Théâtres et spectacles vivants, pour Covid une perte de 1,7 million d'euros. Agenda en soutien au secteur – Championnat d’Europe de Football 2020

9
Livre photo de nu artistique de la collection Nu & Beauté. Avec de jolies jeunes filles dans un bain noir aux reflets colorés.
Comment Maîtriser Votre Excitation, Contrôler Votre Ejaculation et Augmenter Votre Endurance au Lit et Donner Plusieurs Orgasmes à Votre Partenaire Dès Ce Soir, en Utilisant une Méthode 100% Efficace
<! – ->
<! –

Ligurie. Le conseil régional a approuvé à l'unanimité un ordre du jour, signé par tous les groupes, qui engage la junte à vérifier la possibilité d'actions de soutien aux sociétés de théâtre et de spectacle vivant qui permettront une reprise de la programmation.

Le document note que le secteur en Ligurie se plaint d'une perte sur les budgets 2020 d'environ un million et 700 mille euros et que la saison théâtrale 2020-21 est également compromise par Covid.

"La Région devrait apporter un soutien aux 19 compagnies de théâtre liguriennes touchées par Covid 19", était la demande à l'ordre du jour. Le document, qui engage le conseil ligurien à allouer des ressources aux compagnies théâtrales liguriennes dans les meilleurs délais, a été rédigé à la suite de la rencontre entre les chefs de groupe et les représentants de ces compagnies culturelles, qui emploient aujourd'hui environ 400 personnes dans territoire régional.

«Les effets de la pandémie – expliquent les dirigeants du groupe Pd – ont provoqué, en Ligurie, une perte d'environ 1,7 million d'euros dans ce secteur. Nous parlons d'entreprises à but non lucratif sans financement structurel, qui jouent un rôle fondamental dans la diffusion de la culture sur notre territoire, souvent en collaboration avec les écoles et les municipalités ».

Le conseil ligure, précise le conseiller régional du Pd Pippo Rossetti, "en exécution d'un ordre du jour du Conseil, a prévu l'allocation, en ces jours, de 700 mille euros pour les travailleurs atypiques du spectacle vivant, mais à ce stade il fallait un acte qui comprenait également une mesure pour les compagnies de théâtre, pour assurer, à l'avenir, une reprise de la programmation, étant donné que la saison 2020-2021 est désormais compromise par Covid-19 ".

«Nous veillerons à ce que le Conseil Toti maintienne son engagement, garantissant une perspective à ces entreprises», conclut le directeur Dem.

«La région de la Ligurie n'a pas du tout été sourde aux besoins du monde du divertissement, lourdement pénalisé par l'urgence Covid. Nous avons déjà répondu aux demandes des indépendants, soutenues seulement partiellement par des décrets du gouvernement, en allouant 700 mille euros afin de garantir un bon supplémentaire et complémentaire par rapport à l'audience prévue par le décret Ristori. Nous avons entamé un dialogue constructif avec la catégorie des compagnies de théâtre à but non lucratif ou des coopératives sociales, réunis en coordination suite à l'urgence Covid, et la Commission du patrimoine culturel de la Conférence des régions a déjà partagé ma proposition de demander conjointement au gouvernement création d'un nouveau fonds non-Fus pour le soutien spécifique de ces réalités ". Ainsi le Conseiller à la Culture Ilaria Cavo concernant l'approbation unanime au Conseil Régional d'un agenda de soutien aux compagnies de théâtre et de spectacle vivant à la suite d'une audition à laquelle il a participé ce matin avec les chefs de groupe.

«La mesure que nous avons déjà adoptée – poursuit le conseiller Cavo – a respecté, également en termes de calendrier, l'engagement pris d'allouer des ressources ciblées d'ici la fin de l'année. Le bon ira à tous les professionnels qui ont travaillé au moins sept jours entre 2019 et 2020 (avec Isee moins de 35 mille euros) ou 30 jours (avec Isee moins de 50 mille euros) et qui représentent des travailleurs, des acteurs, des personnes qui travaillent également pour les compagnies de théâtre, ont rencontré ce matin les chefs de groupe au conseil régional, mais qui, n'étant pas salariés, n'ont pu bénéficier d'aucune intervention de licenciement – explique le conseiller à la Culture -. Il s'agit d'une intervention et d'un signal au monde du divertissement, qui se présente aujourd'hui avec une nouvelle instance et une nouvelle catégorie: celle des compagnies théâtrales à but non lucratif ou des coopératives sociales, qui se sont réunies en coordination suite à l'urgence Covid. Nous avons également entamé un dialogue constructif avec eux. Ce sont des réalités que ce département a toujours soutenues dans leur planification – dit Cavo – ou qu'ils ont toujours puisé dans les fonds mis à disposition chaque année par la Région, car ils ont su exprimer des projets théâtraux et culturels d'intérêt régional et à ce titre ont été soutenus " .

«Le dialogue entamé se poursuivra afin que leurs plans ne soient pas perdus ou contrariés en raison de l'arrêt forcé causé par l'urgence Covid. Aujourd'hui – a-t-il ajouté – j'ai demandé à la Commission des Régions du Patrimoine Culturel une lettre commune pour demander au gouvernement la mise en place d'un fonds supplémentaire Fus pour soutenir ces sujets, à distribuer afin de prendre en compte leur chiffre d'affaires et leur capacité de production. La demande a été acceptée et vise à éviter ce qui s'est passé lors du premier verrouillage, lorsque le fonds supplémentaire Fus a été attribué par le gouvernement avec des chiffres égaux à des sujets de tailles différentes, perdant son effet sur les budgets des sujets les plus cohérents. Les données non performantes sur les budgets rapportées par la coordination des théâtres démontrent la nécessité d'une attention précise au secteur et la nécessité d'un fonds national, pas seulement régional, que les Régions demanderont, sur la base de paramètres différents que par le passé ", conclut-il.

