Roger Federer prend sa retraite, faits saillants de sa carrière : rivalité épique avec Nadal et Djokovic, héritage de Wimbledon, 20 tournois du Grand Chelem

42

Roger Federer a annoncé qu’il prendrait sa retraite du tennis après la Laver Cup la semaine prochaine, a déclaré le 20 fois vainqueur du Grand Chelem sur Twitter.

Voici quelques-uns des faits saillants de la carrière du champion suisse :

  • ⦿
    103 titres – 2e de l’Open Era au 109 de Jimmy Connors
  • ⦿
    1 251 victoires – 2e de l’ère ouverte aux 1 274 de Connors
  • ⦿
    65 victoires consécutives sur gazon (2003-08)
  • ⦿
    41 victoires consécutives (2006-07)
  • ⦿
    24 victoires consécutives (2003-05)
  • ⦿
    24 victoires consécutives contre le Top 10 (2003-05)
  • ⦿
    17 finales consécutives (2005-06)

CONNEXES | Roger Federer annonce sa retraite : les fans, les joueurs et le monde du tennis réagissent

Après avoir commencé comme garçon de balle, Federer a continué à vivre son rêve d’enfant de jouer au jeu au plus haut niveau. Il a soulevé le Wimbledon huit fois, le dernier étant en 2018 – un record qui tient jusqu’à aujourd’hui. Il a également remporté six titres de l’Open d’Australie, cinq titres de l’US Open (tous consécutifs, un record) et un titre de l’Open de France.

Dates clés de la carrière de Roger Federer qui a annoncé jeudi sa retraite du tennis :

1998

– Classé 702, fait ses débuts à l’ATP à Gstaad, perd face à l’Argentin Lucas Arnold Ker en deux sets.

2000

– Atteint sa première finale ATP à Marseille où il perd contre son compatriote Marc Rosset et aussi dans son Bâle natal où Thomas Enqvist gagne en cinq sets.

2001

– Remporte son premier titre ATP à Milan, mais le point culminant de l’année est de battre Pete Sampras en cinq sets au quatrième tour de Wimbledon sur le court central. Cette victoire met fin à la séquence de 31 victoires consécutives de Sampras au All England Club.

2002

– Remporte son premier titre de Masters à Hambourg et plus tard à Vienne où il dédie la victoire à son premier entraîneur Peter Carter, décédé dans un accident de voiture deux mois plus tôt.

A lire :  Stanislas Wawrinka bat Casper Ruud et atteint le deuxième tour des Swiss Indoors

2003

– Remporte sa première couronne du Grand Chelem à Wimbledon où il bat Andy Roddick en demi-finale et Mark Philippoussis en finale. Termine l’année avec 78 victoires en match.

2004

– Ouvre l’année avec le titre de l’Open d’Australie et monte au premier rang pour la première fois le 2 février.

Perd contre Rafael Nadal à Miami lors de la première rencontre du couple.

Défend le titre de Wimbledon avec une victoire sur Roddick et revendique le premier US Open en battant Lleyton Hewitt.

2005

– Termine numéro un pour la deuxième année consécutive avec 11 titres, dont deux tournois du Grand Chelem à Wimbledon et à l’US Open.

Premier joueur depuis Don Budge en 1937-1938 à remporter Wimbledon et l’US Open deux années de suite.

2006

– Termine numéro un mondial pour la troisième année consécutive, mis en évidence par les 12 meilleurs titres ATP, dont trois couronnes du Grand Chelem en Australie, Wimbledon et New York. Gagne quatre autres Masters.

Également premier joueur à atteindre les quatre finales du Grand Chelem en un an depuis Rod Laver en 1969.

À Monte-Carlo, rencontre Novak Djokovic pour la première fois et remporte le huitième de finale.

2007

– Termine la saison en tant que numéro un pour une quatrième année consécutive, remporte huit titres et trois tournois du Grand Chelem à l’Open d’Australie, à Wimbledon et à l’US Open.

Battre Nadal en finale à Hambourg pour la première fois sur terre battue pour briser la séquence de 81 victoires consécutives de son rival sur terre battue.

Mais à Roland Garros, perd en quatre sets pour la deuxième année consécutive face à Nadal.

2008

– Remporte un cinquième US Open consécutif, mais chacune de ses deuxièmes victoires se heurte à Nadal à Monte Carlo, Hambourg, Roland Garros et Wimbledon dans une finale épique qui est allée à 9-7 dans le dernier set.

Remporte la médaille d’or olympique en double à Pékin avec Stan Wawrinka.

