Un autre derby dans le noir – La Nueva España – Foot 2020

11
Découvrez la méthode incroyable des Gains aux paris sportifs qui peut atteindre jusqu'à 1.800€ en 18 jours en jouant toujours la même mise sur chaque match ! Pas de martingale ! Pas d'artifice ! Que du simple et vrai ! Accédez à la méthode

Aux heures de grande écoute, la nuit et en profitant du fait qu'il n'y a pas de jour dans la Première Division. La tendance habituelle des derbies modernes. Le premier Oviedo-Sporting du parcours, le deuxième à huis clos de l'histoire des derbies asturiens, a déjà une date et une heure.

Il sera joué dans un Tartiere vide, le dimanche 11 octobre à 21h00, et sera télévisé par la plateforme de paiement Movistar. C'est ainsi que la Liga l'a arrangé hier. Le derby sera encore une fois le match le plus marquant de la journée en Espagne. La première division repose ce week-end en raison de l'arrêt des sélections par l'UEFA Nations League et toutes les lumières seront sur la capitale des Asturies. De plus, la rencontre coïncide avec la veille du 12 octobre, fête nationale. Le derby de Tartiere, le deuxième de la période covid après juin à El Molinón (0-1), se fait de nouveau de nuit, ce qui est devenu une routine ces derniers temps.

Cette saison est la troisième dans laquelle Sporting et Oviedo s'affrontent dans cette étape à la fois en deuxième division et le duel en deux dimanches sera le septième depuis le retour des derbies. Et quatre d'entre eux auront été joués la nuit. Un autre derby nocturne, donc, à l'ombre des engagements internationaux.

Une victime est en sécurité du côté bleu. Le milieu de terrain Giorgi Aburjania a été appelé par la Géorgie pour trois matchs. La première aura lieu le 8 octobre contre la Biélorussie et se qualifie pour l'Eurocup. Les deux autres engagements, contre l'Arménie et la Macédoine, dimanche 11 et mercredi 14 octobre, font partie de la Société des Nations. Le milieu de terrain, qui espère faire ses débuts contre Albacete, manquera le premier derby et Oviedo ne s'attend pas non plus à ce que son équipe le libère pour le match, comme cela s'est produit avec les Bárcenas panaméens. Le côté rojiblanco attend la situation de Pedro Díaz et Manu García. Les deux sont sur la pré-liste de l'équipe espagnole des moins de 21 ans, qui disputera le jeudi 8 octobre et le mardi 13 octobre deux matches de qualification pour le Championnat d'Europe contre les îles Féroé et le Kazakhstan respectivement. S'il était recruté, le Sporting en perdrait deux incontestés à ce début de Ligue. L'entraîneur, Luis de la Fuente, annoncera la liste demain. Bogdan et Cumic, quant à eux, seront à Oviedo. L'Ukrainien et le Serbe n'ont pas été convoqués par leur pays et pourront disputer le derby avec l'élastique rojiblanco.

Le calendrier de la rencontre a été globalement bien accueilli hier par les fans des deux camps, qui suivront majoritairement le match à domicile ou dans les bars. La plupart se sont plaints avec résignation pour un autre derby à huis clos. "L'emploi du temps n'est pas mal et c'est le plus important de la journée. D'ailleurs, comme on ne peut pas y aller … On le verra chez nous, que le truc n'est pas à remonter", indique Antonio Seijo, du club El Fondrigo, au siège à Vegadeo. Pour Adrián Núñez, président de l'Unión de Peñas Sportinguistas (UNIPES), le programme "ne le convainc pas et il ne cesse de convaincre; n'importe qui en valait la peine parce qu'il ne peut pas y aller, mais c'est mieux qu'à quatre heures de l'après-midi". Son homonyme du côté bleu, Adrián Fernández, directeur des clubs d'Oviedo (APARO) et membre du Stadium, affirme que le programme "est magnifique pour les supporters et aussi le lendemain est une fête". Pour Emilio Llerandi, vice-président de la Fédération des Peñas del Sporting (FPS), "les téléviseurs sont ceux qui commandent, ce sera le match le plus doux et comment nous devons le regarder à la maison ou au bar, cela ne nous importe pas."

Pour Ana Isabel Fernández, une vétérane du club de La Regenta, "le programme est mauvais, car il est trop tard. Il serait préférable qu'il se joue à 19 heures". Xuacu Rodríguez, président de la Peña Sentimiento Rojiblanco, est celui qui est le plus heureux: "Cela nous semble parfait. Ici, les gens jettent des dépliants parce que le lendemain est une fête.