Résultats annuels Alstom 2019/20 Bourse de Paris: ALO – Championnat d’Europe 2020

10

Résultats annuels Alstom 2019/20

  • Forte dynamique commerciale avec 9,9 milliards d'euros de commandes, consolidant un carnet de commandes de 40,9 milliards d'euros
  • Chiffre d'affaires atteignant 8,2 milliards d'euros, en croissance de 2% (1% organique), y compris un impact Covid-19 limité en fin d'année
  • Amélioration continue de la marge EBIT ajustée à 7,7%
  • La stratégie d'Alstom in Motion déployée comme prévu en 2019/20
  • Impact de la crise de Covid-19 sur 2020/21 à évaluer plus en détail
  • Objectif de 5% de croissance annuelle moyenne des ventes sur la période 2019/20 – 2022/23 devrait être légèrement impacté, mais objectifs 2022/23 de 9% de marge aEBIT et supérieur à 80% FCF / Ratio de résultat net confirmé
  • Solides fondamentaux du marché ferroviaire tirés par les besoins de transport durable

12 mai 2020 – Entre le 1er avril 2019 et le 31 mars 2020, Alstom a enregistré 9,9 milliards d'euros de commandes, consolidant un carnet de commandes de 40,9 milliards d'euros. Le chiffre d'affaires a atteint 8,2 milliards d'euros. Le ratio book-to-bill était solide à 1,2. L'EBIT ajusté a augmenté à 630 millions d'euros, conduisant à une marge EBIT ajustée de 7,7%. Le résultat net (des activités poursuivies, part du groupe) s'élève à 446 millions d'euros. Les résultats de l'exercice 2019/20 sont en ligne avec les perspectives de l'année fixées lors de la journée des marchés de capitaux d'Alstom en juin dernier, bien que impactés par la pandémie de Covid-19 en fin d'année.

Alstom bénéficie d'un bilan très solide. Au cours de l'exercice 2019/20, le cash flow libre s'est élevé à 206 millions d'euros. La trésorerie nette s'élève à 1 178 millions d'euros au 31 mars 2020. Les fonds propres s'élèvent à 3 328 millions d'euros au 31 mars 2020.

Dans le cadre de la crise actuelle, et dans un esprit de responsabilité vis-à-vis de l'ensemble de ses parties prenantes, le Conseil d'administration, lors de sa réunion du 11 mai 2020, a décidé à titre exceptionnel de ne pas proposer de distribution de dividende lors de la prochaine assemblée générale. le 8 juillet.

Chiffres clés

(en millions d'euros) 2018/191 2019/20 % changement
signalé
% changement
biologique
Chiffres réels
Carnet de commandes 40,481 40 903 1% 5%
Commandes reçues 12 107 9 900 (18)% (19)%
Ventes 8 072 8 201 2% 1%
EBIT ajusté2 606 630 4%
Marge EBIT ajustée2 7,5% 7,7%
Résultat net des activités poursuivies4, partage de groupe 4333 446

Libre circulation des capitaux 153 206
Trésorerie nette / (dette) 2,325 1 178
Équité 4,159 3 328

1 Les chiffres de l'année précédente n'ont pas été retraités pour refléter l'application d'IFRS 16
2 aEBIT ajusté pour la contribution de CASCO au cours des deux périodes
3 Dont impact lié à la valorisation de l'option de vente GE Energy JV pour 106 M €
4 Le résultat net part du Groupe, y compris les activités abandonnées, est présenté en annexe

«Cet exercice a été le premier de notre nouvelle stratégie Alstom in Motion, lancée en juin dernier et qui est désormais déployée dans l'ensemble du Groupe. Bien que considérée comme une année de stabilisation, Alstom a bénéficié d'une forte dynamique commerciale dans un marché ferroviaire très dynamique. Nous avons remporté d'importantes commandes notamment en Europe et en Asie-Pacifique. De plus, nous avons obtenu des commandes pionnières pour nos solutions de mobilité verte, illustrant le potentiel de ces technologies et le dynamisme du passage aux modes de transport sans carbone. L’amélioration continue de nos performances opérationnelles démontre l’orientation du Groupe vers une croissance rentable.
La fin de l'exercice a été marquée par la crise sans précédent de Covid-19. Alstom considère la santé et la sécurité de ses employés et de ses parties prenantes comme sa priorité absolue au cours de cette période. Nous sommes confiants pour la résilience des activités d’Alstom à moyen terme, compte tenu des fondamentaux du marché ferroviaire et en particulier du besoin d’une mobilité plus verte. » a déclaré Henri Poupart-Lafarge, président-directeur général d'Alstom.

***
Impact de Covid-19 et réponse d'Alstom

Alstom a répondu à la crise provoquée par l'épidémie de Covid-19 en faisant de la protection de la santé et de la sécurité de ses employés la priorité et en déployant des mesures conformément aux directives des autorités locales et internationales.

