Rome, le rapport semestriel au 31 décembre 2020: 98,698 millions de chiffre d'affaires – Championnat d’Europe 2020

40

Roma a publié son rapport financier semestriel consolidé au 31 décembre 2020. Voici le communiqué de presse du club:

«La perte du groupe au 31 décembre 2020 est de 74,8 millions d'euros, contre une perte de 87 millions d'euros au premier semestre de l'année précédente. En particulier, l'exercice 2020/21 est affecté par l'impact des changements introduits par la FIGC dans le cadre de la lutte contre les effets dus à la propagation du Covid-19, qui ont redéfini la durée de la saison sportive 2019/20 en une période extraordinaire de 14 mois, du 1er juillet 2019 au 31 août 2020, tandis que la saison sportive 2020/21 durera 10 mois, du 1er septembre 2020 au 30 juin 2021. Par conséquent, certains coûts et revenus liés aux litiges des matchs de la saison 2019 / 20 ont trouvé leur compétence économique au cours de l'exercice 2020/21, et au semestre clos le 31 décembre 2020 un chiffre d'affaires de 29,6 millions d'euros et des frais de fonctionnement de 9,8 millions d'euros sont inclus, liés au litige des derniers appels d'offres entre la Serie A et Europa Ligue après le 30 juin 2020, comptabilisée sur la base de la comptabilité d'exercice au cours du semestre ".

Le chiffre d'affaires total s'élève à 98,698 millions d'euros (94,641 millions d'euros au 31 décembre 2019): «Le chiffre d'affaires provenant des droits de télévision de la Serie A et des Coupes d'Italie est égal à 52,7 millions d'euros (43,2 millions d'euros au 31 décembre 2019) et comprend les part des droits TV reconnue aux équipes participant à l'UEFA Europa League. Il est à noter que 20,8 millions d'euros concernent la comptabilisation en comptabilité d'exercice de la part de revenus liée aux matches de championnat 2019-20 disputés en juillet et août 2020, nets desquels, le produit est de 11,3 millions d'euros en moins par rapport aux premier semestre de l’année précédente en raison du nombre moins élevé de courses organisées pendant la période.

La participation à l'UEFA Europa League 2020/21, ainsi que le produit de la participation aux huitièmes de finale de l'UEFA Europa League 2019/20 disputés en août 2020, ont généré un chiffre d'affaires total de 15,3 millions d'euros (15,4 millions d'euros, au 31 Décembre 2019). A ce titre, 7,3 millions d'euros au titre des primes de participation et de performance liées à la participation et aux résultats sportifs atteints sont comptabilisés dans les revenus des compétitions (6,7 millions d'euros au 31 décembre 2019, dont 1,6 million d'euros liés à la billetterie des matches à domicile). Parmi les revenus des droits de télévision, 8 millions d'euros sont comptabilisés au titre du Pôle Marché et de la soi-disant Coefficient de club reconnu par l'UEFA (8,7 millions d'euros, au 31 décembre 2019).

Les revenus des parrainages concernent les accords de partenariat avec Qatar Airways et Hyundai Motors, ainsi que l'accord de partenariat pluriannuel signé en septembre 2020 avec IQONIQ Group Sarl. La baisse par rapport au premier semestre de l'année précédente est essentiellement due à la perte de revenus générée par le contrat de sponsoring technique avec NIKE, qui a été résilié d'un commun accord en juillet 2020 et remplacé par un accord valable pour la saison sportive 2020/2021. dans le cadre de laquelle Nike continue de fournir exclusivement tout le matériel technique, de compétition, d'entraînement et de loisirs pour la première équipe, les équipes de jeunes et les équipes féminines.

Les charges consolidées avant amortissements, dépréciations et dépréciations au 31 décembre 2020 s'élèvent à 118,4 millions d'euros (123,9 millions d'euros au 31 décembre 2019), dont 9,8 millions d'euros liés à la partie comptable des coûts liés aux litiges de la ligue et Matchs de l'UEFA Europa League en juillet et août 2020, ainsi qu'en général la prolongation de la durée de la saison sportive jusqu'au 31 août 2020 ″.

En particulier, «les revenus nets de gestion des droits d'inscription des joueurs enregistrent un résultat positif de 17,7 millions d'euros au premier semestre (17 millions d'euros au 31 décembre 2019). Le solde est constitué de plus-values ​​de cession de droits à des services sportifs, exprimées nettes d'actualisation, pour 22,3 millions d'euros (19 millions d'euros au 31 décembre 2019), principalement réalisées par la cession de droits à des services sportifs des footballeurs Schick, Kolarov, Gonalons, Defrel, Cetin, Coric, Diaby et Cancellieri. Il n'y a pas eu de moins-value ni de dépréciation sur la cession de droits à des services sportifs du fait de dépréciations de droits pluriannuels conformément aux normes comptables internationales (IFRS) (0,2 million d'euros, au 31 décembre 2019) sur le semestre -an. Enfin, le solde est constitué des revenus des cessions temporaires et des autres produits pour 6,2 millions d'euros (4,8 millions d'euros au 31 décembre 2019), plus que compensés par des charges d'acquisition temporaire de droits, de primes, de valorisation, de formation technique et Solidarité FIFA pour 10,7 millions d'euros (6,7 millions d'euros au 31 décembre 2019).

Les amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles et des droits d'usage s'élèvent à 47 millions d'euros (50,4 millions d'euros au 31 décembre 2019), et concernent 43,6 millions d'euros (46,9 millions d'euros), euros au 31 décembre 2019) à l'inscription des joueurs droits, déterminés en tenant compte du coût d'achat des droits individuels, des primes éventuelles versées aux clubs de football et de la capitalisation des autres dépenses directement imputables, nettes de l'actualisation y afférente ".

«Les charges financières nettes s'élèvent à 24,1 millions d'euros (22 millions d'euros au 31 décembre 2019), et concernent essentiellement les commissions et charges d'intérêts liées aux opérations de financement nécessaires à la satisfaction des besoins de l'entreprise, ainsi que les charges financières déterminées par l'application des la norme comptable internationale IFRS 16 sur le crédit-bail. Le solde au 31 décembre 2020 comprend également le coût de la soi-disant Commission de consentement versée aux obligataires en septembre 2020, égale à 11,6 millions d'euros, comme illustré plus en détail dans le paragraphe "Octroi de certaines dérogations et modifications à apporter à l'acte de fiducie signé le 8 août 2019 par ASR Media and Sponsorship S.p.A." de ce rapport ".