de faire une nouvelle demande pour les 18 prochains mois (ou 6 mois pour les familles où se trouvent des mineurs ou des personnes gravement handicapées). Et vous risquez également la sanction.

Cependant, tous les bénéficiaires n'ont pas l'obligation de déclarer une variation des actifs immobiliers; cela, en fait, ne doit être communiqué que si le seuil maximum indiqué par la législation, ou en cas de perte d'exigences.

Compte tenu de l'importance de l'enjeu, et considérant également que la date limite pour 2021 est maintenant passée, voyons ce qu'ils risquent ceux qui par 31 janvier dernier ils n'ont pas signalé de changement significatif de leurs biens meubles.

Revenus de citoyenneté et biens mobiliers: les seuils

Tout d'abord, il faut dire que les biens mobiliers sont constitués des éléments indiqués à l'article 5, paragraphe 4, du DPCM 159/2013 (Règlement ISEE). En détail, ce sont les éléments suivants:

  • dépôts et comptes courants bancaires et postaux (pour lesquels on regarde le stock moyen);
  • les titres d'État et équivalents, les obligations, les certificats de dépôt et de crédit, les obligations portant intérêt et similaires;
  • actions ou parts d'organismes de placement collectif italiens ou étrangers (O.I.C.R.);
  • investissements en actions dans des sociétés italiennes et étrangères cotées sur des marchés réglementés;
  • les investissements en actions dans des sociétés non cotées sur des marchés réglementés et les investissements en actions dans des sociétés autres que des actions;
  • les actifs, constitués de sommes d'argent ou d'actifs non liés à la société, confiés à une personne qualifiée aux termes du décret législatif du 23 juillet 1996, n. 415;
  • autres instruments financiers et relations;
  • la valeur de l'actif net pour les entreprises individuelles en comptabilité ordinaire, ou la valeur des stocks définitifs et le coût des actifs amortissables pour les entreprises individuelles en comptabilité simplifiée.

Eh bien, pour bénéficier du revenu de citoyenneté, les biens mobiliers, y compris tous les éléments susmentionnés, doivent être inférieurs au seuil de 6 000,00 euros, qui augmente de 2 000,00 euros pour chaque membre de la cellule familiale suivant le premier, jusqu'à un maximum de 10 000,00 euros. Cette limite est encore augmentée de 1 000,00 euros pour chaque enfant après le deuxième, et plus 5 000,00 euros pour chaque composante handicapée.

Revenu de citoyenneté: quand communiquer les modifications des biens mobiliers

Dans l'ISEE, les biens mobiliers datant de deux ans avant. Pour l'ISEE 2021, par exemple, le stocks moyens se référant à 2019.

Il se peut toutefois qu'en 2020, les biens mobiliers soient supérieurs aux seuils fixés par la législation. Et comme ceux-ci ne sont pas indiqués dans le Mémorandum d'accord, il appartient au bénéficiaire du revenu de citoyenneté d'en informer rapidement l'INPS.

Dans le détail, la règle veut qu'elle soit communiquée avant le 31 janvier, par rapport à l'année précédente, s'ils ne sont pas déjà inclus dans le Mémorandum d'accord, toute modification des actifs immobiliers entraînant la perte des besoins.

Par conséquent, si la somme des soldes moyens des comptes courants détenus par les membres de l'unité familiale devait être supérieure au seuil de 6000,00 € (majoré en fonction de la composition de l'unité), il sera alors nécessaire de notifier l'INPS en utilisant le modèle SR-181 (COM-EXTENDED).

Revenus de citoyenneté: quels risques ceux qui ne communiquent pas la modification des biens mobiliers

<< Absence de communication des modifications des revenus ou des actifs, même si elles découlent d'activités irrégulières, ainsi que d'autres informations dues et pertinentes aux fins de la révocation ou de la réduction de la prestation dans les conditions visées à l'article 3, paragraphe 8, dernière phrase, 9 et 11, est puni d'un emprisonnement de un à trois ans ".

L'article 7, paragraphe 2, résume parfaitement ce que la personne qui risque dans le délai – dans ce cas 31 janvier 2021 – ne communique pas le dépassement, en 2020, des seuils fixés pour les revenus d'actifs.

En plus d'être punissable pour le crime commis et de perdre le revenu de citoyenneté, il y a aussi le risque de devoir retourner ce qui a été reçu après avoir dépassé les seuils. En outre, à la déchéance du revenu de citoyenneté s'ajoute la sanction accessoire selon laquelle une demande ne peut être introduite pendant les 18 mois suivants (réduite à six pour les familles avec mineurs ou personnes handicapées).