Le confinement a entraîné une réduction des activités dans la plupart des installations de production et de maintenance à partir de la fin de l'exercice 2019/20. L'impact sur les ventes d'Alstom au cours de cet exercice 2019/20 est évalué à environ 100 millions d'euros, principalement sur le matériel roulant en raison du ralentissement de la reconnaissance des ventes pendant la période de confinement, et dans une moindre mesure sur les services en raison de la réduction du trafic ferroviaire. . Les inefficacités identifiées et les surcoûts impactant le coût des ventes représentent 24 millions d'euros sur l'exercice 2019/20.

Le Groupe s'est organisé en mettant en place des cellules de crise à tous les niveaux de l'organisation afin de faire face à cette situation sans précédent. Pour atténuer l'impact de la réduction temporaire des activités tout en conservant les capacités à livrer son carnet de commandes de 40,9 milliards d'euros, le Groupe a recouru à des régimes de vacances et de travail à temps partiel à partir de mars lorsque la réglementation le permet. Un plan complet d'atténuation opérationnelle, commerciale, des coûts et des liquidités a été défini et est en cours de mise en œuvre. Alstom a commencé à rouvrir lentement la plupart de ses sites à partir de fin avril lorsque les conditions de sécurité nécessaires ont été remplies, avec un alignement progressif sur la chaîne d'approvisionnement nécessaire avant un redémarrage partiel de la production début mai. En outre, l'impact sur les activités commerciales et le développement du marché est étroitement surveillé, avec un retard potentiel sur les appels d'offres.

En outre, en plus de son montant substantiel déjà disponible de trésorerie et équivalents de trésorerie, s'élevant à 2175 millions d'euros au 31 mars 2020, et de sa facilité de crédit renouvelable (FCR) non utilisée de 400 millions d'euros, Alstom a pris des mesures supplémentaires pour renforcer sa liquidité dans le cadre de Covid-19. Il a obtenu en avril 2020 un FCR à court terme de 1 750 millions d'euros à échéance d'un an, une option de prolongation de 6 mois à la discrétion de l'emprunteur et une autre prolongation de 6 mois à la discrétion des prêteurs. Les ressources de liquidité s'élèvent à 2575 millions d'euros au 31 mars 2020, dont 2175 millions d'euros de trésorerie et équivalents de trésorerie disponibles et 400 millions d'euros de lignes de crédit non utilisées plus les 1750 millions d'euros supplémentaires au titre du nouveau FCR court terme mis en place en avril 2020.

Au-delà de ces mesures internes, les équipes d'Alstom se sont engagées dans le monde entier à soutenir la lutte contre la pandémie de Covid-19, par exemple en tirant parti de la technologie 3D pour produire des écrans faciaux et des valves pour respirateurs, et en faisant don de masques et d'autres équipements de protection aux hôpitaux, locaux. collectivités et fournisseurs. Le budget de la fondation Alstom passera également de 1,5 à 1,9 million d'euros en 2020/21, en partie financé par une baisse de la rémunération des PDG et des membres du comité exécutif ce trimestre.

Mise à jour stratégique et commerciale

Cet exercice 2019/20 est la première année de la stratégie Alstom in Motion (AiM) annoncée par Alstom le 24 juin 2019, qui fixe une ambition claire: être le premier acteur mondial innovant pour une mobilité durable et intelligente à l'horizon 2025. Le Groupe progresse déjà sur les priorités de l'AiM:

1. Croissance en offrant une plus grande valeur à nos clients

Le Groupe a enregistré 9 900 millions d'euros de commandes au cours de l'exercice 2019/20. Cela se compare à la performance exceptionnelle de 12 107 millions d'euros de commandes de l'année dernière, dont Avelia HorizonTM pour des commandes de métro SNCF et Montréal totalisant 4,3 milliards d'euros. Le ratio book-to-bill était solide à 1,2.

Alstom a remporté des projets dans les segments Urban et Mainlines principalement en Europe, notamment des trains supplémentaires à très grande vitesse en France, le renouvellement des métros de la région Ile-de-France et des trains régionaux en Allemagne, dont une commande d'iLintTM des trains à hydrogène et en Asie-Pacifique avec une offre combinée de trains de banlieue et la maintenance associée à Perth, en Australie et l'extension du métro de Sydney.

Conformément à sa stratégie AiM, Alstom a bénéficié d'une augmentation des commandes tant dans les Services que dans la Signalisation, qui représentent 51% des prises de commandes du Groupe au cours de l'exercice 2019/20. Dans les Services, Alstom a remporté le contrat de 7 ans pour la rénovation et l'entretien de PendolinoTM pour Avanti West Coast au Royaume-Uni, la maintenance des lignes 2 et 4 du métro de Santiago au Chili, ainsi que les opérations de maintenance liées aux commandes de matériel roulant à Perth, en Australie et en Allemagne. En signalisation, les succès commerciaux incluent la fourniture d'ERTMS1 à la ligne à grande vitesse Paris-Lyon, équipant 77 trains en Suède avec des solutions embarquées ERTMS, l'automatisation du métro de Marseille ainsi qu'un partenariat de service pour le système de contrôle des trains sans conducteur pour la Circle Line à Singapour.

