Voici comment à Bakou ils espèrent récupérer la course en 2020 – Foot 2020

25

Les organisateurs du GP de Bakou sont dans les limbes car ils attendent des nouvelles concernant une autre date et ils sont prêts à commencer les travaux pour préparer le lieu de l'événement s'il était possible de courir en 2020.

Sur les 8 GP jusqu'ici reportés, seul Monaco a confirmé que la course ne se tiendra pas cette année et l'Australie risque également de voir ses rêves s'évanouir compte tenu de l'engagement demandé par les organisateurs de remettre en place la piste d'Albert Park.

Quatre des généralistes restants sont détenus sur des circuits permanents, tandis que deux, Hanoi et Bakou, sont des citoyens. Les deux devraient donc faire face à des défis logistiques plus importants que les circuits permanents en cas de nouvelle date en raison du temps nécessaire à la mise en place des structures.

Le promoteur du GP de Bakou, Arif Rahimov, a déclaré à Motorsport.com: "Il est devenu clair que la course n'aurait pas lieu après ce qui s'est passé en Australie."

"Je pense que ce fut dévastateur pour les promoteurs en Australie d'avoir passé autant de temps, d'énergie et d'argent à se préparer pour un événement qui a été annulé à la dernière minute. C'est une situation que je ne voudrais pas que mon équipe connaisse et je suis vraiment désolé pour eux. "

«Après ce qui s'est passé, la direction dans laquelle tous les événements iraient semblait claire. Nous avons vu ce qui s'est produit d'abord avec l'Euro 2020, puis avec les Jeux olympiques. Il y a eu beaucoup de pression de plusieurs côtés. »

Mettre en place un circuit de rue est une opération énorme et Rahimov était conscient qu'il aurait dû être rassuré à ce sujet avant de commencer les travaux et de payer les factures.

«Nous avons dû prendre une décision immédiate car ce n'est pas une piste que vous pouvez mettre en place en peu de temps. Il faut deux à trois mois pour que le circuit soit prêt, et je ne voulais pas mentionner les aspects commerciaux et de divertissement du public avec la participation de divers artistes. Ce sont toutes des choses que nous ne pouvons pas organiser au dernier moment. "

«À l'origine, selon nos plans, nous aurions dû commencer à installer la piste à partir du 15 mars, mais lorsque la pandémie a éclaté, nous avons décidé de reporter le début des travaux d'une semaine. À cette époque, il y avait beaucoup de communication entre le gouvernement azerbaïdjanais et la Formule 1 pour essayer de comprendre comment la situation aurait évolué, et lorsque nous avons évalué les différents scénarios, nous avons décidé d'arrêter. "

Bien que l'événement de Bakou soit financé par le gouvernement et offre une excellente promotion annuelle à la fois à la ville et à la nation, les politiciens ont décidé de suivre d'autres priorités. Bien qu'il soit toujours possible que la course commence le 7 juin, il est évident, cependant, que la période n'est pas idéale pour sa promotion.

«Nous avons dû prendre une décision en suivant tous les conseils du gouvernement. Ceux-ci sont alors devenus des décrets pour introduire des actions préventives qui ne nous auraient pas permis d'accueillir la course. C'était l'étape concrète pour être sûr de devoir reporter la course jusqu'à nouvel avis ".

L'aspect positif de cette histoire est que le promoteur de l'événement ne s'est pas retrouvé dans la même situation vécue à Melborune, avec beaucoup d'argent dépensé pour ne rien montrer.

"Nous avions quelques commandes, mais ce que nous avons acheté pourra être utilisé l'année prochaine ou même cette année si la course devait avoir lieu. Heureusement, nous n'avons pas gaspillé d'argent et n'avons subi aucune perte financière. "

Les organisateurs de la course attendent maintenant des nouvelles pour savoir si une autre date sera indiquée.

«Nous avons joué le GP en avril et en juin. La situation deviendrait un peu plus critique si elle coïncidait avec la saison scolaire, mais cela s'est déjà produit par le passé et s'est poursuivi sans problème particulier. "

«Il serait probablement un peu plus difficile de faire une course dès le début de la saison scolaire, soit le 15 septembre. Cependant, je pense qu'il y a beaucoup plus de complications dans la définition du calendrier, nous essayons donc de fournir la plus grande flexibilité possible. "

"Ce qui est important, c'est qu'on nous donne un préavis d'au moins trois mois pour être prêt."

«Évidemment, nous ne pouvons pas avoir une nouvelle date jusqu'à ce que la situation se normalise, nous ne pouvons pas spéculer. C'est quelque chose de logique et je pense qu'il en va de même pour les autres grands prix qui ont été reportés en ce moment ".

«J'espère que la situation se clarifiera cet été. Si les choses s'améliorent début juin, alors vous pouvez penser à récupérer, mais si ces contagions se poursuivent jusqu'à fin août, alors il sera impossible de penser à courir la course en novembre ".

L'Azerbaïdjan est connu pour payer à l'organisation de Formule 1 l'une des cotes les plus élevées pour le différend racial et comme pour toutes les courses, les fonds sont transférés bien à l'avance. Nous devons maintenant comprendre ce qui arrivera à cet argent étant donné le caractère exceptionnel de la situation.

"Je pense que la Formule 1 fera face à une grande perte d'entrée, mais c'est une cause de force majeure indépendante de notre volonté et une situation mondiale et non locale."

«Ces types de situations sont indiqués dans la clause de force majeure du contrat. Notre gouvernement ne perdra certainement pas d'argent si la course n'a pas lieu. "

«Ce n'est pas seulement la décision d'un promoteur d'arrêter la course. Nous avons eu plusieurs décrets des ministres du gouvernement pour arrêter toutes les manifestations. Nous sommes dans un régime de quarantaine, semblable à la plupart des pays d'Europe occidentale ".

