Transition 4.0 entre clarifications interprétatives et remodelage imminent – Championnat d’Europe de Football 2020

45

Continuez sans cesse l'évolution du plan de transition 4.0, dont la discipline contenue dans la loi de finances 2021 il a besoin de clarifications interprétatives et de véritables mesures correctives attendue avec le nouveau décret sur les rafraîchissements (récemment renommé "Décret de soutien").

LE paragraphes 1051 à 1063 est 1065 dearticle 1 L. 178/2020 en fait, esquisser un 'une discipline de crédit d'impôt innovante pour les investissements en biens d'équipement, applicable à partir des investissements réalisés du 16.11.2020 jusqu'au 31.12.2022, par rapport auquel de nombreuses incertitudes subsistent à ce jour.

Certaines zones grises de la législation, examiné dans un contribution précédente, ont été clarifiés par Mise à l'occasion de la conférence du 10.02.2021 organisée par les associations d'entreprises manufacturières Federmacchine et Anima; cependant, il reste des doutes non résolus et la nécessité de clarifications interprétatives pour trouver leur expression dans un texte de loi.

En outre, à la demande de la Commission européenne, le Plan de Transition 4.0 devra être reformulé avec une nouvelle valorisation des investissements 4.0 au détriment des actifs ordinaires, en vue d'encourager les investissements directement liés à la transformation digitale des processus métiers.

Chevauchement entre disciplines et date limite de réservation de la législation précédente

L'absence de régime transitoire dans la loi de finances 2021 visant à éviter les chevauchements entre la nouvelle législation ancien L. 178/2020, en vigueur depuis investissements réalisés à partir du 16.11.2020, et la précédente ancien L. 160/2019, en vigueur du 01.01.2020 au 31.12.2020 y compris les réservations jusqu'au 31.12.2020, a raisonnablement amené les bénéficiaires de la mesure à croire que:

  • pour les investissements réalisés du 16.11.2020 au 31.12.2020, il était possible d'opter pour la subvention la plus avantageuse;
  • les réserves du règlement précédent ont été enregistrées au 31.12.2020 comme requis pararticle 1, paragraphe 185, loi 160/2019, avec possibilité de dérogation au profit de la nouvelle loi 178/2020.

En réalité la position différente de la Mise, qui devrait trouver son expression dans une disposition législative à venir, c'était déjà manifeste à la mi-décembre lorsqu'un projet de modification corrective du plan de transition 4.0 a été préparé contenue dans le projet de loi de budget 2021.

Selon le ministère, la date du 16.11.2020 représente le tournant entre les deux régimes, avec les effets suivants:

  • pour les investissements réalisés à partir du 16.11.2020, la loi 178/2020 s'applique uniquement;
  • les réserves du règlement précédent conformément à la loi 160/2019 sont valables à partir du 15/11/2020, sans le droit de renoncer en faveur de la nouvelle discipline.

Plafond des dépenses pour les immobilisations incorporelles 4,0

A l'occasion de la conférence Federmacchine – Anima la mise clarifiée que le paragraphe 1058 de l'article 1 de la loi 178/2020, indiquant un plafond des investissements en immobilisations incorporelles 4,0 égal à 1 million d'euros sur l'ensemble de la période de deux ans 2021/2022, contient une erreur.

Dans la prochaine disposition législative qui modifiera et corrigera le plan de transition 4.0, les investissements dans logiciel inclus dansAnnexe B annexé à la loi 232/2016 sera soumis à plafond annuel maximum de 1 million d'euros.

Calcul du plafond de 5 millions d'euros pour l'utilisation du crédit d'impôt en une seule fois

Une clarification est encore attendue concernant l'identification du période fiscale au cours de laquelle quantifier le volume des revenus ou des frais à paramétrer au plafond de 5 millions d'euros, avoir l'utilisation en compensation en une seule cotisation annuelle du crédit d'impôt pour les investissements en immobilisations corporelles et incorporelles ordinaires réalisés du 16.11.2020 au 31.12.2021, conformément auArticle 1, paragraphe 1059, loi 178/2020.

Report de crédit inutilisé en raison d'incompétence au fil des ans

A l'occasion de Telefisco 2021, l'Agence du revenu avait déjà clarifié la possibilité d'une utilisation ultérieure des quotas de crédit non compensés dans l'année en raison d'une incapacité, en continuité avec le circulaire AdE 5 / E / 2015 sur le crédit d'impôt pour investissement en biens d'équipement ancien article 18 D.L. 91/2014 (dit décret sur la compétitivité).

Il est resté cependant la crainte que le report ne soit pas réalisable au-delà de la période de compensation trois ans (ou un pour les sujets dont le chiffre d'affaires ou la rémunération est inférieur à 5 millions d'euros).

La Mise a confirmé, dans la conférence citée à plusieurs reprises, la possibilité de reporter sans limites excédent de crédit en raison de l'insuffisance.

Remodelage imminent du plan de transition 4.0

En relation avec les demandes de la Commission européenne le plan de transition 4.0 sera reformulé, vraisemblablement avec effet rétroactif au 16.11.2020.

La nouvelle version du plan devrait fournir un amélioration supplémentaire du crédit d'impôt pour les investissements 4.0, un contextuel affaiblissement de l'incitation sur les marchandises ordinaires et la redéfinition du taux à 15% pour les marchandises destinées à travail intelligent.

Concernant le renforcement du plan pour les investissements 4.0 les modifications alléguées suivantes sont notées:

  • confirmation du taux de 50% pour les investissements en immobilisations corporelles 4.0 (à moins de 2,5 millions d'euros d'investissements totaux) sur toute la période de deux ans;
  • la hausse du taux des immobilisations incorporelles 4.0 à partir des 20% actuels à 25% sur toute la période de deux ans;
  • inclusion dans annexes A est B. annexé à L. 232/2016 de nouvelles catégories spécifiques de outils technologiques et dispositifs destinés par les entreprises à des formes de travail agiles.