Le carnet de commandes d'Alstom s'élevait à 40 903 millions d'euros au 31 mars 2020, offrant une forte visibilité sur les ventes futures et représentant le premier carnet de commandes du secteur.

Au cours de l'exercice 2019/20, le chiffre d'affaires total d'Alstom a atteint 8 201 millions d'euros, en hausse de 2% (1% en organique).

Bien que l'activité manufacturière ait été impactée par les mesures de confinement de Covid-19 au cours des deux dernières semaines de l'exercice, le chiffre d'affaires du matériel roulant a atteint 3 942 millions d'euros (+ 14% en organique) grâce à la bonne exécution de grands projets régionaux et à grande vitesse en France, En Italie, aux Pays-Bas et en Allemagne, ainsi qu'à très haut débit aux États-Unis. Les ventes Signalisation et Services représentent 36% du chiffre d'affaires d'Alstom avec une croissance organique de + 13% à 1 489 millions d'euros, bénéficiant principalement de projets en cours en Inde, en Europe et dans la région AMECA. Les ventes de services ont atteint 1 469 millions d'euros, en baisse organique de 6%, en raison de contrats entièrement négociés aux États-Unis et d'événements ponctuels l'an dernier au Royaume-Uni, partiellement compensés par la montée en puissance d'autres contrats de maintenance. De plus, les activités de services ont été légèrement impactées à la fin de l'exercice avec une réduction de l'utilisation du parc suite aux mesures de confinement. Le chiffre d'affaires des systèmes a baissé à 1 301 millions d'euros avec une baisse attendue des projets de systèmes à Dubaï, Lusail et Riyad et un contrat entièrement livré au Panama.

2. Innovation dans des solutions de mobilité plus intelligentes et plus vertes

Alstom a maintenu son niveau de recherche et développement (coûts nets) à 302 millions d'euros, soit 3,7% du chiffre d'affaires, pour l'exercice 2019/20.

Alstom a renforcé sa position d'acteur de premier plan dans la fourniture de solutions alternatives complètes au diesel, poussant vers la neutralité carbone. Alstom a montré une forte dynamique commerciale pour les solutions de mobilité verte et propose désormais tous les types de systèmes de traction sur le marché, ainsi que la gamme complète de variateurs sans émissions, des moteurs électriques efficaces aux piles à combustible à hydrogène et à la traction de batterie avancée. Alstom remporte une deuxième commande importante en Allemagne pour son Coradia iLintTM train à hydrogène, conduisant à un total de 41 trains vendus et à la réussite d'essais aux Pays-Bas. En outre, Alstom a remporté son premier contrat de trains régionaux électriques à batterie en Allemagne pour un total de 11 CoradiaTM Trains électriques régionaux continentaux afin de combler les 80 kilomètres de ligne non électrifiée entre les villes de Chemnitz et Leipzig. Le nouvel AptisTM des bus électriques ont également été vendus à cinq villes françaises (Paris, La Rochelle, Toulon, Strasbourg et Grenoble) avec la première livraison effectuée en janvier 2020 à Strasbourg, et un premier succès commercial en Espagne.

Face aux évolutions de la mobilité, les opérateurs de transport recherchent de plus en plus des solutions numériques pour améliorer leurs performances financières et opérationnelles. Conscient de cette tendance, Alstom a fourni aux opérateurs du métro de Panama une solution d'analyse prédictive qui a amélioré le «fail to board» de + 30% aux heures de pointe grâce à l'intelligence artificielle. Par ailleurs, Alstom a finalisé le co-développement d'un simulateur de système ferroviaire avec la start-up Cosmotech qui permet, en phase d'appel d'offres, de simuler l'efficacité énergétique et la ponctualité d'un système de métro.

En septembre 2019, une nouvelle version du système européen de contrôle des trains (ETCS) Atlas ™ d'Alstom est entrée en service sur le chemin de fer suspendu de Wuppertal («Wuppertaler Schwebebahn») en Allemagne. Ce projet représente la toute première application de l'ERTMS de niveau 3 dans lequel la localisation et l'intégrité des trains sont uniquement supervisées par l'équipement ETCS à bord du train, ce qui permet de ménager les équipements en bordure de route. Il consolide la position d’Alstom en tant qu’acteur majeur de la signalisation numérique.

3. Efficacité propulsée par le numérique

Au cours de l'exercice 2019/20, l'EBIT ajusté d'Alstom a atteint 630 millions d'euros, soit une marge EBIT ajustée de 7,7%, contre 606 millions d'euros et 7,5% au cours de l'exercice précédent. L'amélioration de la performance opérationnelle est due à une augmentation des revenus combinée à l'efficacité industrielle.

Conformément à la stratégie d'efficacité AiM, Alstom a progressé au cours de cette année dans sa feuille de route pour la numérisation des processus commerciaux, 80% du chiffre d'affaires du groupe étant couvert par une solution SAP de modèle central de groupe. Les mesures de confinement de Covid-19 ont également montré l'agilité numérique et la résilience du Groupe: en quelques jours, des milliers d'ingénieurs ont pu accéder à des solutions logicielles très exigeantes à domicile assurant une continuité d'ingénierie quasi complète.

Alstom élargit son empreinte géographique et régionale Best Cost Country avec l'inauguration de son usine Alstom Ubunye en Afrique du Sud en octobre 2019. Un investissement important a été réalisé pour améliorer les compétences des employés et installer des équipements de pointe tels que la technologie avancée des robots. . Grâce à la modernisation d'Alstom Ubunye, Alstom a créé une société ferroviaire africaine avec des partenaires locaux, créant une base industrielle et commerciale plus solide et se préparant à répondre à la demande croissante d'innovation ferroviaire en Afrique.

Enfin, Alstom a accéléré son optimisation de l'empreinte Engineering avec 24% de la charge de travail Engineering exécutée en Inde en 2019/20, contre un objectif de 30% pour 2022/23.

Le résultat net des activités poursuivies (part du groupe) atteint 446 millions d'euros contre 433 millions d'euros l'année précédente, qui comportait plusieurs éléments exceptionnels, dont 106 millions d'euros liés à la joint-venture de General Electric.

Le résultat par action des activités poursuivies a atteint 1,99 € au cours de l'exercice 2019/20.

4. Une équipe Alstom, agile, inclusive et responsable

La mobilité verte et intelligente, encouragée par les attentes des clients et des passagers, conduit à une transformation du marché. Déjà reconnue comme une référence industrielle dans ce domaine, Alstom a pour mission d'accompagner la transition vers des systèmes de transport durables en proposant des solutions innovantes et efficaces tout au long de leur cycle de vie.

Dans le cadre de sa stratégie climatique, Alstom a poursuivi ses progrès dans la réalisation de ses objectifs environnementaux fixés dans le cadre de la stratégie AiM:

  • En route vers une réduction de 25% de la consommation énergétique de ses solutions d'ici 20252, Alstom a progressé à 20% à partir de mars 2020 (contre 17% l'année dernière),
  • Alstom a porté ses solutions nouvellement développées avec l'éco-conception à 25% en mars 2020, avec l'objectif d'atteindre 100% en 2025,
  • Enfin, Alstom a obtenu 36% de part d'électricité d'origine renouvelable dans ses opérations, avec un objectif à atteindre 100% d'ici 2025.

En outre, Alstom se concentre sur la mise en œuvre de ses initiatives AiM liées à la responsabilité sociale des entreprises et a reçu trois reconnaissances importantes au cours de l'exercice 2019/20:

  • En juin 2019, après être devenue la première entreprise française à obtenir la certification AFAQ ISO 37001 Anti-corruption en France et en Europe en 2017, puis en Asie-Pacifique en 2018, Alstom a obtenu la certification pour ses pays d'intervention dans les régions d'Amérique du Nord, Moyen-Orient et Afrique et Amérique latine.
  • En septembre 2019, Alstom a été inclus dans les indices Dow Jones Sustainability Indices (DJSI) World et Europe pour la neuvième année consécutive et est désormais dans le 4e centile du classement, attestant de sa position de leader dans les pratiques commerciales durables.
  • En janvier 2020, Alstom a été certifié Top Employer Europe par le Top Employers Institute dans six pays: France, Espagne, Italie, Pologne, Belgique et Royaume-Uni.

***

Mise à jour de l'acquisition de Bombardier et calendrier indicatif

Alstom a annoncé le 17 février 2020 avoir signé un protocole d'entente avec Bombardier Inc. et la Caisse de dépôt et placement du Québec («CDPQ») en vue de l'acquisition de Bombardier Transport.

Les syndicats d'Alstom ont indiqué qu'ils rendraient leur avis vers l'été 2020 sur le projet de prise de contrôle de Bombardier Transport, selon «l'accord de méthode» conclu avec la direction. Un vote EGM sur les augmentations de capital réservées à CDPQ et Bombardier Inc. et l'émission de droits devrait avoir lieu au plus tard le 31 octobre 2020. Sous réserve de l'approbation de l'AGE, l'émission de droits aura lieu entre le deuxième semestre 2020 et le premier semestre 2021, sous réserve des conditions de marché et les augmentations de capital réservées auront lieu à la clôture. La syndication de 2,4 milliards d'euros de facilités relais et d'une nouvelle facilité de crédit renouvelable de 1,5 milliard d'euros liée au projet d'acquisition de Bombardier a été finalisée en avril 2020 comme prévu. La transaction sera également soumise à l'autorisation des autorités réglementaires et des autorités antitrust compétentes. La clôture est attendue au premier semestre 2021.

***
Bilan solide

Au cours de l'exercice 2019/20, le cash flow libre du Groupe a été positif à 206 millions d'euros, impacté comme prévu par une augmentation des stocks résultant de la montée en puissance de grands projets de Matériel Roulant et bénéficiant d'une solide exécution et livraison de projets.

