Stockage souterrain d'hydrogène dans les grottes de sel – Championnat d’Europe 2020

26

Sous la coordination de la société française Storengy, le premier projet de démonstration à grande échelle dédié au stockage cyclique de H2 au sein des grottes de sel a démarré

stockage souterrain d'hydrogène
Crédits: Storengy

L'objectif du projet est d'amener le stockage souterrain d'hydrogène à moins de 1 euro par kg

(Rinnovabili.it) – Stocker l'hydrogène vert sous terre, à l'intérieur de grottes et de structures naturelles pour aider à la propagation du vecteur à grande échelle. C'est le but de HyPSTER, un projet de recherche européen financé par le programme Horizon 2020 avec près de 5 millions d'euros. L'initiative, menée par des partenaires français, allemands et britanniques, vise à démontrer la faisabilité à grande échelle de grottes de sel comme moyen de stockage souterrain.

Depuis plusieurs décennies, le secteur de l'énergie a exploité les propriétés du sel en creusant des grottes pour stocker le gaz naturel. Des grottes artificielles sont créées simplement en injectant de l'eau dans le sous-sol pour choisir le sel, en récupérant la saumure et en continuant à creuser pendant plusieurs centaines de milliers de mètres cubes. Grâce à une perméabilité et une porosité du matériau extrêmement faibles, cette solution pourrait également s'adapter aux besoins en hydrogène.

Lire aussi Voitures à hydrogène: parce que ce n'est pas aussi simple qu'il y paraît

Le projet de stockage souterrain travaille déjà sur un site de démonstration, comme l'explique Pierre Bérest, professeur de l'École polytechnique au laboratoire de mécanique des solides. Il s'agit d'une "Petite cavité" de 8 000 mètres cubes situé sur la commune de Bresse Vallons. Mais une fois pleinement opérationnelles, expliquent les scientifiques, les structures auront des volumes beaucoup plus importants et pourront contenir jusqu'à 180 millions de m3 de gaz sous pression.

Pour la production du transporteur, le site de démonstration s'appuiera sur énergies renouvelables des locaux – photovoltaïque et hydroélectrique – et un Electrolyseur 1 MW. L'installation permettra le production de 400 kg d'hydrogène par jour (l'équivalent de la consommation de 16 bus à hydrogène).

Les partenaires évalueront à la fois la faisabilité économique du stockage souterrain et les risques et impacts environnementaux associés. Dans le but de passer en dessous de 1 euro par kg pour le coût de stockage de l'hydrogène vert dans les grottes de sel européennes.

Lire aussi L'hydrogène de l'eau de mer, le catalyseur à bas prix arrive