Une victime du tremblement de terre reçoit un billet de 17 mille euros – Chronique – Championnat d’Europe 2020

20

Pieve Torina (Macerata), 5 janvier 2020 – Surprise amer pour un tremblement de terre à Pieve Torina, qui ces derniers jours a reçu une facture d'électricité de près de 17 mille euros, 16 985,98 pour être précis. Le protagoniste de cette histoire, F.L., a partagé son étonnement sur les réseaux sociaux et le rapport a également atteint l'association Muccia "La terre nous tremble non", présidé par Diego Camillozzi.

Les décomptes font référence à quatre ans, du tremblement de terre d'octobre 2016 à aujourd'hui. Mais le chiffre reste exorbitant pour une maison qui n'est devenue viable que depuis un an et demi. F.L. en fait, qui dans le passé a passé jusqu'à huit mois au camping Holiday en tant que personne déplacée, il a nettoyé sa maison par lui-même, ayant une entreprise de construction.

"Sans attendre les contributions de l'Etat – précise-t-il – et accélérer les temps de reconstruction". Le fait est qu'il ne comprend pas comment il a été possible de trouver un montant similaire dans le projet de loi. «J'espère vraiment que c'est une erreur – dit-il -. En moyenne, avant le tremblement de terre, j'ai toujours payé environ 150 € tous les deux mois. Sur la facture cette fois, le premier versement dépasse 900 €. d'octobre 2016, date des chocs, à fin 2020, mais il est mathématiquement impossible qu'il ait atteint 17 milliers d'euros.Je me suis activé auprès du comptable et de l'avocat pour contester la facture. que serait-il arrivé? Quelqu'un pourrait laisser son stylo, ce n'est pas une blague ".

Le rapport a également été repris par Camillozzi. "Les factures arrivent ces jours-ci – explique ceux-ci – et il y a d'autres anomalies, pas aussi frappantes que celle-ci, mais en tout cas d'autres choses qui ne rapportent pas en résulteraient. Le panettone nous est déjà envoyé sur le côté. Nous prenons des mesures pour contester les factures gonflées: il semble que certaines arrivent sans exonération fiscale. Nous pensons donc à une action commune. Par exemple, Arera, l'autorité de régulation de l'énergie, des réseaux et de l'environnement, pourrait être amenée à vérifier les émissions de facturation en amont pour voir la consommation réelle. La population est déjà mise à l'épreuve, également parce qu'à partir du 1er janvier de cette année, il n'y a plus de concession sismique dans le projet de loi, pas même pour les utilisateurs de maisons inhabitables ».

En fait, il explique que le nombre de déconnexion des services publics a augmenté (aussi gratuit que la reconnexion) afin de ne pas engager de dépenses supplémentaires. En attendant, Enel tient à souligner que "le Sen, le Service National d'Electricité, contactera immédiatement le client pour lui fournir toute l'assistance nécessaire à la résolution de l'affaire". Nous espérons que l'histoire aura une fin heureuse.