Le Groupe disposait au 31 mars 2020 d'une trésorerie et équivalents de trésorerie s'élevant à 2 175 millions d'euros. La dette obligataire d'Alstom s'élevait à 700 millions d'euros à fin mars 2020 après avoir réalisé avec succès l'émission d'une euro-obligation senior non garantie de 700 millions d'euros sur 7 ans à un coupon fixe de 0,25% et remboursé à l'échéance une obligation de 596 millions d'euros fin mars 2020 et une obligation de 283 millions d'euros fin juillet 2019.

En avril 2020, Alstom a obtenu une facilité de crédit renouvelable à court terme (FCR) de 1750 millions d'euros à échéance d'un an, une option d'extension de 6 mois à la discrétion de l'emprunteur et une autre extension de 6 mois à la discrétion des prêteurs. Ce FCR supplémentaire vise à intervenir dans le cadre du programme de papier commercial européen négociable d'Alstom d'un milliard d'euros, si le marché des papiers commerciaux n'est plus accessible, en plus de fournir un tampon de liquidité supplémentaire.

Ces actions renforcent considérablement la liquidité déjà forte de la Société dans le contexte de Covid-19. Les ressources de liquidité s'élèvent à 2575 millions d'euros au 31 mars 2020, dont 2175 millions d'euros de trésorerie et équivalents de trésorerie disponibles et 400 millions d'euros de lignes de crédit non utilisées plus les 1750 millions d'euros supplémentaires au titre du nouveau FCR court terme mis en place en avril 2020.

La trésorerie nette d'Alstom s'élève à 1 178 millions d'euros au 31 mars 2020, contre 2 325 millions d'euros au 31 mars 2019. Enfin, les capitaux propres s'élèvent à 3 328 millions d'euros au 31 mars 2020, contre 4 159 millions d'euros au 31 mars 2019, notamment en résultat de la distribution de dividendes en juillet 2019.
***
Dividende

Dans le cadre de la crise actuelle, et dans un esprit de responsabilité vis-à-vis de l'ensemble de ses parties prenantes, le Conseil d'administration, lors de sa réunion du 11 mai 2020, a décidé à titre exceptionnel de ne pas proposer de distribution de dividende lors de la prochaine assemblée générale. le 8 juillet.

Alstom tient cependant à souligner que cette décision n'est pas due à un manque de liquidité.
***
Perspectives dans le contexte de la pandémie de Covid-19

En 2019/20, Alstom a entièrement déployé son plan stratégique Alstom in Motion (AiM) afin de dégager progressivement des revenus et une croissance de la marge en ligne avec les objectifs fixés dans le cadre de l'AiM pour 2022/23.

Cependant, la crise de Covid-19 est susceptible d'affecter négativement la performance financière de l'exercice 2020/21, y compris les prises de commandes, le résultat net, le cash flow libre et les ventes, bien qu'il ne soit pas possible aujourd'hui d'évaluer précisément son impact.

Alors qu'un redémarrage partiel de la production est en cours à partir du 12 mai, le Groupe ne peut pas prédire la forme et le calendrier d'une reprise en 2020/21 car elle dépend du développement de la crise de Covid-19, de la durée des mesures de confinement et l'intensité du ralentissement économique et la réaction du marché. Après la crise actuelle, le Groupe attend une reprise rapide du marché ferroviaire, soutenue par des fondamentaux solides et une demande croissante de mobilité durable.

Dans ce contexte, l'objectif d'un taux de croissance annuel moyen de 5% sur la période 2019/20-2022 / 23 devrait être légèrement impacté par le ralentissement temporaire de l'activité d'appel d'offres, mais les objectifs 2022/23 de 9% de marge EBIT et de la conversion du résultat net en cash flow libre supérieur à 80% est confirmée.

Avec une solide position de liquidité, une capacité démontrée à assurer l'exécution et la rentabilité et le lancement rapide d'un plan d'atténuation des coûts et de la trésorerie, le Groupe est confiant dans sa capacité à faire face à la crise ainsi qu'à saisir les opportunités sur un marché ferroviaire résilient et à contribuer à la transition vers des systèmes de transport durables.

Le rapport de gestion et les états financiers consolidés, tels qu’approuvés par le Conseil d’administration lors de sa réunion du 11 mai 2020, sont disponibles sur le site Internet d’Alstom à www.alstom.com. Ces comptes ont été audités par les Commissaires aux Comptes dont le rapport de certification est en cours d'émission.

Conformément aux recommandations AFEP-MEDEF, les informations relatives à la rémunération du dirigeant d'Alstom sont disponibles sur le site Internet d'Alstom: www.alstom.com, sous À propos de nous / Gouvernance d'entreprise / Rémunération des dirigeants.

À propos d'Alstom
À l'avant-garde d'une mobilité plus verte et plus intelligente dans le monde, Alstom développe et commercialise des systèmes intégrés qui fournissent les bases durables de l'avenir des transports. Alstom propose une gamme complète d'équipements et de services, des trains à grande vitesse, métros, tramways et bus électriques aux systèmes intégrés, services personnalisés, infrastructures, solutions de signalisation et de mobilité numérique. Alstom a réalisé un chiffre d'affaires de 8,2 milliards d'euros et enregistré des commandes de 9,9 milliards d'euros au cours de l'exercice 2019/20. Basée en France, Alstom est présente dans plus de 60 pays et emploie 38 900 personnes.

