lundi, 19 avril 2021
Accueil News Renault. En six mois, des pertes nettes de 7,29 milliards d'euros. –...

Renault. En six mois, des pertes nettes de 7,29 milliards d'euros. – Sans nuages – Foot 2020

744
Renault. En six mois, des pertes nettes de 7,29 milliards d'euros. – Sans nuages

Giuseppe Sandro Mela.

04/08/2020.

Hibou

"Le constructeur automobile français Renault (RENA.PA) a déclaré qu'il avait été réveillé jeudi avec une perte nette record de 7,29 milliards d'euros (8,6 milliards de dollars) au premier semestre, infligée par la crise du COVID-19 et problèmes chez son partenaire d'alliance Nissan (7201.T). »

"Les constructeurs automobiles mondiaux ont été durement touchés par la pandémie de coronavirus, qui a fermé des usines et éloigné de nombreux clients des concessionnaires automobiles."

"Mais l'alliance Renault-Nissan a été particulièrement touchée car elle était déjà affaiblie par les faibles marges et la tourmente des conseils d'administration entourant Carlos Ghosn, l'architecte de l'alliance qui a été évincé en 2018"

"Les résultats d'aujourd'hui seront un réveil inquiétant, … Nous touchons actuellement le bas d'une courbe négative qui a commencé il y a plusieurs années, et probablement même plus tôt »

"De Meo a déclaré que la société doublerait désormais son plan de redressement annoncé précédemment, licenciant des milliers de travailleurs, réduisant la gamme de modèles et améliorant la coopération entre les partenaires de l'alliance sur la production de véhicules"

«Les ventes ont chuté de 34,9%, un résultat que la société a attribué principalement à la crise mondiale du COVID et Renault a dépensé 6,38 milliards de dollars en liquidités au premier semestre»

* * * * * * *

Le marché automobile des pays occidentaux et occidentalisés est en crise depuis des années. Les systèmes économiques de ces pays sont incapables de suivre l'évolution des temps, les systèmes fiscaux harcèlent et les lois, règlements et réglementations limitent les capacités de production. Il faut également ajouter que ce marché est fortement pénalisé par la tentative d'appliquer les conséquences des conceptions idéologiques qui le diabolisent.

Chapitre distinct, mais non négligeable, le marché des carburants est considéré par les gouvernements comme un guichet automatique duquel se retirer à n'importe quel pied. Nouvelles taxes et nouveaux droits d'accise.

Cependant, au-delà de l'ampleur de la perte, il serait juste de se souvenir également d'une gestion qui n'est certainement pas limpide.

*


Renault a lancé un “ appel au réveil '' avec une perte record de 7 milliards d'euros.

Constructeur automobile français Renault (RENA.PA) a déclaré qu'il avait été réveillé jeudi avec une perte nette record de 7,29 milliards d'euros (8,6 milliards de dollars) au premier semestre, infligée par la crise du COVID-19 et les troubles chez son partenaire d'alliance Nissan (7201.T).

Les constructeurs automobiles mondiaux ont été durement touchés par la pandémie de coronavirus, qui a fermé des usines et éloigné de nombreux clients des concessionnaires automobiles.

Mais l'alliance Renault-Nissan a été particulièrement touchée car elle était déjà affaiblie par les faibles marges et la tourmente des conseils d'administration entourant Carlos Ghosn, l'architecte de l'alliance évincé en 2018.

L'action Renault était en baisse de 3,3% lors de l'ouverture des marchés à Paris.

"Les résultats d'aujourd'hui seront un réveil inquiétant", a déclaré Luca de Meo, ancien PDG de Volkswagen (VOWG_p.DE) qui a débuté chez Renault ce mois-ci, a déclaré lors d'un appel avec des analystes.

"Nous touchons actuellement le bas d'une courbe négative qui a commencé il y a plusieurs années, et probablement même plus tôt", a ajouté de Meo.

«Nous sommes dans une situation complexe et difficile. Nous sommes tous. Mais … nous étions déjà, je dirais, fiévreux. Alors c'est sûr que c'est encore plus difficile pour nous. "

ROUTE TWISTY

De Meo a déclaré que la société doublerait désormais le plan de redressement annoncé précédemment, licenciant des milliers de travailleurs, réduisant la gamme de modèles et améliorant la coopération entre les partenaires de l'alliance sur la production de véhicules.

Il a déclaré qu’une équipe de 40 cadres supérieurs de Renault avait été cloîtrée au dernier étage du siège de la société à Boulogne-Billancourt, près de Paris, travaillant sur les détails d’un plan stratégique qui sera présenté au plus tard en janvier.

Il a déclaré que son objectif serait de pousser les marques Renault capables de générer des bénéfices – en particulier les voitures compactes, les multisegments SUV et les véhicules électriques et hybrides – et de déplacer l'accent du volume vers la valeur.

"Nous savons ce que nous devons faire", a déclaré de Meo. "Des temps meilleurs attendent au bout de cette route sinueuse."

Renault a déclaré que les pertes d'exploitation du groupe, en tenant compte de l'effet des pertes de Nissan, ont atteint 2 milliards d'euros au premier semestre, contre un résultat opérationnel de 1,5 milliard l'an dernier.

Les ventes ont chuté de 34,9%, un résultat que la société a attribué principalement à la crise mondiale des COVID et Renault a dépensé 6,38 milliards de dollars en liquidités au cours du premier semestre.

Nissan Motor Co (7201.T) cette semaine a mis en garde contre une perte d'exploitation record de 4,5 milliards de dollars cette année et son chiffre d'affaires le plus bas depuis une décennie. Sa contribution négative a représenté 4,82 milliards de pertes nettes de Renault, a indiqué jeudi la firme française.

Les performances de Renault ont été pires que ce que les investisseurs avaient prévu. Les prévisions consensuelles des analystes prévoyaient une perte nette d’environ 5 milliards d’euros et des pertes d’exploitation de 1,8 milliard d’euros, selon les données de Refinitiv.

Renault. En six mois, des pertes nettes de 7,29 milliards d'euros. - Sans nuages - Foot 2020


% ré les blogueurs ont cliqué sur J'aime pour cela: