Sakkari fait irruption dans les demi-finales de l’Open de Guadalajara et réserve sa place aux finales WTA

23

La quatrième tête de série, Maria Sakkari, a battu Veronika Kudermetova 6-1, 5-7, 6-4 pour atteindre les demi-finales de l’Open de Guadalajara vendredi et décrocher la huitième et dernière place lors des finales WTA de fin d’année.

Sakkari a sauvé 14 des 15 points de rupture dans la nuit pour surclasser son adversaire déterminé et rejoindra Iga Swiatek, Ons Jabeur, Jessica Pegula, Coco Gauff, Caroline Garcia, Aryna Sabalenka et Daria Kasatkina lors de la finale de la saison.

« Sans le feu, vous ne pouvez pas gagner ces matchs », a déclaré Sakkari, dont la victoire a privé son adversaire d’une première apparition en simple au tournoi.

« Sans cœur, sans courage, sans y aller et être courageux, vous ne pouvez pas saisir ces opportunités, vous ne pouvez pas les gagner. »

Les finales WTA, mettant en vedette les huit meilleures joueuses et équipes de double du monde, débuteront à Fort Worth, au Texas, le 31 octobre.

Plus tôt, l’expérience a triomphé de la jeunesse alors que la double gagnante majeure de 33 ans, Victoria Azarenka, a battu l’Américaine de 18 ans Gauff 7-6 (2), 4-6, 6-3 pour rester sur la bonne voie et mettre fin à un titre de deux ans. la sécheresse.

Azarenka a gardé son sang-froid sous un barrage de services puissants alors que la numéro sept mondiale a lancé 10 as sur le filet. Elle a brisé la solide défense de Gauff pour convertir 5 des 13 occasions de balle de break et a organisé une rencontre avec l’Américaine Jessica Pegula.

A lire :  Alcaraz revient par derrière pour battre Kwon à l'Open de Barcelone

« Elle a très bien servi, elle mélangeait beaucoup, alors j’essayais de m’adapter », a déclaré Azarenka. « J’ai essayé de rester cohérent. »

Gauff, qui a atteint sa première finale du Grand Chelem à Roland Garros cette année, avait déjà réservé sa place en finale WTA.

« Elle a le même âge que ma carrière, donc c’était assez intéressant », a déclaré Azarenka. « C’est une si grande athlète, j’ai hâte de voir jusqu’où elle peut aller. »

Pegula a joué le meilleur tennis de sa carrière en 2022 et n’a montré aucun signe de perdre cet élan vendredi lorsqu’elle a renversé sa compatriote Sloane Stephens 6-2, 6-2.

La quart de finaliste de l’Open d’Australie, de Roland Garros et de l’US Open a donné le ton lorsqu’elle a immédiatement breaké Stephens pour ouvrir le premier set et n’a perdu que trois de ses points de premier service dans le deuxième cadre.