Contacts Presse:
Samuel MILLER – Tél .: +33 (1) 57 06 67 74
samuel.miller@alstomgroup.com
Coralie COLLET – Tél .: +33 1 57 06 18 81
coralie.collet@alstomgroup.com

Relations avec les investisseurs:
Julie MOREL – Tél .: +33 (6) 67 61 88 58
julie.morel@alstomgroup.com
Claire LEPELLETIER – Tél .: +33 (6) 76 64 33 06
claire.lepelletier@alstomgroup.com

Ce communiqué de presse contient des déclarations prospectives basées sur les plans et prévisions actuels de la direction d’Alstom. Ces déclarations prévisionnelles sont pertinentes pour le périmètre d'activité actuel et sont par nature soumises à un certain nombre de risques et de facteurs d'incertitude importants (tels que ceux décrits dans les documents déposés par Alstom auprès de l'AMF) susceptibles d'entraîner des résultats réels diffèrent des plans, objectifs et attentes exprimés dans ces déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives ne sont valables qu'à la date à laquelle elles sont faites, et Alstom n'assume aucune obligation de mettre à jour ou de réviser aucune d'entre elles, que ce soit à la suite de nouvelles informations, d'événements futurs ou autrement.

Ce communiqué de presse ne constitue ni ne fait partie d'un prospectus ou d'une offre ou invitation à la vente ou à l'émission, ou à toute offre ou incitation à acheter ou à souscrire, ou à toute sollicitation d'une offre d'achat ou de souscription d'actions ou d'autres titres de la Société en France, au Royaume-Uni, aux États-Unis ou dans toute autre juridiction. Toute offre de titres de la Société ne peut être faite qu'en France sur la base d'un prospectus ayant reçu le visa de l'AMF ou, hors de France, sur la base d'un document d'offre établi à cet effet. Aucun appel public à l'épargne n'est envisagé hors de France. Les informations ne constituent aucune forme d'engagement de la part de la Société ou de toute autre personne. Ni les informations ni aucune autre information écrite ou orale mise à la disposition d'un destinataire ou de ses conseillers ne constitueront la base d'un contrat ou d'un engagement quel qu'il soit. En particulier, en fournissant les informations, la Société, les Banques, leurs sociétés affiliées, actionnaires et leurs administrateurs, dirigeants, conseillers, employés ou représentants respectifs ne s'engagent nullement à fournir au destinataire l'accès à toute information supplémentaire.

ANNEXE 1A – RÉPARTITION GÉOGRAPHIQUE

Chiffres réels EX 2018/19 % EXERCICE 2019/20 %
(en millions d'euros) Contrib. Contrib.
L'Europe  7,337 60% 7 624 77%
Amériques 2,155 18% 646 6%
Asie-Pacifique 1 429 12% 1 569 16%
Afrique / Moyen-Orient / Asie centrale 1 186 dix% 61 1%
Commandes par destination 12 107 100% 9 900 100%
Chiffres réels EX 2018/19 % EXERCICE 2019/20 %
(en millions d'euros) Contrib. Contrib.
L'Europe  18,212 45% 21 321 52%
Amériques 6 297 16% 5,539 14%
Asie-Pacifique 5 752 14% 6 120 15%
Afrique / Moyen-Orient / Asie centrale 10 220 25% 7 923 19%
Carnet de commandes par destination 40,481 100% 40 903 100%
Chiffres réels EX 2018/19 % EXERCICE 2019/20 %
(en millions d'euros) Contrib. Contrib.
L'Europe  4,061 51% 4675 56%
Amériques 1 470 18% 1 280 16%
Asie-Pacifique 921 11% 889 11%
Afrique / Moyen-Orient / Asie centrale 1,620 20% 1 357 17%
Ventes par destination 8 072 100% 8 201 100%

ANNEXE 1B – RÉPARTITION DES PRODUITS

Chiffres réels EX 2018/19 % EXERCICE 2019/20 %
(en millions d'euros) Contrib. Contrib.
Matériel roulant 6 078 50% 4,591 46%
Prestations de service 3,144 26% 3,315 34%
Les systèmes 1 359 11% 265 3%
Signalisation 1 526 13% 1,729 17%
Commandes par destination 12 107 100% 9 900 100%
Chiffres réels EX 2018/19 % EXERCICE 2019/20 %
(en millions d'euros) Contrib. Contrib.
Matériel roulant 20,672 51% 20 677 51%
Prestations de service 12 779 32% 13 794 33%
Les systèmes 3,311 8% 2,288 6%
Signalisation 3,719 9% 4,144 dix%
Carnet de commandes par destination 40,481 100% 40 903 100%
Chiffres réels EX 2018/19 % EXERCICE 2019/20 %
(en millions d'euros) Contrib. Contrib.
Matériel roulant 3,448 43% 3 942 48%
Prestations de service 1 556 19% 1 469 18%
Les systèmes 1,766 22% 1 301 16%
Signalisation 1 302 16% 1 489 18%
Ventes par destination 8 072 100% 8 201 100%


