Soccer-Euro 2020 aura lieu cette année et les fans pourraient voyager, déclare le chef du COVID-19 de l'UEFA – Foot 2020

95

Contenu de l'article

MANCHESTER – Le tsar COVID-19 de l'UEFA affirme qu'il n'est pas question d'annuler ou de reporter le tournoi de l'Euro 2020 de juin et que les fans pourraient encore être autorisés à se rendre aux matches à l'international.

Le tournoi a été reporté l'année dernière en raison de la pandémie de coronavirus en cours et reporté du 11 juin au 11 juillet de cette année. "Il est impossible que les euros n'arrivent pas, ils se produiront", a déclaré à Reuters le Dr Daniel Koch, conseiller médical de l'UEFA pour l'Euro 2020, lors d'un entretien. «Il n'y a pas de pire scénario, il existe des scénarios réalistes et des meilleurs scénarios», a-t-il ajouté.

Koch, ancien responsable des maladies transmissibles à l'Office fédéral suisse de la santé publique, a déclaré que l'UEFA prendrait une décision début avril sur l'adéquation des sites et les capacités prévues après avoir consulté les 12 pays hôtes.

Mais il a déclaré que la confédération garderait l'option en place pour permettre l'augmentation du nombre de fans si la situation le permettait.

«Je pense qu'il y aura beaucoup de flexibilité au moins jusqu'à la fin avril, une décision doit être prise début avril mais ensuite il y a beaucoup de flexibilité à dire, maintenant nous pouvons passer à l'échelle parce que la situation s'est améliorée beaucoup plus que prévu », a déclaré Koch.

L'UEFA a demandé aux 12 pays hôtes de fournir leurs plans d'entrée dans les stades et d'autres questions. L'an dernier, l'instance dirigeante a décrit quatre scénarios opérationnels – pour des stades pleins, une capacité de 50 à 100% ou une capacité de 20 à 30% et des matchs à huis clos.

Contenu de l'article

Interrogé sur le pourcentage probable de capacité du stade qui pourrait être autorisé dans les sites, Koch a déclaré: «Je pense que c'est beaucoup plus que ce que nous imaginons. A l'automne certains pays étaient à 30% (en motifs), je pense que c'est possible plus de 30% », at-il dit.

«C'est très, très difficile à prévoir. Il ne s'agit pas seulement de prévoir l'épidémie, c'est aussi de prévoir la politique. Nous travaillons dur sur une bonne voie optimiste, mais combien sera-t-il possible? Nous ne le savons pas encore », a-t-il déclaré.

Les villes hôtes sont Glasgow, Dublin, Bilbao, Amsterdam, Copenhague, Munich, Rome, Saint-Pétersbourg, Bucarest, Budapest et Bakou, avec les demi-finales et la finale au stade de Wembley à Londres.

DIFFÉRENTS PAYS

Koch n'exclurait pas la possibilité que les supporters soient autorisés à se rendre dans différents pays pour assister à des matches.

«Il est trop tôt pour le dire. Nous verrons quelle est la situation et quelles sont les exigences des différents pays, mais j'espère qu'au moins certains voyages seront possibles car ce n'est pas les voyages, en fin de compte, qui fait la vraie différence », a-t-il déclaré.

«Bien sûr, chaque pays a essayé de se protéger mais les restrictions de voyage ne sont pas le principal problème. Le principal problème est de garder ce (virus) lié en détectant le cas, en trouvant les connexions et en établissant une distance sociale. Mais nous sommes confiants », a-t-il ajouté.

Bien que les foules soient trop nombreuses pour avoir des centres de test dotés de professionnels à l'extérieur, Koch a déclaré que les tests à domicile et d'autres formes de tests en cours de déploiement pourraient aider sur ce front, mais que la distanciation sociale dans les lieux serait toujours nécessaire.

Contenu de l'article

Koch a admis que beaucoup dépendra de l'approche des gouvernements de chaque pays.

Mais il a déclaré que la réduction attendue des cas de COVID-19 en raison du temps plus chaud en été, ainsi que du déploiement des vaccins et de l'augmentation de l'immunité naturelle, le conduisait à être optimiste.

"Le sentiment en Europe est toujours très sceptique que cette pandémie sera dans une bonne forme en juin, mais si vous regardez les chiffres et toutes les possibilités que nous avons, je pense que nous devrions planifier de manière optimiste", a-t-il déclaré.

«Parce que la possibilité que la situation soit aussi bonne qu'elle l'était l'été dernier est donnée. Pour le moment, c'est le défi, de maintenir une réflexion positive et de planifier pour le mieux et de ne pas tomber dans l'écueil pour ne penser qu'aux pires scénarios. » (Reportage de Simon Evans; Montage par Jon Boyle et Ed Osmond)