2009

– Federer remporte Roland Garros pour la première fois, devient le sixième homme à remporter les quatre titres du Grand Chelem de sa carrière. Puis remporte un 15e titre du Grand Chelem à Wimbledon, où il récolte sa sixième couronne.

A lire :  Medvedev bat Andujar, se rapproche du meilleur classement du tennis

Avant la saison sur terre battue, il épouse Mirka Vavrinec dans sa ville natale de Bâle.

À l’US Open, où il est quintuple champion, il devient le premier joueur à dépasser les 50 millions de dollars de prix mais perd la finale face à Juan Martin del Potro.

2010

– Remporte le 16e majeur à l’Open d’Australie. En juin, tombe au deuxième rang du classement après avoir été numéro un pendant 285 semaines. À Wimbledon, la défense du titre se termine en quart de finale aux mains de Tomas Berdych.

2011

– Perd contre Djokovic en demi-finale en Australie, puis bat le Serbe en demi-finale de Roland Garros, mettant fin à la séquence de 43 victoires consécutives de Djokovic.

Battu par Jo-Wilfried Tsonga en quart de finale de Wimbledon et perd à nouveau face à Djokovic en demi-finale de l’US Open après avoir détenu deux balles de match.

2012

– Brise le record de Pete Sampras de 286 semaines au numéro un juste après avoir battu Andy Murray pour un septième titre à Wimbledon.

2013

– Un seul titre, sur gazon à Halle et termine l’année à six dans le monde.

A disputé les demi-finales à l’Open d’Australie, les huitièmes de finale à Roland Garros avant de subir une défaite embarrassante au deuxième tour à Wimbledon contre le 116e mondial Sergiy Stakhovsky.

La défaite au quatrième tour à l’US Open est la première sortie à New York en 10 ans.

2014

– Remporte le premier titre de la Coupe Davis pour la Suisse avec une victoire 3-1 contre la France en finale.

Perd contre Nadal en demi-finale de l’Open d’Australie. À Roland Garros, perd contre Ernests Gulbis en huitièmes de finale et est battu par Djokovic en cinq sets à Wimbledon.

2015

– Remporte six titres mais perd cinq finales contre Djokovic à Indian Wells, Rome, Wimbledon, US Open et World Tour Finals.

Sa victoire en finale de Brisbane était la 1 000e victoire en carrière.

A lire :  La Russie interdite des événements par équipe, les joueurs peuvent toujours concourir sur les circuits ATP et WTA

2016

– Ne parvient pas à remporter le titre pour la première fois depuis 2000 et la saison est compromise par une opération au genou gauche en février, ce qui le limite à seulement sept tournois.

2017

– Remporte les 18e et 19e titres du Grand Chelem à l’Open d’Australie et à Wimbledon.

À Melbourne, devient le deuxième champion du Grand Chelem le plus âgé à 35 ans derrière Ken Rosewall à l’Open d’Australie de 1971 et 1972.

2018

– Devient le numéro un mondial le plus âgé en 45 ans d’histoire des classements à 36 ans en février.

Prolonge la collection de titres du Grand Chelem à 20 avec une victoire sur Marin Cilic en finale de l’Open d’Australie.

Perd en quart de finale de Wimbledon contre Kevin Anderson malgré une balle de match.

2019

– Perd la finale épique de cinq sets de Wimbledon contre Djokovic malgré deux points de championnat.

À seulement trois minutes de moins de cinq heures, il s’agit de la plus longue finale de l’histoire du tournoi et s’est décidée lors d’un jeu décisif.

2020

– Atteint la 15e demi-finale de l’Open d’Australie où il perd contre Djokovic lors de leur 50e rencontre après avoir sauvé sept balles de match pour vaincre Tennys Sandgren en huitièmes de finale.

Arrête la saison au milieu de la pandémie de Covid-19 où il subit deux chirurgies du genou.

2021

– Se retire de Roland-Garros après le troisième tour et subit une sortie choc en quart de finale à Wimbledon face au Polonais Hubert Hurkacz.

Se retire des Jeux olympiques de Tokyo.

2022

– Annonce qu’il prendra sa retraite après la Laver Cup.

« Je connais aussi les capacités et les limites de mon corps, et le message qu’il m’a adressé ces derniers temps a été clair.

« Le tennis m’a traité plus généreusement que je n’aurais jamais rêvé, et maintenant je dois reconnaître quand il est temps de mettre fin à ma carrière compétitive. »

(avec des contributions de l’AFP)