ANNEXE 2 – COMPTE DE RÉSULTAT

Chiffres réels EX 2018/19 * EXERCICE 2019/20
(en millions d'euros)
Ventes 8 072 8 201
Bénéfice ajusté avant intérêts et impôts (aEBIT) ** 606 630
Charges de restructuration (65) (18)
Autres charges (134) (67)
Bénéfice avant intérêts et impôts (EBIT) 408 545
Résultat financier (88) (76)
Résultat fiscal (70) (118)
Part dans le résultat net des sociétés mises en équivalence *** 195 102
Intérêts minoritaires des activités poursuivies (12) (7)
Résultat net – Activités poursuivies – part du groupe *** 433 446
Résultat net – Activités abandonnées **** 248 21
Résultat net – part du groupe ***** 681 467

* Les chiffres de l'année précédente n'ont pas été retraités pour refléter l'application d'IFRS 16
** EBIT ajusté de la contribution CASCO sur les deux périodes Part Casco JV du résultat net sur les deux périodes: 36 M € en 2018/19 et 38 M € en 2019/20
*** Dont GE Energy JV a mis l'impact de valorisation des options pour 106 M € en 2018/19
**** Principalement lié à la transaction GE Energy JV
***** La variation en glissement annuel ne reflétant pas le cœur de métier du transport d'Alstom, explique pourquoi cet indicateur est en annexe et non un «chiffre clé»

ANNEXE 3 – FLUX DE TRÉSORERIE GRATUITS

Chiffres réels
(en millions d'euros)
EX 2018/19 *

EXERCICE 2019/20
EBIT 408 545
Dépréciation et amortissement 194 293
Variation de restructuration 15 (12)
Dépenses en capital (207) (195)
Capitalisation R&D (68) (79)
Variation du fonds de roulement (12) (249)
Retrait financier (90) (95)
Retrait d'impôt (105) (102)
Autre 18 100
Libre circulation des capitaux 153 206

* Les chiffres de l'année précédente n'ont pas été retraités pour refléter l'application d'IFRS 16
Le Groupe a adopté la norme IFRS 16 «Contrats de location» au 1er avril 2019, selon l'approche rétrospective simplifiée, sans retraitement des comparatifs des périodes précédentes. L'amortissement annuel lié au nouvel actif droit d'utilisation s'élève à 92 millions d'euros pour l'exercice clos le 31 mars 2020. L'impact total de la mise en œuvre du contrat de location IFRS16 sur le total des flux de trésorerie disponibles est estimé à 84 millions d'euros sur la période ( se référer à la note 2.2.1 «Bail IFRS16»)

ANNEXE 4 – DÉFINITIONS DES INDICATEURS FINANCIERS NON CONFORMES AUX PCGR

Cette section présente les indicateurs financiers utilisés par le Groupe qui ne sont pas définis par les normalisateurs comptables.

Commandes reçues

Une nouvelle commande n'est reconnue comme une commande reçue que lorsque le contrat crée des obligations exécutoires entre le Groupe et son client.
Lorsque cette condition est remplie, la commande est comptabilisée à la valeur du contrat.
Si le contrat est libellé dans une devise autre que la devise fonctionnelle de l'unité d'exploitation, le Groupe exige l'élimination immédiate de l'exposition aux devises en utilisant des ventes à terme de devises. Les ordres sont ensuite mesurés en utilisant le taux au comptant au début des instruments de couverture.

Carnet de commandes

Le carnet de commandes représente les ventes non encore reconnues des commandes déjà reçues. Le carnet de commandes à la fin d'un exercice est calculé comme suit:

  • carnet de commandes en début d'année;
  • ainsi que les nouvelles commandes reçues au cours de l'année;
  • moins d'annulations de commandes enregistrées au cours de l'année;
  • moins de ventes reconnues au cours de l'année.

Le carnet de commandes est également soumis à des modifications du périmètre de consolidation, des ajustements de prix des contrats et des effets de conversion des devises.
Le carnet de commandes correspond au prix de transaction alloué aux obligations de performance restantes, conformément à la norme IFRS 15 sur les informations quantitatives et qualitatives à fournir.

Book-to-Bill

Le ratio commandes sur livraisons est le rapport entre les commandes reçues et le montant des ventes échangées pour une période spécifique

EBIT ajusté

Lorsque la nouvelle organisation d'Alstom a été mise en place en 2015, l'EBIT ajusté («aEBIT») est devenu l'indicateur de performance clé pour présenter le niveau de performance opérationnelle récurrente. Cet indicateur est également aligné sur les pratiques du marché et comparable aux concurrents directs.

