Les terrains de golf irlandais sont confrontés aux restrictions Covid les plus sévères; Gordon D'Arcy explique pourquoi l'Irlande doit se mobiliser – Foot 2020

118

Un autre jour se lève et les terrains de golf à travers le pays restent fermés, les golfeurs étant interdits de se rendre sur les fairways. Aujourd'hui, ce sera le 163e jour depuis le 25 mars de l'année dernière que les terrains de golf de la République d'Irlande ont été fermés dans ce qui est les restrictions Covid-19 les plus sévères auxquelles sont confrontés les terrains de golf dans tous les pays du monde. Alors que la plupart des parcours en Europe et au-delà sont actuellement ouverts au jeu en tant qu'exercice sûr et socialement éloigné, les parcours de golf irlandais subissent leur troisième période de fermetures au cours de l'année dernière et, en fait, la plus longue période à ce jour, rapporte Ruaidhrí Croke. Aux États-Unis, les cours ont à peine fermé au cours de l'année dernière, la Floride étant l'un des États les plus laxistes en termes de restrictions et c'est là que Rory McIlroy défendra son titre de Players Championship au TPC Sawgrass cette semaine. L’ancien numéro un mondial est désormais sorti du top 10 mondial pour la première fois en trois ans, mais hier il a confirmé qu'il n'avait pas l'intention de changer d'entraîneur ou de cadet et que c'est un léger changement de philosophie dont il sent qu'il a besoin à la place.

Passons au rugby et Gordon D'Arcy écrit dans sa chronique de ce matin que l'Irlande doit établir un plan clair lorsqu'elle se rendra sur le terrain de Murrayfield dimanche et ce doit être le moment où la clarté descend sur le projet d’Andy Farrell. «Parfois, au rugby, vous jouez le jeu et non l'opposition. Un exemple typique sera Murrayfield ce dimanche. Il ne nous reste plus qu'à comprendre quel est le jeu de l’Irlande », écrit-il. Cela ne sera en aucun cas une tâche facile, Paul O’Connell affirmant hier que c’est la meilleure équipe écossaise contre laquelle il ait jamais affronté. L'entraîneur des attaquants irlandais apprécie le défi d'entraîner une nouvelle race de joueurs et a réitéré hier que La faim de Johnny Sexton reste aussi intense que jamais alors que les questions sur le moment de la retraite de la personne extérieure continuent d'être posées. Lors de la Coupe des Champions, le tirage au sort effectué hier pour les 16 derniers a opposé Leinster et Munster à des affectations françaises difficiles. avec Munster tirant la paille la plus courte, écrit Gerry Thornley.