Serena voit un double standard dans l’affaire Zverev : « Je serais probablement en prison »

40

Serena Williams, vingt-trois fois championne du Grand Chelem, a déclaré qu’elle aurait été punie beaucoup plus sévèrement si elle avait eu un comportement similaire à celui de l’Allemand Alexander Zverev, qui a été expulsé d’un tournoi le mois dernier pour conduite antisportive.

Le numéro trois mondial a été expulsé de l’épreuve ATP 500 à Acapulco après avoir fracassé sa raquette à plusieurs reprises contre la chaise de l’arbitre après une défaite en double.

Zverev a ensuite été condamné à une amende de 40 000 $ pour l’incident, au cours duquel il a failli frapper l’arbitre Alessandro Germani.

« Il y a absolument un double standard », a déclaré l’ancienne numéro un mondiale Williams à la journaliste de CNN, Christiane Amanpour. « Je serais probablement en prison si je faisais ça – comme, littéralement, pas de blague.

Zverev retiré d’Acapulco pour « conduite antisportive » -ATP

Zverev condamné à une amende de 40 000 $, perd son prix et des points pour une explosion

« J’étais en probation une fois », a-t-elle ajouté, mais a refusé avec un petit rire de discuter davantage quand Amanpour s’est renseigné sur l’incident.

En 2009, le comité du Grand Chelem a placé Williams en probation pendant deux ans et lui a infligé une amende de 175 000 $ pour une « infraction majeure de comportement aggravé » lors de sa demi-finale contre l’éventuelle championne Kim Clijsters à l’US Open.

« Vous voyez cela (double standard) quand vous voyez d’autres choses se produire sur la tournée, comme, ‘attendez – si j’avais fait ça? Hmm' », a déclaré Williams.

« Mais ça va. En fin de compte, je suis qui je suis et j’aime qui je suis. »