Traitement dentaire pour les titulaires de carte médicale «dans le chaos complet» – Foot 2020

19

Les traitements dentaires pour les détenteurs de cartes médicales sont en plein chaos en Irlande, a déclaré l’organisme de la profession.

entre 2017 et 2020, les dépenses de l'État en soins dentaires pour les patients titulaires d'une carte médicale à l'échelle nationale ont diminué de 30%, passant de 5,5 millions d'euros à 3,8 millions d'euros.

Des baisses de financement allant jusqu'à 48% dans certaines régions ont été enregistrées, tandis que les régions de Dublin représentent six des 10 plus importantes baisses de financement sur trois ans.

L'Association dentaire irlandaise a déclaré qu'un nombre sans précédent de dentistes se retirait du programme de traitement officiel.

Le directeur général Fintan Hourihan a déclaré: «En 2020, près d'un quart des dentistes participants dans tout le pays ont quitté ce programme qui est totalement impropre à l'usage.

«Les dentistes ne peuvent tout simplement pas se permettre de participer, ce qui mène au chaos complet.»

Il a déclaré que les dentistes avaient cherché à s'engager avec le ministère de la Santé pour modifier le régime des services de traitement dentaire pendant de nombreuses années en vain.

«De plus en plus, nos membres estiment que le refus de reconnaître cette réalité et l'approche générale du ministère de la Santé suggèrent un manque de respect, voire un mépris, pour les patients ayant une carte médicale et les dentistes engagés pour les soigner.

«Cela montre également un manque de considération ou de compréhension de l'impact de cette crise sur les patients vulnérables qui n'ont pas les moyens d'accéder à des soins dentaires vitaux.»

En 2019, le ministre de la Santé d'alors Simon Harris a lancé un nouveau plan, «Smile agus Slainte», visant à transformer le service dentaire d'un «diagnostic et traitement» à un service centré sur la prévention et disponible localement.

En vertu de la politique gouvernementale, tous les enfants de moins de 16 ans recevraient des soins bucco-dentaires.

Ils seraient également fournis aux titulaires d'une carte médicale de plus de 16 ans.

Les ensembles de soins seraient fournis dans un cadre de soins primaires par des praticiens de la santé bucco-dentaire engagés par le HSE.

Le ministère de la Santé a déclaré que les demandes de règlement de carte médicale DTSS soumises par les dentistes étaient déjà revenues à 90% de leur niveau pré-Covid.

Le nombre de dentistes demandant de nouveaux contrats DTSS est substantiel et ne se reflète pas dans les estimations de l'IDA, a-t-il déclaré, ajoutant qu '«ils contribueront de manière significative à d'autres services».

Un communiqué a déclaré qu'il soutenait un accès supplémentaire aux soins pour les titulaires de cartes médicales dans le cadre du programme DTSS.

«L'objectif sera d'améliorer l'accès, de réduire les inégalités avec d'autres groupes de patients et de soutenir les soins préventifs.

«Un examen DTSS fondamental et complet aura lieu conformément à la mise en œuvre de la politique, mais le département est conscient de la nécessité de mesures intérimaires avant cet examen complet pour soutenir les pratiques et les patients afin d'aider à surmonter les impacts de Covid-19.

«Le département est conscient des difficultés rencontrées par la profession et les titulaires de carte médicale pour fournir et accéder aux soins respectivement tout au long de la pandémie de Covid-19.

«Le service est toujours conscient de l'impact du Covid-19 sur les patients vulnérables.

«Le dévouement de la profession est apprécié tout au long de cette période difficile.

Le budget du DTSS est déterminé annuellement par la prise en charge des patients et cela varie en fonction du nombre d'éligibles aux cartes médicales, ainsi que d'autres facteurs tels que la pandémie Covid-19.

Le communiqué indique: «Tout au long de la pandémie de Covid-19, le principal groupe de patients ayant une carte médicale qui ont réduit leur fréquentation et leur prise en charge de tous les soins dentaires, y compris les soins DTSS, ont été des patients plus âgés.

«Cette tendance est similaire dans tous les services de soins primaires non-Covid où les personnes âgées ont réduit le recours aux soins de santé et hésitent à accéder aux soins les plus essentiels tout au long de la pandémie; les chiffres de la carte médicale dentaire reflètent ce phénomène dans l'ensemble de la population et cela se traduit par une réduction globale de la prise en charge.

«Cependant, la fourniture de soins dentaires a été moins affectée que les autres domaines de la santé.»

Pennsylvanie