«Vous risquez de ne faire que confusion» – Championnat d’Europe 2020

88

Les conseillers régionaux de Lombardie, d'Émilie-Romagne, du Piémont et de Vénétie, réunis le jeudi 30 juillet à la table pour discuter des changements de l'accord de Padano désormais bien connu pour l'amélioration de la qualité de l'air en 2017, ont décidé d'un commun accord de déplacer le bloc Euro 4 Diesel du 1er octobre 2020 au 1er janvier 2021.

Le commentaire du commissaire Gallani

La conseillère verte Chiara Gallani exprime son inquiétude: «Au cours des derniers mois, nous avons travaillé pour nous attaquer à la prochaine saison hivernale et aux mesures visant à contenir la pollution due aux poussières fines. Nous avons rencontré des conseillers des sept capitales provinciales et le 9 juillet au CIS (Comité de pilotage et de surveillance de la région de Vénétie), nous avons exhorté la Région à nous confronter à l'avance, également pour s'attaquer au problème à la lumière de l'urgence sanitaire qui nous frappe. , avec des conséquences à la fois sur notre environnement et notre air et sur la situation socio-économique. C'est hier – rappelle Gallani – la nouvelle importante de l'accord entre les quatre régions de la vallée du Pô pour reporter le blocage du 4 euros diesel. Il est certainement positif que toutes les Régions impliquées discutent et trouvent des solutions ensemble, car l'air est une question complexe, qui concerne tout le monde et tout le monde et doit être abordée de manière partagée. Cependant, je ne cache pas une forte inquiétude: l'accord de la vallée du Pô est construit sur la saison polluée (octobre – mars) et non sur l'année civile. Introduire des limitations en milieu de saison peut créer de gros problèmes à la fois dans la gestion par les Communes, qui dans la même saison se retrouveront à gérer deux mesures différentes, et en ce qui concerne les citoyens, désormais habitués à penser à un certain type de saisonnalité et à la le risque est de générer davantage de confusion ».

Votre navigateur ne peut pas lire la vidéo.

Vous devez désactiver le blocage des publicités pour lire la vidéo.

Couper le sonCouper le sonCouper le sonActiver l'audio


Place

Activer le plein écranDésactiver le plein écran

Impossible de lire la vidéo: veuillez réessayer plus tard.

Attendez juste un moment...

Peut-être que ça pourrait t'intéresser...

Vous devez activer javascript pour lire la vidéo.

Les motivations

Dans le communiqué de presse conjoint des conseillers régionaux, les raisons qui ont conduit à ce choix peuvent être identifiées: d'une part, l'effet du verrouillage sur les émissions globales (une moindre quantité de polluants rejetés dans l'atmosphère) d'autre part, une juste considération sur le l'incertitude sur ce que sera l'avenir d'un point de vue économique et social, avec de fortes contraintes pour l'utilisation des transports publics locaux, également liées aux règles de distance et de protection de la santé, et la persistance du smartworking qui réduira nécessairement la mobilité des travailleurs . «Précisément parce que je suis d'accord avec ces prémisses et que je suis d'avis qu'il était nécessaire de revoir l'accord pour ce 2020, je me demande pourquoi il n'a pas été décidé de reporter les nouvelles limitations à l'automne 2021, sans insérer un délai supplémentaire qui ne fait que résulter générer de la confusion – souligne Gallani – À tout cela, il faut ajouter l'incertitude générale sur l'état des infections et la propagation du virus. On ne sait pas ce qui va se passer à l'automne prochain et le risque est de travailler sur une mesure qui devra ensuite être reportée compte tenu de la situation. Je comprends la nécessité d'une médiation entre les conseillers régionaux mais j'aurais préféré une seule mesure. Au contraire, ce résultat est un non-sens à tous points de vue, scientifique et de gestion, sans aspects positifs ni pour l'environnement ni pour les citoyens ".