Open de Chennai: Fruhvirtova bat Podoroska pour atteindre la première finale de la tournée

36

La promesse adolescente de Linda Fruhvirtova était en pleine floraison devant une foule bruyante au stade de tennis SDAT samedi alors qu’elle battait Nadia Podoroska 5-7, 6-2, 6-4 pour entrer dans sa première finale de niveau WTA Tour.

Dans un affichage sans nerfs du troisième set, elle est revenue d’une panne pour devancer le concours de 2 heures 53 minutes qui est maintenant sûr de lui rapporter une place dans le top 100 pour la première fois.

« C’était la meilleure ambiance dans laquelle j’ai jamais joué », a déclaré le joueur de 17 ans après la victoire. « Respect à elle [Podoroska]. Elle a joué incroyable. Je n’ai jamais pensé que je gagnerais un trois sets contre elle. Elle m’a fait dépasser mes limites.

Le début du match a été marqué par un tennis effroyablement bon. La puissance de Fruhvirtova s’est démarquée, en particulier de l’aile du revers, alors qu’elle frappait les balles lorsqu’elle en avait le temps et l’espace.

Cela a forcé Podoroska, qui joue en grande partie au tennis en pourcentage et n’appuie sur la gâchette que lorsque la mise à mort est assurée, à améliorer son jeu. L’Argentin a bien utilisé les angles courts et a refusé à Fruhvirtova la possibilité de dicter du milieu du terrain. Le Tchèque a dû frapper en courant et en déséquilibre et ils ont entraîné une bonne part d’erreurs.

Podoroska a fait le break aux cinquième et septième matchs et a deux regards au premier set. Mais tout comme lors de son quart de finale contre Eugénie Bouchard, un temps mort médical de son adversaire (épuisement) l’a décontenancée et le score a rapidement été de 5-5.

A lire :  Nadal : "Le numéro un n'est plus le combat"

L’expérimentée Podoroska, cependant, a récupéré pour briser et tenir en succession rapide et a empoché le premier set. Et lorsque le joueur de 25 ans a cassé le service de Fruhvirtova lors du match d’ouverture de la deuxième strophe, la porte s’était apparemment fermée pour le jeune.

Mais les tables ont tourné et Fruhvirtova a breaké trois fois pour galoper à travers le set et le gagner 6-2. Podoroska a gonflé ses angles et avec peu de puissance dans ses tirs, Fruhvirtova s’est régalée de balles courtes.

À 2-2 dans le troisième, l’élan a de nouveau changé lorsque Podoroska a brisé à 3-2. Fruhvirtova a demandé un autre temps mort, cette fois pour attacher sa cheville gauche. Mais Podoroska n’a pas laissé cela l’affecter et a plutôt pratiqué l’ombre du côté où Fruhvirtova cherchait un traitement, peut-être pour montrer qu’elle voulait continuer.

Mais son service est resté bancal. Elle a tenu 4-2 après avoir sauvé un point de rupture mais n’a pas pu le gérer deux matchs plus tard alors que Fruhvirtova a rétabli la parité à 4-4. Sur le service de Podoroska à 4-5, Fruhvirtova a accumulé trois balles de match, seule la première a tout effacé, la troisième avec une chute sans nerfs. Cela, cependant, est resté son dernier acte, car elle a commis une double faute sur la quatrième balle de match pour perdre le concours.