Vie privée, plus de 300 millions d'euros de sanctions en Europe en 2020 – Euro 2020

171

le rapport

C'est ce qui ressort du rapport de l'Observatoire Federprivacy dans lequel les sources institutionnelles de l'Espace économique européen (SEE) ont été analysées.

par Nicola Bernardi *

image de chargement par défaut
(Adobe Stock)

C'est ce qui ressort du rapport de l'Observatoire Federprivacy dans lequel les sources institutionnelles de l'Espace économique européen (SEE) ont été analysées.

2 'de lecture

Les amendes infligées l'année dernière dans 341 affaires menées par les autorités de contrôle pour la protection des données personnelles européennes s'élèvent à plus de 307 millions d'euros. Cela a été rapporté par le rapport d'une étude de l'Observatoire Federprivacy dans laquelle les sources institutionnelles de l'Espace économique européen (ESE) ont été analysées.

En moyenne, en 2020, chacun des 30 pays de l'EEE a imposé 11,3 sanctions, et chaque État a appliqué en moyenne 10 264 124 € d'amendes. L'autorité la plus sévère de toutes était la française (CNIL) qui, avec seulement 8 procédures, a prononcé des amendes de 138,3 millions d'euros, soit 44,9% du total de l'ensemble des pays examinés.

Chargement …

SANCTIONS EN ITALIE

Chargement …

Dans le classement des autorités les plus actives, la roumaine (ANSPDCP) est à la troisième place avec 26 sanctions, la deuxième italienne (GPDP) avec 35 et la première espagnole (AEPD) avec 133 pénalités infligées pour une valeur totale de 8 millions. d'Euro.

Dans la plupart des cas (59%), les violations les plus souvent sanctionnées concernaient le traitement illicite de données en raison d'un manque de transparence et en raison du manque de consentement ou d'une autre base juridique valide, tandis qu'une sur cinq (20%) les amendes étaient l'insuffisance des mesures de sécurité, qui sont souvent apparues à la suite d'événements de violation de données. Le non-respect des droits de la personne concernée a été sanctionné par les autorités de contrôle dans 9% des cas, et moins de 4% des infractions concernaient des politiques de confidentialité.

Le secteur le plus ciblé pour le nombre de sanctions est celui des télécommunications avec 69 procédures, alors qu'en termes de valeur économique, le plus touché est de loin celui de l'internet et du e-commerce avec 144,9 millions d'euros d'amendes administratives. Viennent ensuite les télécommunications avec 62,4 millions d'euros et les activités de commerce et de production avec 38,1 millions d'euros. L'amende record de 2020 en Europe a été infligée à Google par l'autorité de contrôle française pour 100 millions d'euros, tandis que le bilan de l'autorité italienne de protection des données a été touché lorsqu'au début de 2020, elle a sanctionné Tim pour 27,8 millions d'euros. .