->

Ligurie. Le conseil régional a approuvé à l'unanimité un ordre du jour, signé par tous les groupes, qui engage la junte à vérifier la possibilité d'actions de soutien aux sociétés de théâtre et de spectacle vivant qui permettront une reprise de la programmation.



Le document note que le secteur en Ligurie se plaint d'une perte sur les budgets 2020 d'environ un million et 700 mille euros et que la saison théâtrale 2020-21 est également compromise par Covid.

"La Région devrait apporter un soutien aux 19 compagnies de théâtre liguriennes touchées par Covid 19", était la demande à l'ordre du jour. Le document, qui engage le conseil ligurien à allouer des ressources aux compagnies théâtrales liguriennes dans les meilleurs délais, a été rédigé à la suite de la rencontre entre les chefs de groupe et les représentants de ces compagnies culturelles, qui emploient aujourd'hui environ 400 personnes dans territoire régional.

«Les effets de la pandémie – expliquent les dirigeants du groupe Pd – ont causé, en Ligurie, une perte d'environ 1,7 million d'euros pour ce secteur. Nous parlons d'entreprises à but non lucratif sans financement structurel, qui jouent un rôle fondamental dans la diffusion de la culture sur notre territoire, souvent en collaboration avec les écoles et les municipalités ».

Le conseil ligure, précise le conseiller régional du Pd Pippo Rossetti, "en exécution d'un ordre du jour du Conseil, a prévu l'allocation, en ces jours, de 700 mille euros pour les travailleurs atypiques du spectacle vivant, mais à ce stade il fallait un acte qui comprenait également une mesure pour les compagnies de théâtre, pour assurer, à l'avenir, une reprise de la programmation, étant donné que la saison 2020-2021 est désormais compromise par Covid-19 ".

«Nous veillerons à ce que le Conseil Toti maintienne son engagement, garantissant une perspective à ces entreprises», conclut le directeur Dem.

«La région de la Ligurie n'était pas du tout sourde aux besoins du monde du divertissement, lourdement pénalisé par l'urgence Covid. Nous avons déjà répondu aux demandes des travailleurs indépendants, soutenues seulement partiellement par les décrets du gouvernement, en allouant 700 mille euros afin de garantir un bon supplémentaire et complémentaire par rapport à l'audience prévue par le décret Ristori. Nous avons entamé un dialogue constructif avec la catégorie des compagnies de théâtre à but non lucratif ou des coopératives sociales, réunis en coordination suite à l'urgence Covid, et la Commission du patrimoine culturel de la Conférence des régions a déjà partagé ma proposition de demander conjointement au gouvernement création d'un nouveau fonds non-Fus pour le soutien spécifique de ces réalités ". Ainsi le Conseiller à la Culture Ilaria Cavo concernant l'approbation unanime au Conseil Régional d'un agenda de soutien aux compagnies de théâtre et de spectacle vivant à la suite d'une audition à laquelle il a participé ce matin avec les chefs de groupe.

«La mesure que nous avons déjà adoptée – poursuit le conseiller Cavo – a respecté, également en termes de calendrier, l'engagement pris d'allouer des ressources ciblées d'ici la fin de l'année. Le bon ira à tous les professionnels qui ont travaillé au moins sept jours entre 2019 et 2020 (avec Isee moins de 35 mille euros) ou 30 jours (avec Isee moins de 50 mille euros) et qui représentent des travailleurs, des acteurs, des personnes qui travaillent également pour les compagnies théâtrales, ont rencontré ce matin les chefs de groupe au sein du conseil régional, mais qui, n'étant pas salariés, n'ont pu bénéficier d'aucune intervention de licenciement – précise le conseiller à la culture -. Il s'agit d'une intervention et d'un signal au monde du divertissement, qui se présente aujourd'hui avec une nouvelle instance et une nouvelle catégorie: celle des compagnies théâtrales à but non lucratif ou des coopératives sociales, qui se sont réunies en coordination suite à l'urgence Covid. Nous avons également entamé un dialogue constructif avec eux. Ce sont des réalités que cette mairie a toujours soutenues dans leur planification – dit Cavo – ou qu'elles ont toujours puisé dans les fonds mis à disposition chaque année par la Région, car elles ont pu exprimer des projets théâtraux et culturels d'intérêt régional et à ce titre ont été soutenues " .

«Le dialogue entamé se poursuivra afin que leurs plans ne soient pas perdus ou contrariés en raison de l'arrêt forcé causé par l'urgence Covid. Aujourd'hui – a-t-il ajouté – j'ai demandé à la Commission des Régions du Patrimoine Culturel une lettre commune pour demander au gouvernement la mise en place d'un fonds supplémentaire Fus pour soutenir ces sujets, à distribuer afin de prendre en compte leur chiffre d'affaires et leur capacité de production. La demande a été acceptée et vise à éviter ce qui s'est passé lors du premier verrouillage, lorsque le fonds supplémentaire Fus a été attribué par le gouvernement avec des chiffres égaux à des sujets de tailles différentes, perdant son effet sur les budgets des sujets les plus cohérents. Les données non performantes sur les budgets rapportées par la coordination des théâtres démontrent la nécessité d'une attention précise au secteur et la nécessité d'un fonds national, pas seulement régional, que les Régions demanderont, sur la base de paramètres différents que par le passé ", conclut-il.