«Il est illégal pour nous de même promouvoir la course en ce moment, nous sommes donc dans une situation où il nous est interdit de prendre des mesures pour accueillir la course. C'est quelque chose d'absolument hors de notre contrôle. "

"Si l'appel d'offres n'a pas lieu, une option serait de demander le remboursement de l'argent déjà payé, mais une autre serait d'utiliser le paiement effectué pour l'événement de l'année prochaine. Il y a beaucoup de solutions. "

Pour les courses qui n'auront pas lieu en 2020, il y a aussi une complication juridique potentielle à surmonter. Le match perdu fait-il partie d'un contrat en cours, ou sera-t-il renouvelé et ajouté un an de plus au contrat existant?

Pour le moment, Rahimov reste concentré sur l'accueil de la course d'ici 2020, bien qu'il admette qu'il pourrait s'agir d'un événement réduit, avec moins de spectacles parallèles pour les fans tels que des concerts en direct.

«C'est extrêmement compliqué, mais je pense qu'il se passe des choses plus compliquées dans le monde en ce moment. C'est l'un des effets secondaires de la pandémie. Mais étant donné que le monde entier est dans cette situation, je pense que les attentes pour la course seront un peu plus faibles. "

«Les gens sur la piste comprendront si aucun événement ne peut être organisé. Nous nous occuperons toujours du divertissement fourni au public de la télévision, mais celui des personnes sur la piste sera réduit. Mais tout dépendra de ce que nous pouvons et ne pouvons pas faire. "

Charles Leclerc, Ferrari SF90

Charles Leclerc, Ferrari SF90

1/21

Photo par: Jerry Andre / Motorsport Images

Charles Leclerc, Ferrari SF90

Charles Leclerc, Ferrari SF90

2/21

Photo par: Jerry Andre / Motorsport Images

Lando Norris, McLaren MCL34

Lando Norris, McLaren MCL34

3/21

Photo par: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Lando Norris, McLaren MCL34

Lando Norris, McLaren MCL34

4/21

Photo par: Joe Portlock / Motorsport Images

Robert Kubica, Williams FW42

Robert Kubica, Williams FW42

5/21

Photo par: Joe Portlock / Motorsport Images

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W10

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W10

6/21

Photo par: Joe Portlock / Motorsport Images

Max Verstappen, Red Bull Racing RB15

Max Verstappen, Red Bull Racing RB15

7/21

Photo par: Joe Portlock / Motorsport Images

Robert Kubica, Williams FW42

Robert Kubica, Williams FW42

8/21

Photo par: Jerry Andre / Motorsport Images

Valtteri Bottas, Mercedes AMG W10, précède Charles Leclerc, Ferrari SF90 et Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W10

Valtteri Bottas, Mercedes AMG W10, précède Charles Leclerc, Ferrari SF90 et Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W10

9/21

Photo par: Andy Hone / Motorsport Images

Daniel Ricciardo, Renault R.S.19, précède Charles Leclerc, Ferrari SF90

Daniel Ricciardo, Renault R.S.19, précède Charles Leclerc, Ferrari SF90

10/21

Photo par: Simon Galloway / Motorsport Images

Lando Norris, McLaren MCL34, précède Carlos Sainz Jr., McLaren MCL34

Lando Norris, McLaren MCL34, précède Carlos Sainz Jr., McLaren MCL34

11/21

Photo par: Simon Galloway / Motorsport Images

Le drapeau à damier flotte à la fin de la course alors que Sebastian Vettel passe, Ferrari SF90, troisième

Le drapeau à damier flotte à la fin de la course alors que Sebastian Vettel passe, Ferrari SF90, troisième

12/21

Photo par: Mark Sutton / Motorsport Images

Sergio Perez, Racing Point RP19, arrive sur la grille de départ

Sergio Perez, Racing Point RP19, arrive sur la grille de départ

13/21

Photo par: Zak Mauger / Motorsport Images

Antonio Giovinazzi, Alfa Romeo Racing C38

Antonio Giovinazzi, Alfa Romeo Racing C38

14/21

Photo par: Joe Portlock / Motorsport Images

Carlos Sainz Jr., McLaren MCL34

Carlos Sainz Jr., McLaren MCL34

15/21

Photo par: Jerry Andre / Motorsport Images

Sebastian Vettel, Ferrari

Sebastian Vettel, Ferrari

16/21

Photo par: Mark Sutton / Motorsport Images

George Russell, Williams Racing FW42

George Russell, Williams Racing FW42

17/21

Photo par: Joe Portlock / Motorsport Images

Carlos Sainz Jr., McLaren, sur la grille de départ

Carlos Sainz Jr., McLaren, sur la grille de départ

18/21

Photo par: Zak Mauger / Motorsport Images

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, deuxième, laisse la voiture dans le parc fermé

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, deuxième, laisse la voiture dans le parc fermé

19/21

Photo par: Andy Hone / Motorsport Images

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, deuxième, félicite Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1, vainqueur, au parc fermé

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, deuxième, félicite Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1, vainqueur, au parc fermé

20/21

Photo par: Steve Etherington / Motorsport Images

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, deuxième, et Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1, vainqueur, vaporisent du champagne au représentant de l'équipe sur le podium

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, deuxième, et Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1, vainqueur, vaporisent du champagne au représentant de l'équipe sur le podium

21/21

Photo par: Steve Etherington / Motorsport Images

Vidéos similaires