A partir de septembre 2019, Alstom a opté pour l'inclusion de la part dans le résultat net des participations mises en équivalence dans l'aEBIT lorsque celles-ci sont considérées comme faisant partie des activités opérationnelles du Groupe (car il existe des flux opérationnels importants et / ou communs projet avec ces entités), à savoir la coentreprise CASCO. La société estime qu'apporter de la visibilité sur un contributeur clé à la stratégie de signalisation d'Alstom fournira une image plus juste et plus précise de la performance commerciale et opérationnelle globale du Groupe. Ce changement permettra également une plus grande comparabilité avec ce que les acteurs du marché similaires définissent comme faisant partie de leur principale divulgation agrégée des bénéfices non-GAAP.

aEBIT correspond au résultat avant intérêts et impôts ajusté pour les éléments suivants:

  • les charges nettes de restructuration (y compris les coûts de rationalisation);
  • dépréciation des actifs corporels et incorporels;
  • les plus ou moins-values ​​/ réévaluations sur cessions d'investissements ou contrôle les changements d'une entité;
  • tout autre élément non récurrent, tel que certains coûts encourus pour réaliser des regroupements d'entreprises et l'amortissement d'un actif évalué exclusivement dans le contexte d'un regroupement d'entreprises ainsi que les frais de contentieux survenus en dehors du cours normal des affaires;
  • et en incluant la part dans le résultat net des participations opérationnelles mises en équivalence.

Un élément non récurrent est un élément exceptionnel «ponctuel» qui ne devrait pas se reproduire les années suivantes et qui est significatif.

La marge EBIT ajustée correspond à l'EBIT ajusté en pourcentage des ventes.

L'indicateur EBIT ajusté des mesures non conformes aux PCGR (aEBIT ci-après) se rapproche de l'EBIT des mesures conformes aux PCGR comme suit:

Exercice terminé Exercice terminé
(en millions d'euros) 31 mars 2019 ** 31 mars 2020
Bénéfice ajusté avant intérêts et impôts (EBIT) * 606 630
Gains / (pertes) en capital sur cession d'entreprise 60
Coûts de restructuration (65) (18)
Perte de valeur et autres (158) (5)
Inefficacités et coûts supplémentaires de Covid-19 (24)
Annulation de la contribution CASCO (36) (38)
Bénéfice avant intérêts et impôts (EBIT) 408 545

* aEBIT ajusté pour la contribution de CASCO au cours des deux périodes
** Les chiffres de l'année précédente n'ont pas été retraités pour refléter l'application d'IFRS 16

Libre circulation des capitaux

Free cash flow is defined as net cash provided by operating activities less capital expenditures including capitalised development costs, net of proceeds from disposals of tangible and intangible assets. In particular, free cash flow does not include any proceeds from disposals of activity.
The most directly comparable financial measure to free cash flow calculated and presented in accordance with IFRS is net cash provided by operating activities.

A reconciliation of free cash flow and net cash provided by operating activities is presented below:

(in € million) FY 2018/19*

FY 2019/20
Net cash provided by / (used in) operating activities 425 476
Capital expenditure (including capitalised R&D costs) (275) (274)
Proceeds from disposals of tangible and intangible assets 3 4
Free cash flow 153 206

* Previous year figures have not been restated to reflect the application of IFRS 16

Alstom uses the free cash flow both for internal analysis purposes as well as for external communication as the Group believes it provides accurate insight regarding the actual amount of cash generated or used by operations.

Net cash/(debt)

The net cash/(debt) is defined as cash and cash equivalents, other current financial assets and non-current financial assets directly associated to liabilities included in financial debt, less financial debt.

Year ended Year ended
(in € million) 31 March 2019 31 mars 2020
Trésorerie et équivalents de trésorerie 3,432 2,175
Other current financial assets dix 45
Financial non-current assets directly associated to financial debt 201
Moins:
Current financial debt 1,032 270
Non-current financial debt 286 772
Net cash/(debt) at the end of the period 2,325 1 178

Due to IFRS 16 implementation at 1 April 2019, the Group has chosen to exclude lease obligations from the net cash/(debt) which results in a change in net cash/(debt) of €(15)m at IFRS 16 first application. From 1 April 2019, the net cash/(debt) is defined as cash and cash equivalents, marketable securities and other current financial asset, less borrowings. Previous year figures have not been restated to reflect the application of IFRS 16. As of Mars 31 2020, impact of the leasing obligations on financial debt amounts to €419m.

Organic basis

Figures given on an organic basis eliminate the impact of changes in scope of consolidation and changes resulting from the translation of the accounts into Euro following the variation of foreign currencies against the Euro. The Group uses figures prepared on an organic basis both for internal analysis and for external communication, as it believes they provide means to analyse and explain variations from one period to another. However, these figures are not measurements of performance under IFRS.

Year ended
31 March 2019*
Year ended 31 March 2020
(in € million) Actual
figures
Échange
rate
Comparable
Figures
Actual
figures
% Var Act. % Var Org.
Backlog 40,481 (1,639) 38,842 40,903 1% 5%
Orders 12,107 77 12,184 9,900 (18)% (19)%
Ventes 8,072 55 8,127 8,201 2% 1%

* Previous year figures have not been restated to reflect the application of IFRS 16


1 European Rail Traffic Management System

2 compared to 2014 level