Sur les marchés Coldiretti 12 mille entreprises impliquées, chiffre d'affaires de 3,5 milliards – Championnat d’Europe 2020

62

à zéro km

En dix ans, les points Campagna Amica de vente directe de produits agricoles dans les grandes et petites villes sont passés de 592 à 1189

par Giorgio dell'Orefice

pic de chargement par défaut
En 2020, malgré la pandémie, plus de 20 millions de personnes se sont rendues sur les marchés de Coldiretti

En dix ans, les points Campagna Amica de vente directe de produits agricoles dans les grandes et petites villes sont passés de 592 à 1189

5 'de lecture

Il y avait 592 marchés stables dans tout le pays et aujourd'hui il y en a 1 189, avec environ 6 000 fermes participantes, soit plus de 12 000 unités. Mais surtout en 2011, le chiffre d'affaires était estimé à environ 900 millions d'euros par an et dépasse aujourd'hui le seuil des 3,5 milliards.

Pour esquisser une révolution, les nombres valent mieux que les adjectifs, qui dans ce cas sont tout sauf froids. Ce sont les chiffres de l'incroyable succès des marchés fermiers, des marchés fermiers de Campagna amica Coldiretti, le lieu de la vente directe ou, comme le résume un slogan chanceux, les marchés au "km 0". Une révolution visible à l'œil nu le week-end dans divers quartiers des grandes villes ainsi que des petites villes d'Italie et qui franchit en ces jours la ligne d'arrivée des dix premières années d'activité. "Il y a eu en fait une sorte de pré-vue en 2009 – explique-t-il le directeur de la Fondation Campagna Amica, Carmelo Troccoli – d'autre part, la loi d'orientation qui autorise les ventes directes par les exploitations agricoles date de 2001, mais nous ne démarrons la saison de commercialisation au km 0 qu'à partir du lancement de la spécification d'autorégulation que nous avons définie avec des exigences égales pour tous dans la zone nationales et plus strictes que les générales, et donc à partir de 2011 ».

Chargement …

Quadruple le nombre d'entreprises qui vendent directement

Pour donner une idée de la façon dont les marchés fermiers ont accéléré le phénomène de la vente directe, il suffit de penser que les exploitations inscrites auprès des chambres de commerce qui vendaient leurs produits au public étaient de 5% à la fin des 10 ans et aujourd'hui elles sont 21,7%. Et donc le nombre de consommateurs a explosé, en 2011 il y en avait environ 5 millions en 2020 et, malgré la pandémie, plus de 20 millions de personnes se sont rendues sur les marchés de Campagna Amica. Des consommateurs avec un niveau de satisfaction élevé étant donné que selon les données de l'Eurobaromètre, 67% des consommateurs considèrent les agriculteurs comme des garants de la sécurité et de la qualité des aliments.

Selon une enquête à choix multiples menée par Campagna Amica sur les marchés fermiers en 2020, légumes (indiqués par 68% des consommateurs), fruits (58%), fromage (44%), œufs (29%), viande (28 %) sont achetés, produits laitiers et yaourts (17%), miel (16%), vin (13%), poisson (12%), légumineuses et saucisses (tous deux avec 11% de préférences), huile et pâtes (8% ). Une impulsion qui ne s'est pas encore épuisée, étant donné qu'au cours des trois dernières années, la recette moyenne sur les marchés de Campagna Amica est passée de 27 euros en 2017 à 32 en 2020.

Une façon de vendre des produits agroalimentaires qui a également résisté à la pandémie. «En 2020 – dit Troccoli – il y a eu une augmentation du public qui était en moyenne de 20%. Pendant le verrouillage, les activités de livraison et de livraison à domicile ont augmenté de 35% et les activités de commerce électronique des agriculteurs de 13% ".